• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

pilhaouer

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

  • Premier article le 30/04/2009
  • Modérateur depuis le 01/04/2010
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 26 293 557
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 5 5 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires



  • pilhaouer 17 janvier 2013 13:11

    Il y a bien de l’uranium au Mali !

    En général la prospection précède l’extraction ...

    Falea se trouve à 80km de la mine d’uranium de Saraya exploitée par Areva au Sénégal.



  • pilhaouer 17 janvier 2013 12:02

    « Il n’y a pas d’uranium au mali  » ???

    Vous en êtes sûr ?

    Falea ou la colonisation minière au Mali

    http://survie.org/francafrique/mali...

    Déclaration des élus des douze communes du Cercle de Keniéba à propos de l’exploitation future de l’uranium dans la commune de Faléa.

    http://www.falea21.org/spip.php?art...

    Entretien avec Many Camara. Faléa 21 (Mali) 1/2

    http://video-streaming.orange.fr/ac...



  • pilhaouer 13 janvier 2013 12:39

    La richesse du Mali c’est aussi cela :

    " ... Une mine d’uranium à Faléa détruirait le village, les terres agricoles, les lieux sacrés, le patrimoine culturel, une faune et une flore particulièrement riches mais également cette ressource vitale qu’est l’eau des nappes géologiques et phréatiques... "

    Voilà ce qu’en pensent les premiers concernés, les habitants de Falea, et compte tenu de l’expérience des Nigériens avec AREVA, ils ne manquent pas de raisons de s’inquiéter.

    Guerre pour protéger les maliens des islamistes, FOUTAISES ! (Ils sont environ 3000 au Nord Mali, sur un territoire immense, avec des pickups, ni chars, ni avions ni armes de destruction massive ! Mais ils sont financés par nos alliés ! Qatar et les Saoud !
    Il faut être aveugle pour ne pas voir l’alliance objective des jihadistes et de l’Occident pour créer partout (Afghanistan, Irak, Libye, Syrie et maintenant Sahel) des situations chaotiques qui permettent de conserver la main-mise sur les ressources !

    Si les anciens colonisateurs n’avaient pas soutenu dans leur intérêt des élites compradores corrompues, les armées noires qui servirent courageusement lors des boucheries de 14/18 seraient en mesure d’assurer l’intégrité de leurs territoires.
    MAIS IL NE FALLAIT PAS QUE CES PAYS SOIENT REELLEMENT SOUVERAINS !
    Lorsque certains ont voulu se libérer vraiment, ils ont été assassinés ! Lumumba, Thomas Sankara, Um Nyobe, Félix Moumié et beaucoup d’autres  !



  • pilhaouer 12 janvier 2013 14:22

    " ... Qu’on détruise des mausolées ou qu’on coupe des mains, des pieds aux Nègres, ou qu’on viole les filles africaines sous l’autel d’un islamisme poussiéreux là-bas, ça n’est pas le problème de l’Occident. Au demeurant, comme ces faits criminels émeuvent la masse, eh bien, les stratèges les mettent devant pour mieux atteindre, avec le consentement tacite ou expresse des spectateurs que nous sommes, leurs buts ...« 

    KPOGLI Komla

     »La sécurité de l’Europe est en jeu au Mali", Ministre français de la défense



  • pilhaouer 12 janvier 2013 11:28

    Et on nous apitoie sur la détresse (réelle) des maliens sans nous expliquer qui en est à l’origine.

    Basta ! Il s’agit d’une nouvelle opération impérialiste pour le contrôle des richesses de l’Afrique très bien expliquée par Mireille Fanon Mendès-France ici  : « Mali, le bruit des bottes qui commence »

    Extraits : " ... profiter de la déliquescence d’Etats sous domination continue depuis les indépendances pour réintroduire directement une présence militaire camouflée derrière des armées locales dont nul n’ignore l’insigne faiblesse. Le Mali devient, dans ce jeu géostratégique, otage d’une volonté des Etats impérialistes et de leurs soutiens de porter partout la guerre sans fin de façon à interdire la progression d’une puissance adverse et, dans le même mouvement, d’éradiquer toute volonté des peuples à résister à l’ordre ultralibéral mondialisé construit sur la financiarisation et la militarisation. ... « 

    et : »... de nombreux partenaires, dont l’Union européenne, les Etats-Unis, la Belgique, le Canada, la France[5] et des institutions financières ont  décidé, au lendemain du coup d’Etat, de suspendre leurs aides au Mali précipitant l’ensemble de la société malienne dans une pauvreté encore plus grande ; cet « embargo » financier a été renforcé par un « embargo » politique. L’Organisation internationale de la Francophonie[6] a suspendu le Mali dès le 30 mars ; l’Union Africaine[7] dès le 23 mars et la CEDAO dès le 27 mars. Il aura fallu la quasi-certitude d’une intervention militaire pour que certaines instances reviennent sur leur décision de bannir le Mali de leur communauté internationale. Le Président Hollande, quant à lui, revendique son droit à délivrer les otages –cela semble compter bien peu- mais surtout à protéger les intérêts français. Pour mieux faire accepter une intervention militaire, il cache des intentions néocoloniales partagées derrière le besoin d’une intervention pour « éradiquer le terrorisme dans l’intérêt de ce pays, de l’Afrique et de la stabilité du monde ... "

    Les guerres humanitaires n’existent pas !

Voir tous ses commentaires (20 par page)







Palmarès