• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

poetiste

poetiste

Retraité de 69 ans. Devenu à la retraite : écrivain : (un livre : Poéthique) et musicien : (guitare classique). Intérêt : philosophie.

Tableau de bord

  • Premier article le 26/04/2010
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 1 262 4
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique




Derniers commentaires



  • poetiste poetiste 19 avril 2007 14:41

    Attention, danger !

    Avant le vote, je voudrais dire que le danger représenté par Le Pen au second tour n’était rien à côté de celui qui est incarné par Mr Sarkosy. Les retournements de veste spectaculaires comme celui de Mr Eric Besson (socialiste) ou les compromis invraisemblables de certains proches de Mr Sarkosy à l’UMP , comme celui de Mme Weil, sont de nature à réveiller en nous un sens de l’histoire. Ca ne vous rappelle rien cette polarisation sur un seul homme déjà égocentrique lui-même ? C’est quand l’antilope oublie d’avoir peur qu’elle se fait dévorer par le lion. Ceci pourrait être un proverbe africain, un proverbe de la jungle. Chez nous, on vit bien, on n’a pas conscience du danger. Il faut dire que nous avons été préalablement anesthésiés par toutes sortes de discours lénifiants où le Monsieur se montrait sous un jour agréable, dynamique, bon enfant. Mais voyez ce qui se cache derrière l’image, hors caméras : des mots durs, des évictions, des menaces, des ostracismes pour tout contestataire de Monsieur « j’ordonne ou je me tais ». France ! Il est grand temps de te réveiller ! La tyrannie éclatée qu’est devenue ta démocratie est en train de se faire récupérer par un seul. Il y a une fibre de la liberté qui ne peut être défendue par les adeptes du pouvoir par la répression. Une saine peur n’évite pas le danger, elle le contre. Votez bien, chers compatriotes ; je suis vieux, ne me faites pas vivre un autre drame de l’histoire de France, je vous en supplie. Et ne me dites surtout pas : « tragediante ! », ce n’est pas à moi qu’il faut dire cela. Ecoutez plutôt ce que mes vieilles mains racontent, comme aurait dit Jacques Brel. Merci d’avance.



  • poetiste poetiste 19 avril 2007 10:56

    Pour résumer un texte trop long : Le petit ludion

    Que retenez-vous de l’histoire ? Aimez-vous les petits ludions Voulez-vous exalter leur gloire ? Occulter l’abomination ?

    Un roi se prend pour le soleil Et vous ne voyez pas l’outrance Vous criez tous à la merveille Mais qu’a-t-il donc fait de la France ?

    Passons à l’autre trublion Le roi de la déconfiture Il se nomme Napoléon Que pensez-vous des préfectures ?

    Gonflés, les ballons de baudruche Se servent dans le désarroi La politique de l’autruche C’est elle qui fait d’eux des rois.

    Méfiez-vous des petits ludions Ils viennent pour vous sauver Mais ils ne sont que vibrions Ils vont vous en faire baver.

    Ils se vengent d’être nés petits Drainant toutes les frustrations C’est un insatiable appétit Qui nourrit leur folle ambition ?

    Vous cédez à la séduction Sans voir ce qui est démoniaque Quand le ludion réveille en vous Un sentiment paranoïaque ;

Voir tous ses commentaires (20 par page)

LES THEMES DE L'AUTEUR

Tribune Libre






Palmarès