• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

S.B.

S.B.

Soleil et vent.

Tableau de bord

  • Premier article le 08/11/2011
  • Modérateur depuis le 26/01/2012
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 16 210 346
1 mois 0 9 0
5 jours 0 2 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 1124 645 479
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires



  • S.B. S.B. 22 juillet 2021 12:57

    @Vincent Delaury

    Pardon, mais ce rapprochement ne tient pas. C’est comme si vous rapprochiez « Nadja » d’André Breton d’un roman de la série Harlequin sous prétexte que tous les deux racontent une histoire d’amour impossible.
    Ce n’est pas le sujet qui compte mais la façon de le traiter, en littérature, au cinéma.

    Et là, je rejoins Zen Zoé, en précisant que non, tous les « vrais cinéphiles » n’ont pas dit que « Titane » était un chef-d’œuvre. Des critiques de cinéma ont parlé de « Palme d’Or de l’esbroufe » ou de « Palme de l’effet de mode », de clinquant, de vide scénaristique.
    Ce film a tout l’air de n’être qu’une succession d’images plus ou moins choc pour exprimer des prises de position apparemment dans l’air du temps, sans véritable histoire ni véritables personnages, seulement des caricatures pour faire passer un « message » à marche forcée et en l’enfonçant bien fort dans la tête du spectateur.
    Un message qui n’a rien d’actuel puisqu’il a déjà été passé il y a environ...70 ans, par Tod Browning avec « Freaks ». Mais les hommes préhistoriques devaient déjà en discuter.

    Autant dire qu’on est à des années-lumière de la délicatesse, de la sensibilité et surtout de la profondeur de Jane Campion, qui n’a pas besoin de titane, de bagnoles, de mec bodybuildé et de tueuse en série (manque plus que le monstre à trois têtes), ni de mettre des baffes au spectateur, pour raconter que l’amour est un combat intérieur douloureux. Ou qu’on peut être sauvé.

    Quelque chose me dit qu’on parlera encore longtemps de « La leçon de piano », quand on vivra sur Mars, mais que le clip « Titane » ne sera plus que la Palme qui a été décernée à une femme pour la seconde fois.



  • S.B. S.B. 1er juillet 2021 20:17

    @In Bruges

    Il se trouve que je ne suis pas votre élève et que vous n’êtes pas mon professeur.

    Vous manquez d’intuition. Vous n’avez pas le début du commencement d’une idée sur pourquoi j’écris ce que j’écris ni sur ce qu’il y a derrière ce que je dis ou ne dis pas. Et je ne vais pas prendre la peine d’expliquer quoi que ce soit, vu votre ton.

    Capito ?
    Je n’ai pas l’impression.
    Apparemment, vous n’avez pas fait beaucoup de progrès depuis les premiers posts juste au début de ce fil où vous vous trompiez complètement sur le sens de mon article au-dessus.

    « Est-ce que vous me décevez 
    Réponse : oui
    . »

    C’est réciproque.
    Votre intransigeance et votre colère mal dirigée doivent casser beaucoup de choses. Tout cela ne me concerne définitivement pas.

    Salutations.



  • S.B. S.B. 29 juin 2021 19:23

    @In Bruges
    Il y a tellement à faire avec l’âme des vivants, la nôtre et celle des gens qu’on aime (comme ses enfants), que je ne me pose pas de questions sur celle des morts.
    Un très beau livre : https://gallmeister.fr/livres/347/fromm-pete-la-vie-en-chantier 



  • S.B. S.B. 26 juin 2021 23:24

    @In Bruges

    L’âme de Geoffrey Oryema est dans le bruit du vent dans les arbres.



  • S.B. S.B. 26 juin 2021 11:45

    @In Bruges

    Esprit, es-tu là ?

    (extra cette version des Marionnettes)

Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité