• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Rousquille

Rousquille

Un Esprit curieux et anticonformiste, résolument insoucieux des clivages droite-gauche 

Tableau de bord

  • Premier article le 21/04/2008
  • Modérateur depuis le 12/11/2008
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 14 316 422
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 249 110 139
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires



  • Rousquille Rousquille 23 mars 2012 05:28

    C’est Wallerand de Saint-Just qui dans un communiqué a traité Mélenchon et Bayrou de « salauds » et non Marine Le Pen elle-même. Donc l’imputation de l’auteur est fausse. Certes Wallerand de Saint-Just est un porte-parole du FN, mais ce n’est pas Marine. Vous feriez bien de vérifier vos informations, Imhotep.

    De toutes façons, il a raison : accuser sans preuves quelqu’un d’être un massacreur d’enfants, c’est ignoble.



  • Rousquille Rousquille 22 janvier 2012 10:41

    Il est amusant de voir que dès que le Front national sort son programme économique, tout un chacun se découvre une fibre d’économiste et commence à discuter de ses propositions en grand connaisseur, et bien sûr pour dire combien ce programme est farfelu et absurde (comme tout ce qui peut sortir du populisme).

    On aimerait savoir ce que pensaient tous ces beaux esprits en juillet 2008 lorsque Jean-Marie Le Pen avertissait les Français à propos du danger d’une crise finacière mondiale. Comment ce gros bêta par nature pouvait-il y voir si clair ? Aujourd’hui Marine propose la réindustrialisation, le protectionnisme raisonné, la priorité nationale, l’arrêt de l’immigration et la sortie de l’euro. Et c’est le tollé quand ce n’est pas le vol d’idées, car la réindustrialisation et le « Achetez français » sont maintenant sur toutes les lèvres, ou presque. C’est dire que quand on ne lui prend pas ses idées, tous les politiques et tous ceux qui pensent à l’avenir du pays sont obligés désormais de se référer à Marine Le Pen. Moi, j’appelle cela une grande victoire idéologique.

    En fait, Marine domine complètement la scène politique française depuis des mois. Il suffit de voir le nombre d’articles qui lui son consacrés sur Agoravox pour s’en convaincre. Marine peut s’embrouiller dans les chiffres sous la pression d’une journaliste perfide et agressive, cela n’enlève rien à son intégrité, à sa sincérité et à la justesse de sa stratégie, qui est de reconquérir la souveraineté. Car tel est le véritable enjeu de la campagne et cela, seuls Marine Le Pen et Dupont-Aignan l’ont compris. Il ne s’agit pas du tout de défendre l’humain (comme si la France avait les moyens de subvenir aux besoins de tous les êtres humains, quelle folie) mais de défendre les Français. Non, contre l’Angleterre ou l’Allemagne comme autrefois, mais contre une structure impérialiste mondiale. Reprendre la souveraineté, c’est un programme qui demande du courage et c’est tout sauf de la démagogie. La démagogie, c’est de ne pas affronter les vrais problèmes, de lancer des slogans creux comme faire la révolution, s’indigner ou célébrer la jeunesse du monde (Hollande) et s’en remettre à d’autres pour le destin de la France.



  • Rousquille Rousquille 22 janvier 2012 07:15

    Marine OK, pas KO sur l’aide aux travailleurs pauvres. Comment faire un buzz avec pas grand chose …

    Après des termes de footballeur : Machin tacle Truc, on en vient à la boxe … Entre dames, cela est peut être plus tendance, sinon plus élégant.

    Ainsi Madame Lapix aurait mis KO – rien que cela – Marine Le Pen sur un sujet important : permettre à chaque français gagnant, en équivalent plein temps, moins de 1,4 le SMIC de voir ses charges sociales salariales prises en compte (en équivalent plein temps) à concurrence de 200 euros.

    Madame Lapix a voulu entraîner Marine Le Pen dans un décompte d’apothicaire, en affirmant que le coût de cette mesure serait de 20 milliards.

    Sur le plan du coût brut (et d’un coup de brute) c’est vrai, puisque 8,4 millions de personnes concernées, cela correspond bien à un montant de 20 milliards d’euros. Mais d’un point de vue financier, ou coût net, c’est évidemment faux. Nous n’avons donc pas un KO, ou haut, mais un coup bas, qui aurait du exclure Madame Lapix, qui s’en va pourtant de médias en médias clamer sa pseudo-victoire.

    Pour la petite histoire, le coût net de financement qui aurait été annoncé par Marine Le Pen si elle avait pu s’exprimer est d’un peu moins de 11,5 milliards, milliards qui seront entièrement pris en charge par la CSI (Cotisation Sociale sur les Importations).

    Ce coût de 11,5 milliards (donc cette économie de 8,5 milliards entre les 20 milliards « Lapix » et les 11,5 milliards du programme de Marine) correspond à une récupération de TVA de 3,5 milliards, à une économie liée à une création d’emplois de 140 000 personnes (une relance de la consommation de 20 milliards ayant nécessairement un impact sur la production, et donc sur l’emploi) et enfin à diverses autres économies d’un montant de 1,1 à 1,200 milliard.

    Très cordialement

    B.L.



  • Rousquille Rousquille 21 janvier 2012 06:12

    Penser changer le système sans diviser, c’est ne pas connaître la réalité essentielle de la politique (avec la nation), qui est la guerre sociale. Voyez ce qui s’est passé au Vénézuela : depuis que Hugo Chavez est au pouvoir, la société vénézuélienne est polarisée comme jamais et il ya eu des débuts de guerre civile. Mais Hugo chavez est resté et il a sorti son pays du libéralisme individualiste sauvage. Il faut donc avoir le courage de bousculer et même de provoquer des affrontements.

    Le FN, c’est Hugo Chavez en France. Parce qu’en Amérique latine souveraineté, nationalisme et réformes sociales sont l’affaire du socialisme. Chez nous, ce sont plutôt des partis que l’on classe très à droite qui défendent ces causes.

    Ne pas oublier que c’est le président islandais qui a sauvé son peuple de l’esclavage pour dette. C’est lui qui a fait pièce au gouvernment de gauche qui allait ratifier l’accord ruineux avec les créanciers et qui a convoqué un référendum, où le peuple a dit NON.

    Dire que c’est la rue qui a sauvé le pays est faux.

    La présidente du MEDEF a écrit un livre contre MLP. Comment oser prétendre que le FN est pour le gros patronat ? Ignorance, préjugés...




  • Rousquille Rousquille 11 janvier 2012 03:11

    Ceux qui empêchent Marine de s’exprimer sont les dignes successeurs de Robespierre.

Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité