• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Pierre Boisjoli

Pierre Boisjoli

Je suis un orphelin depuis l'âge de 17 ans. Je me suis construit à partir de modèles que j'ai rencontré à l'université : des professeurs, des administrateurs, des collègues de classe.
J'ai d'abord fait des études de génie en géotechnique et en géologie, la mécanique des sols et la mécanique des roches. J'étais indiscipliné et j'ai flirté avec les groupes marxistes de l'Université. J'ai développé mon propre modèle mathématique par les tenseurs de spatialité pour faire un lien entre l'économie et les sciences sociales selon la base que Marx a développé dans son oeuvre Le capital.
J'ai été inspecteur de chantier de construction et j'ai poursuivi mes études en administration des affaires et en économie. J'ai une solide base en finance et en macro-économie. J'ai complété un baccalauréat et une maîtrise en adminsitration et j'ai nourri mes connaissances d'une solide recherche personnelle de la théorie des grands économistes du XXe siècle.
Je pense avoir fait le tour de la littérature économique qui explique les tenants et les aboutissants des grandes tendances actuelles. Je me propose d'écrire des textes sur notre monde économique à la lumière des très justes prévisions que Marx a eu au XIXe siècle.

Tableau de bord

  • Premier article le 01/06/2007
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 1 117 18
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique




Derniers commentaires



  • Pierre Boisjoli Pierre Boisjoli 18 avril 2010 01:04

    La solution, c’est de reporter l’âge de la retraite. C’est pas facile pour ceux qui ont toujours vu la fin du travail comme une réjouissance, mais il faut faire avec les moyens du bord.
    Pierre Boisjoli
    le conseiller divin
    le seigneur des seigneurs
    le roi des rois
    le prince de la paix



  • Pierre Boisjoli Pierre Boisjoli 17 avril 2010 23:29

    Ce qui est appelé la loi des marchés n’est pas une loi, mais il existe bien des lois de lÉconomie et des sciences sociales qui est un tenseur de spatialité qui lie l’économie aux sciences sociales. On apprend en marketing que 80% de tous les achats sont faits sur impulsions. Il ne faut donc pas se surprendre que la loi de l’Offre et de la demande est valide qu’à quelques occasions.
    Pour ce qui est de donner un tour de vis à la finance mondiale, comptez sur moi, les folies achèvent et personne n’aura le cran de s’opposer à moi parce que je vous ai sauvé d’une troisième guerre mondiale. Marx reprendra tous ses droits de grand expert de la finance mondiale.
    Pierre Boisjoli
    le conseiller divin
    le seigneur des seigneurs
    le roi des rois le prince de la paix



  • Pierre Boisjoli Pierre Boisjoli 13 avril 2010 05:23

    Merci pour cette belle analyse. Il n’y a rien de parfait en ce bas monde. Les banques ont créé des monstres avec leurs SWAPs. Il faudra réviser toute cette finance créative car il n’y a au fond qu’une seule comptabilité classique qui tienne. Le malaise est général.
    Pierre Boisjoli
    le conseiller divin
    le seigneur des seigneurs
    le roi des rois
    le prince de la paix



  • Pierre Boisjoli Pierre Boisjoli 12 avril 2010 23:32

    Le problème vient du fait que les gens n’empruntent plus à la limite de la décence mais bien au-delà de cette limite. Quand on a une hypothèque de cinq fois ses revenus annuels, il est certain que l’On est démuni lors que vient des conditions de marchés moins favorables. Il faut de la mesure en toute chose et particulièrement en finance.
    Pierre Boisjoli
    le conseiller divin
    le seigneur des seigneurs
    le roi des rois
    le prince d ela paix



  • Pierre Boisjoli Pierre Boisjoli 12 avril 2010 23:04

    Vous jetez trop facilement la pierre à monsieur Santi. Ce qu’a vécu le Japon est semblable à l’enfer. Les prix baissaient sans qu’on le veuille et tout le monde retardait ses achats. C’est une réaction logique en période de déflation. Il fallait prendre les grands moyens pour rétablir la situation et le gouvernement japonais a fait de son mieux avec une lenteur interminable. Je ne souhaite à personne de vivre ce que les Japonnais ont vécu. L’analyse de monsieur Santi se défend parfaitement. Cela m’aide à comprendre pourquoi les politiques ont été si lentes à faire leur effet.
    Pierre Boisjoli
    le conseiller divin
    le siegneur des seigneurs
    le roi des rois
    le prince de la paix

Voir tous ses commentaires (20 par page)

LES THEMES DE L'AUTEUR

Economie Economie

Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité