• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Pierre R. Chantelois

Pierre R. Chantelois

Après avoir oeuvré une dizaine d’années dans le secteur privé des communications (radio-télévision), je me suis orienté vers le secteur de la Fonction publique du Canada et du Québec du 1970 à 2005. J’ai occupé des fonctions de conseil, de gestion et d’analyste. Je me suis particulièrement intéressé à la télédiffusion des débats parlementaires, aux services en ligne gouvernementaux et aux communications stratégiques gouvernementales. J’ai touché au domaine des relations internationales et du développement international au sein du gouvernement du Canada et auprès d’une importante université francophone du Québec. J’ai oeuvré enfin auprès d’une société internationale d’informatique à titre d’analyste-conseil avant de prendre ma retraite en 2006.

Tableau de bord

  • Premier article le 18/01/2007
  • Modérateur depuis le 07/02/2007
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 111 1343 6953
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 8 3 5
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires



  • Pierre R. Chantelois Pierre R. Chantelois 19 octobre 2010 13:14

    Bonjour Guy


    Que dire de plus ? En Occident, la relation avec les grands-parents n’est pas la même, nous le savons, qu’en Orient ou en Afrique. Nous avons les hospices pour vieilles personnes alors qu’en Chine, par exemple, la protection se transmet de familles en familles. Au cours des prochaines années, ce fardeau sera considérable. À l’exemple de l’Allemagne, que vous citez, est-ce que la Chine devra s’ouvrir à une immigration jeune pour payer les retraites des générations futures ? Un point intéressant qui mériterait d’être exploré. 

    Merci de votre appréciation. 

    Pierre R. 


  • Pierre R. Chantelois Pierre R. Chantelois 18 octobre 2010 21:49

    Romaeterna


    Très bonne question relativement à la place des intellectuels dans les débats de société et plus particulièrement dans ceux qui touchent l’avenir de la planète à moyen et long termes. Vous avez certainement vu ce rapport du Fonds Mondial pour la Nature (WWF pour World Wildlife Fund) qui porte le nom de Planète vivante. Le constat est dévastateur : nous consommons une planète et demi par an ce que notre planète peut produire, ce qui veut dire qu’il faudra un an et demi pour régénérer les ressources consommées en 2007, année de référence. Si la tendance se maintient, en 2030, ce sera deux planètes qu’il nous faudra consommer pour nos besoins quotidiens. 

    Pierre R.


  • Pierre R. Chantelois Pierre R. Chantelois 18 octobre 2010 21:34

    Chris du Fier


    Un trait d’humour dont je ne saisis pas toute la finesse. 

    Pierre R.


  • Pierre R. Chantelois Pierre R. Chantelois 18 octobre 2010 21:33

    Liang


    Merci pour cette appréciation. Pour les observateurs de la Chine, il est évident que les défis sont très grands pour la deuxième puissance économique du monde. Notamment comme vous l’indiquez si bien, l’industrialisation. Il y a aussi cette migration massive vers les grandes villes, ce qui crée un important vacuum dans les zones rurales. Il nous semble bien que la Chine, bien au faîte de ces problèmes, sera en mesure d’apporter les réformes nécessaires au redressement de la situation. 

    Pierre R.


  • Pierre R. Chantelois Pierre R. Chantelois 18 octobre 2010 15:50

    Asterix


    Il ne suffit pas d’avoir des familles nombreuses pour assurer le paiement des retraites. Mais il faudra aussi créer des emplois pour les enfants de ces familles, plus tard. Le déséquilibre entre le nombre de personnes actives et celles qui seront retraitées en 2050 coûtera très cher à la Chine. Je vous laisse imaginer les soucis de financement des retraites de plus de 400 millions de Chinois qui auront plus de 60 ans en 2050 si les emplois ne suivent pas ou si le nombre de personnes actives se montre insuffisant pour financier ces retraites. La France vit ces bouleversements actuellement. Si, aujourd’hui, 10 personnes actives financent 4 personnes retraitées, en 2040, elles en financeront 7. Il y aura un coût à ce déficit qui sera pour l’ensemble des régimes de retraite, en 2040, de 100 milliards d’euros.
Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité