• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Popov

Popov

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

  • Premier article le 19/12/2009
  • Modérateur depuis le 12/11/2019
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 4 126 291
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 11 11 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique







Derniers commentaires



  • Popov Popov 23 avril 14:43

    @Bernard Dugué

    Merci pour vos réponses et les éclaircissements/renvois scientifiques. C’est vrai, je ne comprends pas tout... je cite « On the contrary, the 2013 isolate had both, the four sequence inserts in its surface protein, matching those in wS, and the large insert in Nsp3, although the sequence of the large insert is different from that one in wNsp3. » je pensais que cela voulait dire que le 2013 contenait les inserts ? bref …alors

    1) Quel est donc le deuxième parent-virus avec le RatG13 qui donne le wuhan ? C’est la question qui n’est pas résolue et que les chercheurs essaient de trouver ?

    2) d’après le lien que j’avais mis http://virological.org/t/tackling-rumors-of-a-suspicious-origin-of-ncov2019/384 qui compare le RatG13 (=2013 ok..) et le wuhan, on voit deux inserts très petits (12 et 4 Acides Aminés) et aucunes mutations simples sur les autres acides aminés, c’est cela qui est étonnant, c’est donc obligatoirement une recombinaison et qui d’après « wikipedia » comporte de gros ensemble, des allèles entières. 2) Est-ce qu’il existe des papiers avec des recombinaisons si petites entre deux virus parents ? Merci pour vos réponses.



  • Popov Popov 23 avril 10:17

    @Bernard Dugué
    La probabilité est donc nulle pour qu’il y est 4 insertions sans aucunes mutations simples vu que les mutations simples sont X*1000 fois plus fréquentes. C’est donc une recombinaison de deux virus et vous avez cité le virus de 2013. Mais une recombinaison a l’air d’être faite avec un nombre important de nucléotides des deux parents. https://fr.wikipedia.org/wiki/Recombinaison_virale
    ici on a très peu de nucléotides qui différent dans les 4 insertions (dizaine ou moins). wikipedia : "Et bien plus que toutes les simples mutations ponctuelles (délétion, insertion, substitution), elle aboutit rarement puisqu’elle équivaut à des centaines de délétions, insertions, et substitutions d’allèles entiers et non de quelques nucléotides ! " je pense qu’il pourrait y avoir bricolage génétique quand même avec le virus de 2013 et le RatG13 et qu’il faut attendre les papiers des chercheurs, pas mal doivent travailler sur le sujet.



  • Popov Popov 22 avril 22:47

    @Bernard Dugué
    merci. Oui suppression cela marche aussi comme « preuve pour moi » car on a aussi du décalage. Les virus peuvent donc muter en suppression/insertion ... et rester viables. Étonnants ces petites bêtes. L’ADN a sûrement des informations « passage intéressant commence » et des informations « passage intéressant fini » et on doit pouvoir remplacer entre ceux-ci j’imagine mais c’est étonnant car toutes les adresses sont quand même « décalées » après la suppression / insertion et le repérage doit faire un « moins un » ou un « plus un » derrière. C’est quand même beau la nature mais c’est aussi fatal une fois sur 200 pour cette beauté la...



  • Popov Popov 22 avril 21:01

    @Bernard Dugué

    merci pour la réponse, cela existe oui mais donc on a du décalage « en lecture » du code qui sont donc presque toujours non viables mais avec le nombre de virus étant grand ce presque se transforme en réalité. Le lien de l’universite de Glascow sur les 4600 mutations sont apparemment des mutations simple « replacement » ? . A t-on des mutations d’insertions dans la propagation actuelle ? Avez-vous trouvé des liens d’étude de cas de virus (grippes ou autre choses) ayant muté avec des insertions ? merci



  • Popov Popov 22 avril 19:11

    http://virological.org/t/tackling-rumors-of-a-suspicious-origin-of-ncov2019/384

    Je commence à comprendre pourquoi ils parlent des « 4 inserts ». En suivant des liens je suis tombé sur cela et comprend maintenant cette histoire d’inserts. Peu importe s’il viennent du HIV ou du virus de 2013, l’important c’est que c’est très étonnant : est ce qu’il peut y avoir mutation par insertion de code ? J’ai appris (au lycée) qu’une mutation était un changement de code...avec le même nombre de code... Or ici il apparaît 4 insertions en plus du code du RaTG13, c’est un processus biologique qui existe ? le RatG13 tout bien tout conforme et des insertions d’autres virus... ? je ne suis pas parano mais j’aimerais bien savoir si une insertion est un processus biologique dans les transformations de virus !


Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité

365 derniers jours

Articles les plus lus de cet auteur

  1. L’art d’être sceptique envers les climato-sceptiques

Publicité



Palmarès

Publicité