• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

sacado

Informaticien, intéressé par tout ce qui touche l’actualité, la politique, la philosophie, la musique, ...

Tableau de bord

  • Premier article le 06/12/2007
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 3 92 63
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique






Derniers commentaires



  • sacado 22 octobre 2008 14:53

    Croyez-moi si vous voulez, mais à un moment, j’ai quand même vérifié que cet article n’était pas dans la catégorie "parodies"... Entre le "J’aime l’information même si elle déplait", mais je n’écoute pas le pourquoi de la manif, mais j’écris quand même un article dessus (sic) et les "histoires de subordonnées et autres conjonctions de je ne sais quoi, que nul auteur, ni écrivain, n’a jamais pris au sérieux" (l’Académie Française, qui édicte les règles de la grammaire française, n’a jamais connu aucun auteur ou écrivain parmi ses membres ; euh, non, attendez...) j’ai quand même été pris d’un gros doûte... Mais non, apparemment, c’est un article qui se veut sérieux.

    Alors, "le programme", "le programme", d’après ce que vous dîtes, c’est tout ce qui intéresse les profs. Ils peuvent difficilement faire autrement : d’une part, ils sont payés pour ça, d’autre part s’ils ne le suivent pas, ils ont les parents d’élève sur le dos. À juste titre d’ailleurs, vu que, notamment, les sujets du bac ne s’adaptent pas au cursus de l’élève.

    "Quant à l’intérêt de l’élève, son épanouissement, il semble que les enseignants ne savent plus ce que cela signifie… Leur unique objectif est que les élèves se tiennent tranquilles, comme s’il s’agissait de jeunes enfermés dans une prison."

    Vous savez, je pense que les profs déplorent cet état de fait tout autant que vous. Seulement, quand un prof passe la moitié de son temps à faire la police, il peut difficilement se pencher sur les desideratas des élèves pris individuellements. Rendez-vous compte par exemple que beaucoup d’enseignants se plaignent de ne pas pouvoir se retourner pour écrire au tableau, faute de quoi c’est au mieux la pagaille, au pire un projectile qui leur est destiné... Dans des conditions pareilles, difficile de faire en sorte d’intéresser les élèves...

    "il semble bien que l’éducation nationale s’en fiche royalement…"

    En fait, peut-être que votre incompréhension vient de là : vous associez enseignants et éducation nationale. Mais ceux qui, entre autres, augmentent le nombre d’élèves par classe, écrivent les fameux programmes, veulent limiter les redoublements et les possibilités de sanctions, ne sont pas ceux qui se retrouvent devant les élèves... Finalement, la solution est simple : "les moyens"... Parce que moins de profs, c’est plus d’élèves par classe donc plus de flicage et moins de pédagogie... Mais, si vous aviez écouté France Info dimanche dernier, vous l’auriez sans doûte entendu.




  • sacado 6 octobre 2008 21:42

    Tout à fait d’accord. C’est le genre d’article qui fait honneur à Agoravox. Félicitations à l’auteur, et à votre commentaire qui complète bien les choses, Forest Ent.



  • sacado 30 septembre 2008 13:59

    Ah, ben apparemment, la tour Novembre, elle est plus solide que le bâtiment 7 du World Trade Center...



  • sacado 25 septembre 2008 13:02

    Juste parce que j’aime bien pinailler : sans les chiffres "arabes", voud dîtes que nous n’aurions pas connu l’informatique ? Pourquoi ? Il me semble au contraire que, les nombres romains étant difficiles à manipuler, cela n’aurait pu qu’accélérer la demande en matière de "machine à calculer" ?



  • sacado 23 septembre 2008 16:17

    "Et cette éducation, qui est pourtant le fer de lance de l’avenir de notre société, ne mériterait pas les compétences d’enseignants dotés d’un bac+5. Comme si élever les enfants correctement, les éduquer au mieux ne nécessitait aucune formation et pouvait être confié à n’importe qui."

    Mouais, je suis globalement d’accord avec votre article, mais là, faut pas dire n’importe quoi non plus. Actuellement, les instits sont recrutés à bac+3 et ceux qui m’ont formé (ainsi que la plupart des lecteurs de ce site) l’étaient au niveau bac. Ce ne sont pas "n’importe qui" pour autant, que je sache... Et je ne pense pas qu’obtenir un DEA ou un diplôme d’ingénieur les aurait rendus plus compétents...

    Je ne suis pas convaincu que ce dont les enseignants de maternelle (et dans une moindre mesure de primaire) ont le plus besoin, c’est d’une spécialisation de 2 années dans leur discipline principale mais plutôt d’une formation professionnelle plus poussée et d’une revalorisation de salaire...

Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité