• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

pierrot

pierrot

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 429 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • pierrot pierrot 15 octobre 2019 19:15

    @julius 1ER
    Même avec un EPR à 12 milliards d’euros cela conduit à un cout de KWh 3 fois moins cher que le cout du KWh de éoliennes off shore qui devraient être mises en serve en 2022 au lieux, conteront (selon calcul) plus de 30 milliards d’euros pour produire peu d’électricité.



  • pierrot pierrot 15 octobre 2019 18:29

    Bonjour les analyses des divers échantillons de l’environnement proches de Rouen : air, herbes, légumes, fruits, lait, eaux etc. ne montrent pas de traces de dioxines ou de furannes au dessus du seuil habituellement rencontré dans tout environnement.

    Si les populations de Rouen n’ont pas confiance dans les résultats d’analyses fines de divers laboratoires indépendants : IRSN, INERIS CNRS, INVS, IRSN etc. ils ont la possibilités de faire appels à des laboratoires de mesures étrangers qui ne dépendent en rien des autorités françaises.

    Le critère le plus pertinent reste les analyses permanentes du sang des populations mais nous obtiendront des résultats que dans quelques années ou décennies au mieux pour mesurer les taux de dioxines et furanne en toxicité chronique.

    Sera ne conviendront pas aux populations qui souhaitent un résultat rapide incompatibles avec les contraintes d’analyses chronique à long terme.



  • pierrot pierrot 7 octobre 2019 09:32

    Bonjour,

    je n’ai aucune reproche sur la personne physique de Gréta.

    Le risque climatique est réel, bien documenté.

    Les analyses du GIEC sont pertinentes et les scientifiques ont expérimentalement bien démontré le risque climatique et les contributions (émission des gaz à effet de serre, albédo des sols...).

    Cependant les soutiens et les préconisations de Gréta doivent être soumis à l’analyse critique avec une méthode rationnelle.

    Je n’en dirai pas plus aujourd’hui.



  • pierrot pierrot 4 octobre 2019 07:40

    Bonjour,

    les populations environnantes de Rouen décrivent plutôt une odeur acre donc probablement pas de présence d’H2S (hydrogène sulfuré toxique mais dont le nez est un capteur fiable même pour des faibles concentrations.

    Les dioxines et furannes (en particulier les molécules tétra chlorées de cette famille dits congénères) sont usuellement émis pour tout incendie et même pour un barbecue. Mais il convient d’examiner les teneurs dans l’atmosphère et les comparer aux doses réglementaires qui sont très protectrices vis à vis des risques sanitaires aiguë et chroniques.Il semblerait que les résultats d’analyses fines (difficiles à réaliser) montrent des teneurs extrêmement faibles à la frontière de la limite de détection de la méthode d’analyse).

    Reste surtout à évaluer les différents hydrocarbures, en particulier les polycycliques et les organo chlorés qui sont toxiques.



  • pierrot pierrot 4 octobre 2019 07:27

    @kimonovert
    Je suis tout à fait d’accord avec vos propos.
    Le rapport d’experts indépendants (INERIS, CRNS, INVS, IRSN, INRS...) concernant les impacts sanitaires et environnementaux demandent du temps (plusieurs mois au moins) et aboutira à un rapport de quelques milliers de pages qui sera probablement contesté.
    Pour le citoyen, il sera déçu car , n’ayant pas les connaissance de chimie, d’écotoxicité et de toxicité aigu et chronique...il affirmera, je n’y comprend rien donc on me ment etc.
    Dommage et décevant.

Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité