• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

pseudo

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 346 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • pseudo 8 août 2008 10:03

    "Les banques ne "créent" donc pas la monnaie, elles constatent ou anticipent des valeurs présentes ou futures. Elles constatent la valeur d’un bien immobilier, ou anticipent la valeur de revenus futurs en fonction d’un emploi salarié.En fonction de ces données relatives aux valeurs qui sont détenues ou qui seront détenues, elles valident un niveau de confiance quant à la solvabilité du demandeur, et accordent un prêt.La valeur qui déclenche la création monétaire n’est donc pas du ressort des banques, mais de la personne qui demande le crédit, puisque c’est cette personne, avec ses possessions et son travail, qui est à l’origine de la valeur.Les banques ne sont donc les dépositaires que de la confiance - et c’est déjà beaucoup, et facturent leurs services autour de cette confiance. Qu’elles fassent des profits sur ces services est tout à fait normal.Il est donc faux de dire qu’elles font des profits sur quelque chose qui n’existe pas."

    Beaucoup de Français aimeraient pouvoir prêter de l’argent avec des intérêts réels sur des lignes de crédit virtuels en constatant la valeur d’un bien immobilier et des revenus futurs, c’est mieux qu’un PEA ou un livret A.
    Il est urgent que les citoyens et les politiques récupèrent le droit de frapper la monnaie. Qu’elle confiance peut on avoir dans des banques spéculatives, sans aucune dé anthologie ni morale. Pourquoi lors du procès de Nuremberg les grandes familles de banquiers qui ont financés le nazisme n’ont pas été jugées ? Pour intelligence avec l’ennemi et complicité de génocide ?

     



  • pseudo 6 août 2008 12:14

    John MCLANE , Lorsque l’administration BUSH arrivera à sortir un rapport scientifiquement recevable sur la version dite officielle validée par les grands noms de la science et pas un torchon par de pseudo scientifique, on en reparlera. SANS être un fanatique du complot se n’est pas gagné pour vos amis. Mais ne vous inquiétez pas tous se paye un jours ?



  • pseudo 5 août 2008 19:40

    Comment a t on plus croire que 20 000 l au maximum de kérosène sur 7 étages et de l’air pouvait faire fondre des poutres d’acier et en plus en moins de 2 H.

    - Retourner à vos livres de physique et de chimie sur les températures de combustion et enthalpie .
    La température de combustion du kérosène est le même que l’essence, essayé de faire fondre de l’acier avec de l’air et de l’essence.
    Combien temps faut il pour allumer les hauts fourneaux dans une fonderie ? plusieur jours
    Depuis quand lorsqu’on met une casserole en acier sur les feus d’une gazinière celle-ci fond ?
    Comment a t on plus croire que deux avions pouvaient détruire des bâtiments de façon contrôler ?
    Pourquoi a t on empêché les personnes de sortir de l’immeuble ?
    Pourquoi les témoins parlent ils d’explosion ? Un terme qui a disparu des médias comme par miracle.
    TROP NAÏF NOUS AVONS ETE, il est encore temps d’ouvrir les yeux.



  • pseudo 4 août 2008 21:55

    11 septembre 2001 : des volumes inhabituels sur les options peu avant l’attentat

    Six ans après, une étude de deux professeurs de l’université de Zurich s’intéresse aux volumes atypiques enregistrés sur les options avant les attentats du World Trade Center. Les auteurs, l’un spécialiste des produits dérivés, l’autre économètre, ont travaillé sur les options de vente, utilisées pour spéculer à la baisse, de 20 grands groupes américains.
    La SEC affirme avoir examiné plus de 9,5 millions de transactions.
    Des volumes atypiques, très rares, sur certains titres peuvent laisser penser à des délits d’initiés. » Six ans après les attentats du World Trade Center, c’est la conclusion troublante d’une récente étude de Marc Chesney et Loriano Mancini, professeurs à l’université de Zurich. Les auteurs, l’un spécialiste des produits dérivés, l’autre économètre, ont travaillé sur les options de vente, utilisées pour spéculer à la baisse, de 20 grands groupes américains, notamment dans l’aéronautique et la finance. Leur analyse porte sur les transactions réalisées entre le 6 et le 10 septembre 2001 comparativement aux volumes moyens enregistrés sur longue période (une dizaine d’années pour la plupart des sociétés). Les deux spécialistes ont par ailleurs calculé la probabilité que plusieurs options d’un même secteur connaissent des volumes significatifs en quelques jours. « Nous avons essayé de voir si les mouvements enregistrés sur certains titres peu avant les attaques étaient courants. Or nous montrons que, pour certaines sociétés comme American Airlines, United Airlines, Merrill Lynch, Bank of America, Citigroup, Marsh & McLehnan, ils sont d’une grande rareté d’un point de vue statistique, a fortiori en les comparant aux volumes observés pour d’autres valeurs comme Coca-Cola ou Hewlett-Packard, explique Marc Chesney, ex-professeur à HEC, auteur de « Blanchiment et financement du terrorisme » (éditions Ellipses). Par exemple, 1.535 contrats d’options de vente à échéance octobre 2001, à 30 dollars, ont été échangés sur American Airlines le 10 septembre, contre une moyenne quotidienne d’environ 24 contrats sur les trois semaines précédentes. » Le fait que le marché soit baissier à l’époque « n’explique pas assez ces volumes surprenants ».
    Des gains « énormes »
    Les auteurs ont aussi étudié le rendement des options de vente et d’achat pour un investisseur ayant acheté un produit entre le 6 et le 10. « Pour certains titres, les gains ont été énormes. Par exemple, des investisseurs ayant acquis des options de vente de Citigroup avec une maturité à octobre 2001 auraient potentiellement pu gagner plus de 15 millions de dollars », indique-t-il.
    Du recoupement des données entre les volumes et les rendements, les deux auteurs concluent que « la probabilité qu’il y ait eu délits d’initiés est forte pour American Airlines, United Airlines, Merrill Lynch, Bank of America, Citigroup et JP Morgan. Ce n’est pas une preuve juridique mais le résultat de méthodes statistiques montrant des signes d’irrégularités ».
    L’étude n’est certes pas le premier article sur d’éventuels délits d’initiés autour des attentats mais elle est troublante au regard des conclusions des autorités de régulation. Dès septembre 2001, la SEC et ses homologues européennes se sont intéressées aux mouvements boursiers atypiques avant les attentats.
    Dans un communiqué de juillet 2004, le régulateur américain précise qu’il a examiné plus de 9,5 millions de transactions dans les semaines précédant le 11 septembre, puis remis ses conclusions à la commission nationale sur les attaques terroristes.
    Selon cette commission, certaines transactions inhabituelles ont certes eu lieu mais chacune a trouvé des explications non délictueuses. Les autorités évoquent, par exemple, des conseils d’analystes pour expliquer certaines hausses des volumes.
    Même tonalité du côté de l’ex-COB, devenue l’AMF, qui précise dans son rapport annuel de 2002 : « Les éléments recueillis n’ont pas permis de mettre en évidence que des groupes financiers liés aux instigateurs des attentats aient pu utiliser la Bourse pour réaliser des opérations. »

    Bizarre bizarre "Selon cette commission, certaines transactions inhabituelles ont certes eu lieu mais chacune a trouvé des explications non délictueuses" comme si les banques allaient avouer être responsable des attentats !

    Mais DIEU marque la bête et nous apporte la preuve d’utilisation d’explosif pour la destruction contrôlé des deux tours :
    En avril 2006, trois cents fragments osseux (de longueur inférieure à 2 cm) étaient découverts dans les débris accumulés sur le toit de l’immeuble de la Deutsche Bank, situé à quelque cent trente mètres au sud de WTC2. L’institution qui réalisa cette identification en utilisant les marqueurs ADN, le National Criminal Justice Reference Service, avait rapporté « le degré incroyable de fragmentation [des corps], avec une moyenne de seulement sept fragments récupérés par victime »
    Comme avant la montée du fascisme en Europe, Dieu nous envoie des messages.

    Il est temps que les religions catholique, protestant, juive, islamique prennent position après l"appel solennel des grands noms de la résistance Française.




  • pseudo 31 juillet 2008 10:04

    Novus ordo seclorum ou la dictature des banques sur le peuple,
    la dictature du nouvelle ordre mondiale une nouvelle synarchie internationale.
    Vous pouvez trouver sur le billet d’un dollar se slogan celui des banques.
    Depuis un siècle les banques préparent avec minutie se moment précieux.

    Un monde sous contrôle les différentes étapes :

    1 prise de contrôle des hommes politiques corruption, chantage, menace, assassinat

    2 privatisations des banques centrales FED BCE privatisation de la monnaie dollar/euro

    avec le droit « de battre la monnaie » sans aucun contrôle politique ni sociétale

    3 créations de crack 1919 puis 2009

    4 encourager l’endettement des états

    5 privatiser les entreprises d’état eau, énergie, armement, autoroute, transport, hôpitaux

    6 créer des guerres

    7 créer des bulles financière et des paniques pour déposséder les petits porteurs

    8 encourager les délocalisations pour détruire les revendications syndicales.

    9 créer des attentats pour diminuer les libertés d’expression et de déplacement des populations

    10 promouvoir les plantes stériles OGM pour contrôler l’alimentation mondiale

    11 2008 premier essai spéculation sur l’alimentation et le pétrole pour créer des famines

    12 encourager l’esclavage (camp concentration, traite des noirs, le travail des enfants …ect)

    13 démantèlement des états de leurs armées et création d’une armé et police privées.

    Nous avons de la chance en France nous sommes au premier rang alors que spectacle commence.

Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité