• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

rpplbis

rpplbis

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

  • Premier article le 16/12/2010
  • Modérateur depuis le 07/03/2011
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 12 125 257
1 mois 0 4 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 79 62 17
1 mois 2 2 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires



  • rpplbis rpplbis 24 décembre 2010 13:37

    Pour un point de vue très différent : http://www.lemonde.fr/idees/chronique/2010/12/23/merci-la-chine_1456862_3232.html
    En substance, pour les plus nombreux qui n’iront pas le lire : Si on ne fait pas l’Europe, une unions des peuples pour un gouvernement commun, et une solidarité des gouvernements et des peuples, les Chinois nous dicteront nos modes de vie, nos pensées...

    Cette dette est bien la nôtre, même si c’est injuste.

    Par analogie, dire que cette dette n’est pas la nôtre est comme dire : je ne dois pas subir les conséquences des difficultés psychologiques de mes parents, c’est injuste parce que je n’ai rien fait.
    Je n’ai rien fait non plus pour l’invention des vaccins, de la médecine moderne, l’espérance de vie qui n’a jamais été aussi grande...



  • rpplbis rpplbis 24 décembre 2010 12:26

    Merci aux commentateurs.
    Si je cite l’anarcho-syndicalisme, cela reste ouvert. L’idée c’est de lier action personnelle, locale et actions générales au niveau de la Nation, de l’Europe ou du Monde.
    Il y a une genèse sociale des concepts. Les concepts ne naissent pas tout seuls sans gestation de la tête des pensifs penseurs. SI les penseurs disent au peuple « indignez-vous » c’est d’une part qu’il n’y a plus d’idées en gestation (ou que les penseurs ne savent pas les voir) et d’autre part, cela vicie le cercle, c’est-à-dire qu’en appelant à l’indignation, ils diminuent la chance de voir apparaître des formes sociales locales porteuses de projet de société.
    La communication généralisée sur l’Internet ne constitue pas une lutte susceptible de se substituer à la lutte présentielle, traditionnelle... Cela bouleverse les relations, c’est certain, mais il ne suffit pas de garder cette « institution » loin des censeurs étatiques pour voir naître des idées nouvelles et créer des actions susceptibles de changer le monde.



  • rpplbis rpplbis 17 décembre 2010 13:07

    Lordon écrit : (http://blog.mondediplo.net/2010-12-02-Ne-pas-detruire-les-banques-les-saisir)
    "À ce stade critique cependant, c’est-à-dire quand les possibilités financières d’intervention de l’Etat ont été épuisées, il ne reste de toute façon plus qu’un seul instrument significatif mobilisable : la banque centrale. Ça n’est pas la peine de commencer à hurler à l’inflation, car, en cette situation-là, il n’y a plus qu’à choisir entre le risque de l’inflation future et la certitude de la mort matérielle tout de suite – alternative qui normalement ne laisse pas le loisir d’hésiter très longtemps. À court terme au moins les fonds de reconstruction d’un système bancaire ne pourront donc plus venir que de la création monétaire.

    Quant à ceux qui pousseront de grands cris à l’idée que la banque centrale pourrait abonder de cette manière le capital des banques à reconstruire, on leur fera observer qu’ils ont gardé un délicat silence lorsque la Réserve Fédérale s’est transformée en gigantesque hedge fund de racheter tous les actifs pourris des banques privées en pleine déconfiture – ceci dit au moment précis où la Fed révèle la liste des récipiendaires des 3300 milliards de dollars de concours variés qu’elle a mis à leur disposition, comme quoi, dirait l’adage populaire, pas faux en l’occurrence, quand on veut, on peut…"



  • rpplbis rpplbis 17 décembre 2010 12:40

    Vous n’avez pas raison parce que vous insultez.
    Ce que vous écrivez n’est pas très informé et pas très pertinent. Et vous l’avez copié ailleurs.
    Dans les années 70, on pouvait s’enrichir en achetant son appartement. Ce fut le cas de mes parents parmi des milliers d’autres gens. Ils ont emprunté à 4 ou 5% quand l’inflation était aux alentours de 2%. Puis ils ont remboursé avec une inflation qui est montée jusqu’à 14%. Les emprunteurs gagnaient sur leurs prêts. L’inflation a fortement augmenté leur pouvoir d’achat.
    Avec la désinflation qui a suivi c’est le contraire qui s’est passé. Pour ma part, j’ai emprunté à 11% environ quand l’inflation était à 7. Puis elle est descendue à 2. On m’a renégocié mes prêts à 7 en gros, ce qui était un cadeau parce que non contractuel. C’est moi et ceux de ma génération qui ont payé un impôt supplémentaire.

    Surtout ce n’est pas l’essentiel de mon article. Je n’ai pas suggéré que les Etats paient leur dette par de la création monétaire, ce que font certains comme les USA.
    Je propose d’étatiser les banques pour que les Etats reprennent le pouvoir absolu de créer la monnaie et que ce soit les marchés qui soient mis à la rigueur. 



Voir tous ses commentaires (20 par page)







Palmarès