• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

RBEYEUR

RBEYEUR

Titulaire du Certificat d'Etudes Primaires.
Eboueur


Derniers commentaires



  • RBEYEUR RBEYEUR 3 décembre 2012 16:03

    On comprend tout à fait que l’auteur « avoue n’avoir rien compris » au message d’Alois Frankenberger qu’il qualifie « d’assez flou ».

    En effet,  il ne nous explique absolument pas comment les palestiniens, qui intègrent le terrorisme du Hamas, ont-ils pu être élevés au rang « d’observateur à l’ONU » alors même que, par exemple, le DARFOUR,  victime constant du nazislamisme, demeure totalement ignoré …

    N’y aurait-il pas là une cécito/surdité politique très prononcée de la part de l’auteur ?



  • RBEYEUR RBEYEUR 3 décembre 2012 13:34

    De l’ayatollah philouie, le 1° décembre à 23h43 :

    « … Il se trouve qu’effectivement la question de la preuve ne m’interresse pas parce que je sais très bien qu’elle n’existe pas et qu’elle n’existera jamais………… »
    « ……Quand un arbre pousse, vous voyez un processus physico-chimique qui fait sortir l’arbre de la graine. j’y vois l’expression de la volonté divine qui se manifeste dans le monde…….. »
    « …..Le problème c’est que quoi que vous fassiez et de quelques façons que vous tourniez le problème vous ne pourrez jamais prouvez que j’ai tord, simplement parce que mon point de vue est hors du domaine de validité de votre science……. »
    « …..Pour ce qui est de la terre ronde, j’ai écrit ici « je sais que la terre est plate  : http://www.agoravox.fr/spip.php?pag... ».

    Soit
    le contenu absolument effarant :

    « ….’ Je sais que la terre est plate.’ J’emprunte ce titre à une chanson de Raphael. Ce serait d’après lui une licence poétique pour exprimer que le monde n’est pas tel qu’on le croit.
    Voyons.
    L’homme identifie la platitude de la terre à un rapport à la verticalité. Déplaçant, en tout point où il va, le repère lui permettant d’en juger, il ne peut que constater que la terre est plate. La seule réalité à laquelle l’homme accède par l’expérience est celle de la terre plate. Ainsi, il s’agit d’une donnée immédiate de la conscience.
    Et Raphael ne se trompe pas en affirmant qu’il y a un « je » qui « sais » : nous parlons ici de la réalité du sujet. Par contre, ce n’est qu’en observant les astres au lointain que l’homme conçoit que la terre est ronde.
    Se projetant hors de la terre, il a obligation de faire abstraction de lui-même pour pouvoir la penser ronde.
    Du point de vue du sujet, le terre ronde est pure abstraction même lorsqu’elle renvoit à une réalité objective.
    « Terre plate » n’est que perception subjective. Mais vaut-elle moins que « terre ronde » parce qu’elle serait moins vrai ? (
    HALLUCINANT !).
    Imagine déguster un verre de vin. C’est du même ordre que percevoir que la terre est plate, sauf qu’il n’est plus question ici de « vérité » mais « d’être au monde ».
    C’est à dire que nous sommes dans le lieu où l’homme, par sa perception sensorielle, prend contact avec la réalité. Nous sommes bien alors dans la poésie, la où le verbe raconte autrement ce que décrit la science.
    Je sais que la terre est plate, Je connais le nom des nuages
    . »

    Ces différents écrits de philouie matérialisent et explicitent parfaitement le délire criminel, la négation de l’être humain, la détresse sociale et le génocide permanent frappant aujourd’hui le milliard cinq cents millions de nos prochains essayant de subsister, notamment, au sein de la planète islamique.

    Á cet égard, ces communications de philouie valorisent particulièrement, par contre point, la présente discussion sur les approches scientifico/spirituelles de notre évolution.

    En effet, quel immense espoir que cette discussion en regard des calamités infligées par les religions qui conduisent  à l’imposture du déisme.       




  • RBEYEUR RBEYEUR 2 décembre 2012 17:29

    Par l’historien-enseignant-chercheur-précaire-incapable-de-se-trouver-lui-même, le 2 décembre à 10h12 :

    « Eh oui ! Ce cher RBEYEUR est tout simplement mis à quia ! Incapable qu’il est de m’apporter la contradiction autrement que par des attaques personnelles (non fondées car dénuées de preuves rationnelles), dignes d’adolescents écervelés et présomptueux de 12-13 ans ! Et le pire, dans tout cela, est qu’il semble en être fier ! Heureusement pour lui, que le ridicule ne tue pas !
    Conclusion, par son dernier message, ce cher RBEYEUR confirme, une fois encore : que ses assertions sur les coopératives relevaient bel et bien de l’ineptie la plus totale ; qu’il est de mauvaise foi et intellectuellement malhonnête
    . ».

    Désopilant !

    AH !
    AH ! AH ! AH ! AH ! AH ! AH ! AH !



  • RBEYEUR RBEYEUR 2 décembre 2012 17:28

    Par Le-chien-qui-danse-et-qui-se-pisse-dessus, le 2 décembre à 0h14 :

    « P’tin t’en tient une sacrée toi ! ».

    Explication de texte ?



  • RBEYEUR RBEYEUR 1er décembre 2012 23:19

    De Connoly le 1° décembre à 19h29 :

    « Et c’est avec ce genre de pseudo-arguments, mêlant injures et poncifs éculés, que vous entendez plaider votre cause. La rancoeur et la haine, cher ami, je les trouve plutôt cher vous. D’autant que je n’ai nullement fermé la discussion. En témoigne l’emploi d’expressions telles que « je suppose » et « vous semblez », se voulant non point péremptoires mais au contraire une invite à l’éventuelle contradiction.
    Vous ne vous rendez même pas compte que la vacuité de votre message ne fait que confirmer mes dires : vous n’avez pas la moindre preuve venant corroborer vos dires, lesquels relèvent par conséquent de l’ineptie la plus totale. Et cela n’ait nullement un jugement de valeur mais un constat, puisque ce que vous avancez est tout simplement factuellement faux. Ai-je des preuves ? Absolument ! Car contrairement à vos assertions assénées péremptoirement, j’ai, pour ma part, bel et bien apporter « les preuves de ces inepties », via le long post sourcé paru ci-dessus.
    Maintenant, cher ami, libre à vous de lui apporter la contradiction de façon sereine et rigoureuse, via des sources ou des preuves issues d’études ou d’enquêtes fiables scientifiquement. Je vous attends
    ... ».

    AH ! AH ! AH ! AH ! AH ! AH ! AH ! AH !

    Il se dit « Historien, enseignant-chercheur précaire »…
    Quelle « histoire » ?
    Quel enseignement ?
    Quelle recherche ?
    Á lire ses logorrhées la précarité s’impose sinon davantage !

    AH ! AH ! AH ! AH ! AH ! AH ! AH ! AH !

Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité