• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Pierre-Marie Baty

Pierre-Marie Baty

Felix qui potuit rerum cognoscere causas.

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 1334 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • Pierre-Marie Baty Pierre-Marie Baty 19 octobre 2012 10:35

    Jésus rigolait souvent :

    « Si un aveugle guide un autre aveugle, ne tomberont-ils pas tous les deux dans un trou ? »

    Evidemment, les Evangiles ne mentionnent pas l’éclat de rire général qui devait immanquablement succéder à des sorties pareilles, mais n’en doutez pas, il savait être drôle comme tout le monde smiley



  • Pierre-Marie Baty Pierre-Marie Baty 19 octobre 2012 09:17

    Oui Alinea.

    Mais la résurrection d’Osiris n’est pas de la même nature que celle du Christ.

    Osiris ressuscité est projeté dans un éternel présent : il est devenu le Dieu-au-coeur-arrêté. C’est comme si les sacrifices d’Isis avaient réussi à lui accorder une ultime seconde de vie, à l’instant de laquelle il avait réussi à mettre celle-ci sur « pause ». Ayant passé et réussi les transformations lors de son voyage dans l’au-delà, il a réalisé (dans tous les sens du terme) son union avec Atoum-Rê, et avec l’Univers. Il est devenu le Principe, de qui émanent toute chose et toute vie, et à qui elles reviennent. Osiris vit, dans son éternel présent, par procuration : c’est lui qui vit en chacune de ses émanations mortelles que nous sommes, et c’est à lui que nous retournons nos expériences au moment du trépas. Ce fonctionnement est illustré par les peintures des tombeaux égyptiens, où chaque défunt se voit représenté apportant des offrandes (c’est-à-dire l’expérience de sa vie) à Osiris, pour qu’il vive encore.



  • Pierre-Marie Baty Pierre-Marie Baty 18 octobre 2012 16:07

    Toutes les théories sont légitimes, cependant vous aurez plus de chances de trouver la bonne si vous restez dans la zone centrale de la courbe de Gauss qui représente leur plausibilité. smiley

    La fin de la première ligne n’est pas si étonnante que ça. Depuis l’époque romaine, on joignait les lettres, par économie (ex : arc de Trajan à Bénévent). Ici, le sculpteur a joint deux N et un U (inscrit V, les lettres U et V étant confondues dans l’alphabet latin).



  • Pierre-Marie Baty Pierre-Marie Baty 18 octobre 2012 15:46

    Si ce qui vous dérange est l’espèce de grosse cavité à droite du glyphe, je me dis que le sculpteur, qui à mon avis devait trouver ce job très barbant étant donné le peu de soin qu’il a accordé à la précision de l’exécution, la symétrie des caractères et l’orthographe, était pressé d’en avoir fini, et a fait sauter trop de matière en voulant tailler trop rapidement la boucle descendante du R. Défaut qu’il a ensuite rattrappé comme il a pu.



  • Pierre-Marie Baty Pierre-Marie Baty 18 octobre 2012 15:36

    Les Frères Musulmans ne sont pas encore noyautés par les salafistes. C’est un espoir.

    Mais nous dérivons du sujet smiley

Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité