• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

qyutiun

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

  • Premier article le 14/01/2008
  • Modérateur depuis le 03/04/2008
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 24 858 2184
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 14 13 1
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires



  • quen_tin 5 juin 2010 12:47

    Bien sûr, il faut bien comprendre dans tout l’article qu’il s’agit d’allégations (je dirais plus précisément d’expériences vécues et interprétées comme étant paranormales par les sujets), mais que l’interprétation paranormal est en concurrence avec d’autres.



  • quen_tin 24 mars 2010 14:49

    1) J’ai préféré être honnête, je l’ai survolé pour vous répondre, mais je prendrai le temps de le lire plus en détail ;)

    2) L’avantage des nantis, c’est qu’ils peuvent ne dépenser qu’une petite part de leur capital et investir le reste. Pour que ça fonctionne il faudrait que seul les intérêts soient reversés à chacun. Ca nécessiterait une somme énorme, non ?



  • quen_tin 24 mars 2010 14:46

    C’est une possibilité pour cette troisième voie que je décris dans l’article.



  • quen_tin 24 mars 2010 11:58

    La concentration des richesses et l’enrichissement important des très riches lors des dernières décennies a été montrée par les économistes. Elle est attribuée à la dérégulation des années 80. On en a beaucoup parlé récemment, les ressources ne manquent pas...

    Quand à savoir si c’est irrémédiable, c’est plus complexe. Tout dépend dans quel contexte on se place (dans l’absolu rien n’est irrémédiable). D’abord il me semble évident que l’argent appelle l’argent, et donc la concentration des capitaux semble inévitable si on laisse librement cours à la loi de marché (ce serait une forme « d’anarchisme libéral »).

    Maintenant nous vivons dans un monde ou les états et la régulation existent. On peut penser qu’une bonne redistribution des richesses peut éviter leur concentration. Encore faudrait-il qu’une telle redistribution soit assurée, or tout porte à croire que les puissances financières sont devenue suffisamment puissantes pour influer sur les états pour qu’ils aillent à l’encontre de ce type de redistributions. D’après moi il y a de quoi être pessimiste.

    Sinon je partage votre point de vue sur le misérabilisme, du moins quand ce n’est pas justifié rationnellement, et après avoir survolé le second texte je trouve l’idée de la « holding » assez séduisante... Mais je ne comprend pas bien : en quoi regrouper toutes les épargnes individuelles en une « grosse épargne » apporterait beaucoup plus de bénéfice que la somme des bénéfices individuels ?



  • quen_tin 15 février 2010 23:27

    Je vois une erreur dans cet article qui est d’assimiler la culture « internet » à la culture populaire, ce qui n’est pas tout a fait juste (voir cet article : http://novovision.fr/?Internet-est-il-la-voix-du-peuple ).

    En résumé :
     - L’expression sur internet est le fait d’une minorité très active qui a l’illusion d’être en position majoritaire
     - cette minorité est en réalité plutôt issue des milieux aisés

    A noter que cet article ne concerne pas directement les théorie du complot, mais l’expression sur internet en général.

    Pour revenir à l’article : bien sûr on peut tout a fait analyser de cette manière la réaction des médias face aux « théories du complot », ce rejet violent de toute idée gênante, et c’est assez juste, seulement ça n’apporte aucun crédit supplémentaire à ces théories, dont la plausibilité antérieure est extrêmement faible (ce qui rend d’ailleurs inutile l’accumulation par les « militants » de détails techniques qui ne modifient en rien cette plausibilité antérieure).

    Je suis donc tout a fait d’accord avec la personne citée par l’auteur qui estime que c’est une perte d’énergie, et avec le premier commentaire qui estime que Bourdieu n’aurait pas cautionné une telle utilisation de ses concepts. Chomsky n’a d’ailleurs pas manqué lui aussi de critiquer ce « militantisme » dans l’un de ses livres récent :
    il y stigmatise ces internautes qui s’improvisent spécialistes en quelques heures et se demande pourquoi ce mouvement est finalement si bien toléré par le pouvoir américain. On rejoint l’idée d’un détournement d’énergie qui pourrait être utilisé pour une réelle critique sociale... Voir ici qq extraits sur le sujet, l’argumentaire est assez intéressant : http://www.conspiracywatch.info/Extraits-Noam-Chomsky,-L-ivresse-de-la-force_a194.html

    A ce titre, voir aussi un dossier sur « Alternative libertaire » : Conspirationnisme, le boulet de la critique sociale : http://www.alternativelibertaire.org/spip.php?article3222

    Et pour ceux que ça amuse, les « confessions d’un ancien truther » : http://scepticismescientifique.blogspot.com/2009/11/confession-dun-ancien-truther.html

Voir tous ses commentaires (20 par page)







Palmarès