• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Pierre-Marie Baty

Pierre-Marie Baty

Felix qui potuit rerum cognoscere causas.

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 1334 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • Pierre-Marie Baty Pierre-Marie Baty 6 décembre 2011 21:43

    Vous avez sans doute raison. Je pinaille beaucoup, et souvent pour pas grand-chose. smiley



  • Pierre-Marie Baty Pierre-Marie Baty 6 décembre 2011 18:22

    M. Llabrès,

    En ce que vous dites :

    « Parce que la laïcité est bâtie sur la rationalité de l’esprit humain »

    Or, ce n’est pas la laïcité (qui est une politique) qui a pour fondements la Raison, mais l’agnosticisme (qui est une position personnelle).

    L’agnosticisme est le choix de respecter toutes les religions tout en ne reconnaissant de caractère révélé à aucune.

    La laïcité est une politique, donc un choix qui consiste à dire que partir du postulat que la tolérance envers toute religion tout en se tenant prudemment à distance de toutes est la meilleure façon de réaliser la paix sociale en matière de religion. Mais il s’agit d’un postulat, donc un choix empirique.

    La laïcité n’a pas de « valeurs universelles », si vous lui en donnez, vous en faites une religion, et vous sortez du champ de la Raison. La Raison n’admet rien d’universel. Tout schéma explicatif est propre à un cadre particulier, qu’on appelle paradigme ; l’extrapolation, qui est un outil de la Raison, permet de lui en chercher un plus grand. Mais aucun paradigme n’est universel, sinon l’extrapolation n’aurait plus de sens, n’est-ce pas ?

    Ainsi, si on se revendique de la Raison, on n’admet aucun « principe universel », pas même les « Droits de l’Homme », pas même la Raison elle-même.

    Tous ces cadres sont des systèmes organisés de croyances qui ont, paradoxalement, davantage à voir avec la religion - en tant qu’ils promeuvent quelque chose d’universel, donc d’ultime - qu’avec la Raison.

    (maintenant, ce serait gentil que personne ne me fasse dire ce que je n’ai pas dit :))

     



  • Pierre-Marie Baty Pierre-Marie Baty 6 décembre 2011 13:25

    Bonjour M. Llabrès,

    Je pense que vous confondez laïcité et agnosticisme.

    La première est une politique, le second une position personnelle. La première est l’expression politique du second, mais c’est le second qui est basé sur la Raison - ou du moins, une conception particulièrement prudente de celle-ci. A l’image du scientifique dans la plaisanterie suivante :

    Un religieux, un ingénieur et un scientifique sont dans un train et voient par la fenêtre un mouton blanc.

    Le religieux dit : « Dans ce pays, tous les moutons sont blancs. »

    L’ingénieur dit : « Permettez Monsieur ; il serait plus juste de dire : dans ce pays, il existe des moutons blancs. »

    Et le scientifique : « Je vous prie de bien vouloir m’excuser si je vous corrige, mais l’exactitude scientifique est que dans ce pays, il existe au moins un mouton dont au moins l’un des côtés est blanc. »

     smiley



  • Pierre-Marie Baty Pierre-Marie Baty 6 décembre 2011 13:08

    Bonjour l’auteur,

    Vous y allez fort, en disant que Saint Nicolas n’est pas connu en-dehors de la Belgique, de la Hollande, de l’Alsace et de la Lorraine ; dans tous les pays de liturgie orthodoxe, Noël pour les enfants c’est Saint Nicolas, l’évèque bienveillant et son effrayant Père Fouettard, et pas ce Santa Claus rouge et vert importé d’Amérique. A l’est de l’ancien rideau de fer, ils ne connaissent pas notre mythologie obligatoire ! smiley

     



  • Pierre-Marie Baty Pierre-Marie Baty 3 décembre 2011 21:57

    Bonjour monsieur,

    Vous écrivez :

    « Par exemple elles émettent sur les marchés financiers 1000 obligations et reçoivent 1000 en cash. Puis les investisseurs doutent de la solvabilité de ces banques et les obligations chutent à une valeur de 400. La banque rachète ses propres obligations décotées à 400 et son bénéfice net est de 600. Les normes prudentielles comptables ont pensé à la pénibilité du travail des banquiers, et leurs recommandent de simplement déclarer une augmentation de bénéfice de 600, un »gain contre intuitif« , sans réaliser la moindre des opérations quand elles doivent se recapitaliser. »

    En est-on vraiment à ce point ? Ca me paraît hallucinant qu’on autorise une entité à émettre des obligations survalorisées en visant une décote immédiate. C’est le contraire de ce pour quoi on s’introduit en bourse. Que font les autorités des marchés financiers ? Elles ne font pas leur boulot, à l’évidence. Pourquoi ? Sont-elles noyautées ? Mais ces gens seraient alors tous des ânes, ils doivent bien se rendre compte qu’ils scient la branche sur laquelle ils sont assis ?

    J’en suis éberlué. Je savais qu’une partie des hauts financiers n’avait rien à faire dans les sièges où ils sont assis, mais là, tant de bêtise, ça me dépasse. Il n’y a que la veulerie qui peut pousser à trafiquer des bilans de cette manière : et y avoir recours massivement, c’est proprement suicidaire.

     

Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité