• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

sacado

Informaticien, intéressé par tout ce qui touche l’actualité, la politique, la philosophie, la musique, ...

Tableau de bord

  • Premier article le 06/12/2007
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 3 92 63
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique






Derniers commentaires



  • sacado 18 novembre 2008 16:29

    Merci Paul ! C’est particulièrement succulent... J’aime beaucoup le passage su les baïllonnettes. On y retrouve d’ailleurs le coup de la précision "chirurgicale" dont je parlais plus heut smiley



  • sacado 18 novembre 2008 16:21

    "Il n’y aucune obligation à devoir revivre ensemble. D’autre part, c’est l’utilisation de l’annulation comme forme de répudiation qui est rejeté ici. Ils sont parfaitement libre de divorcer par la suite."

    Je comprends bien, ce qui me gêne, dans cette histoire, c’est que, pour des raisons politiques que je ne discuterais pas (la finalité est bonne, on est d’accord là-dessus), on oblige les deux mariés à passer par la case (très coûteuse) du divorce alors qu’ils s’étaient entendus tous deux sur une annulation.

    Un peu comme si un litige vous opposait à votre voisin, du genre tapage nocturne régulier, genre un chien qui aboie tous les soirs jusqu’à pas d’heure. Du coup, vous prévenez les flics, qui discutent avec le voisin, qui fait rentrer son chien après une certaine heure, et le problème est réglé. Mais là, patatras, une association de lutte contre les nuisances sonores politise votre histoire de voisinage, arrive à annuler votre règlement à l’amiable et vous oblige à passer par un procès, avec ce que ça suppose en frais de justice divers.

    Quant à savoir si la procédure d’annulation est une procédure archaïque et rétrograde, c’est une question politique (personnellement je trouve que le mariage en lui-même est archaïque et rétrograde, d’autres pensent que le divorce est un blasphème, etc.). En tant que telle, elle doit être traitée par le législateur, pas par la justice.



  • sacado 18 novembre 2008 13:57

    Curieusement (mais je me sens un peu seul), j’ai du mal à voir en quoi le fait d’obliger ces deux personnes à se remarier (alors que ni l’un ni l’autre n’en ont envie) va arranger quoi que ce soit à leur situation personnelle.


    — "T’as vu ça chérie ? En fait, on s’aime, c’est le tribunal qui l’a dit. Le pays entier a jugé que mes moeurs sexuelles n’étaient pas saines dans la société d’aujourd’hui. Il y a 40 ans, c’était immoral de baiser avant le mariage, mais maintenant c’est l’inverse : je suis un affreux musulman rétrograde. En gros, pour te sortir de ce mariage forcé avec un gros con, on te remarie de force avec le même gros con !"


    — "Chouette mon amour ! L’intérêt supérieur de la Patrie est sauf ! Alors, on fait quoi de nos économies ? On se pourvoit en cassation ? On divorce ? On part en lune de miel ?"



  • sacado 18 novembre 2008 13:34

    Intéressant. Mais il est dommage que vous ne mettiez pas de citation, voire d’extrait des articles en question. Ç’eût pu être intéressant de voir comment ces choses-là étaient formulées...

    Sinon, c’est toujours d’actualité : cf. les "frappes chirurgicales" et autres...



  • sacado 17 novembre 2008 16:30

    Il n’a pas été condamné pour assassinat (il n’y a pas eu préméditation). Si ma mémoire est bonne, c’est l’homicide involontaire qui a été retenu. Cantat = tueur ou = ordure, ou poivrot violent, si on veut. Mais assassin, non.

Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité