• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Pierre Boisjoli

Pierre Boisjoli

Je suis un orphelin depuis l'âge de 17 ans. Je me suis construit à partir de modèles que j'ai rencontré à l'université : des professeurs, des administrateurs, des collègues de classe.
J'ai d'abord fait des études de génie en géotechnique et en géologie, la mécanique des sols et la mécanique des roches. J'étais indiscipliné et j'ai flirté avec les groupes marxistes de l'Université. J'ai développé mon propre modèle mathématique par les tenseurs de spatialité pour faire un lien entre l'économie et les sciences sociales selon la base que Marx a développé dans son oeuvre Le capital.
J'ai été inspecteur de chantier de construction et j'ai poursuivi mes études en administration des affaires et en économie. J'ai une solide base en finance et en macro-économie. J'ai complété un baccalauréat et une maîtrise en adminsitration et j'ai nourri mes connaissances d'une solide recherche personnelle de la théorie des grands économistes du XXe siècle.
Je pense avoir fait le tour de la littérature économique qui explique les tenants et les aboutissants des grandes tendances actuelles. Je me propose d'écrire des textes sur notre monde économique à la lumière des très justes prévisions que Marx a eu au XIXe siècle.

Tableau de bord

  • Premier article le 01/06/2007
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 1 117 18
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique




Derniers commentaires



  • Pierre Boisjoli Pierre Boisjoli 3 juillet 2007 22:50

    Nous vivons la fin d’une ère et Marx sera de la prochaine. Marx le scientifique, je parle car il y a aussi Marx le polémiste en faveur de la classe ouvrière qui ne sera jamais oublié. Le succès principal viendra de Dieu, réhabilité et vainqueur. Saint-Paul n’a-t-il pas dit qu’Il fallait que l’apostasie soit connu et vécu, et Saint-Mathieu n’a-t-il pas dit les temps de la fin viendront lorsque la Parole serait proclamée dans tous les recoins de la terre. L’homme qui se lèvera sera un scientifique qui a su tirer de Marx l’essentiel d’un modèle général pour comprendre le monde et qui a déjà cours dans certains cercles fermés du monde parce qu’il a vu au plus grand changement du XX e siècle, soit une révolution dans les pays de l’Est avec l’effusion de sang de seulement treize personnes, une grande révolution. Pierre Boisjoli



  • Pierre Boisjoli Pierre Boisjoli 7 juin 2007 20:36

    Bush ne veut plus cette guerre en Irak depuis belle lurette. Cette guerre le tient à la gorge à coup de milliards de dollars. Il faut retourner aux discours durant les élections pour savoir ce qui a motivé le peuple à faire confiance à Bush comme à Sarkozy. Le centre du discours est la volonté d’une confrontation totale avec tout groupe prêt à user de force démoniaque contre les intérêts des États-Unis comme de la France. Les black blocks ont plus de poid dans la décision des électeurs de voter pour la droite, le respect, la confrontation avec l’irrespectueux. En ce sens, les black blocks sont le pire ennemi de la gauche ; il n’y a rien de sympathique à vouloir l’anarchie et c’est ce que l’électeur français comme l’Électeur américain a sanctionné lors des dernières élections : La confrontation. Il n’est d’ailleurs pas un hasard que le discours du Président américain ciblait la droite religieuse américaine car ses valeurs chrétiennes sont en complète concordance avec la politique de M. Bush : le bien, c’est le chrétien soumis et non violent alors que le mal, c’est tout ce qui affronte l’autorité morale de la Maison BLanche. Là est le manichéisme de l’administration BUsh. La réplique de Sarkozy ou de BUsh, c’est l’affrontement, un ordre social imposé par des moyens policiers qui ne manque jamais d’un certain excès. Pierre Boisjoli  smiley

Voir tous ses commentaires (20 par page)

LES THEMES DE L'AUTEUR

Economie Economie

Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité