• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Sandro Ferretti

Sandro Ferretti

 
N'aime pas trop raconter sa vie. Préfère écrire sur celles des autres.

Tableau de bord

  • Premier article le 28/01/2008
  • Modérateur depuis le 13/03/2008
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 59 1917 2346
1 mois 1 25 97
5 jours 0 8 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 1486 785 701
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires



  • Sandro Ferretti SANDRO 25 mai 2007 15:14

    à l’auteur : Accord sur le constat, grosses réserves sur les causes et l’analyse. « Nous » avons le Président que l’« on » mérite, et qui « nous » ressemble, ou du mions ressemble (ou fait réver) la majorité, celle qui sort de urnes et qu’on apelle « le peuple » ou « la démocratie », selon l’humeur, et selon que l’on veuille pontifier ou pas.

    Constat : à droite comme à gauche, nous avons eu une election pathétique, où les grosses pointures « intellectuelles », ceux qui avaient les épaules pour représenter la France à l’étranger , ou qui étaient « outillés pour » , selon le mot de Roger Hanin, étaient restés à la maison", comme on dit en football. A gauche, exit Vedrine, Moscovici. A droite, exit Villepin, Balladur.

    Pourquoi ? Tout simplement parce que ces gens brillants et cultivés sont incapables de se faire élire. Or nous vivons dans un système politique où il faut d’abord étre Maire, Député, Sénateur, etc, sinon rien.Le « peuple » dirait : « qui c’est ce bouffon, ce grand tout mou ? »

    Sinon, on est condamné à rester emminence grise, Directeur de Cabinet, Secrétaire Général de l’Elysée..

    A quoi cela nous ramène-t-il ? Au peuple , bien sur, à nous-mémes... Sarkozy « gourmette », bagouses, Ray Ban , Fouquet’s ? Bien sur, et c’est génant, mais vous avez vu la majorité des gens du 16 e, de Neuilly ?( j’y ai habité 10 ans, avant de m’expatrier)Tout y est 4x4 en double file, cabriolet BM ,musique à fond, poufiasses sortant de la cabine à UV, gens qui parlent fort dans les restos de l’ile de la Jatte. Sarko, ils aiment, c’est eux...

    Le jogging ? Mais beaucoup trouvent ca bien, enfin on peut faire comme les grands pays, les « sérieux », les US ...« Trop dl’a balle ! », qu’y disent ! C’est la génration rapp,techno, SMS, coka et capote...

    Tu parles qu’ils s’en tapent d’un Président qui serait capable de parler latin au Conseil Européen à Bruxelles ou à l’Otan, en cas de panne d’interprétation, pour faire comprendre aux britt et aux amerloques que « piss off, I will never surrender ». Tu parles, ils comprendraient pas le latin : c’est pas le CAC 40 ou une Start up, donc à quoi ca sert ? Celine ? Mais c’est une marque de sac, non ?

    Idem pour ceux qui glosent sur les origines étrangères du Président. Mais vous avez ouvert l’annuaire de Paris ?(et du 16e / Neuilly en particulier) Donc, où est le problème ? C’est l’adéquation du peuple avec ses dirrigeants, la démocratie.

    Jadis, le ringard, c’était le vieux facho qui promenait son chien en treillis avec sa baguette sous le bras. Maintenant, le beauf, c’est Nike, Faconnable,cabriolet BM, Rolex..., vacances aux Maldives... De quoi se plaint-t-on ?

    Bref, ne confondons pas l’effet et la cause, à l’image du vieux proverbe chinois : « le sage montre la lune, l’imbécile regarde le doigt ». Votre article, c’est le doigt. Inquiètons nous plutot de la lune, ou de ce qu’elle est devenue...



  • Sandro Ferretti SANDRO 24 mai 2007 16:32

    Je crains qu’Argo n’ait raison. C’est comme si j’écrivais un article sur « la vérité sur la mort de Pierre Desproges ». Vous la voulez ? Bon, très bien. D’après mes informations, qui éclateront bientot à la face du monde ignorant, Desproges est mort d’un cancer du poumon, certes, mais lequel, et avec quelles complicités ?

    Je me suis laissé dire qu’il fumait beaucoup de Gitanes sans filtre : cela laisse supposer une particpation occulte du milieu manouche-dont on sait la dangerosité-, avec l’alliance, que dis-je ,la collusion, d’écolo, car c’était des cigarettes SANS FILTRE, vous vous rendez compte.

    Tout ceci n’est rien en regard de la probable implication occulte, que dis-je, subreptice,de COLAS, grande société multinationale de goudronage.

    Enfin, n’oublions pas la possible particpation, au moins passive , du lobby juif, puisque le pauvre avait dit avant de mourir, par écrit et en parole, tout le bien qu’il pensait de l’eminent professeur Schwarzenberg... De là à ce que ses Gitanes ainent été empoisonnées préalablement dans une synagogue.. il n’y a qu’un pas que les rabbins concernés franchiront bientot, pour soulager leurs remords lorsque leur apparaitra la faucheuse. Au fait, que nous montre un paquet de Gitanes ? Une Gitane, certes, mais qui semble semer, d’un geste auguste. Mais semer quoi ? La mort, pardi, c’était donc écrit dessus ( bien avant les inscriptions que nous connaissons aussi).

    Et je dis plus, je révèle le nom du tueur de Desproges : PONTY. Oui, monsieur, il a signé son forfait sur le paquet (NB Ponty était l’auteur du logo déposé de Gitanes).

    De là à ce que, dans une collusion nauséuse avec Merleau_ Ponty, nous ayons une implication des philosophes, via la phénoménologie de la perception, je m’interroge, je me perds en conjecture. Je suis à deux doigts de m’autoriser à penser que dans les milieux autorisés...On savait !

    N’ais-je oublié personne ? Ah si, le talent. Celui là, il est bien mort, sans fleur ni couronne. Nous le pleurons.Il est rarement sur le blog ( hormis les efforts méritoires d’Argo pour la sauvegarde de la langue et des références littéraires -parfois littérales, d’ailleurs, je le lui ai dis..-)



  • Sandro Ferretti SANDRO 16 mai 2007 15:41

    a l’auteur :

    « miragineux », comme vous y allez, Argo , avec Robert et Littré ! que vous prenez vous aussi à la hussarde, ou par la « porte étroite », selon le roman de Gide, qui s’y connaissait, semble-t-il.. Bref, où allons nous si vous aussi, vous créez vos propres « bravitudes ». Pour le reste, que du classique : aujourd’hui, c’était « d’un chateau l’autre », passation de pouvoirs.... Bref, « un dimanche à Tchernobyl, torchons, vaisselle », comme dirait Bashung (ou plutot Jean Fauque), ou Guigol’s band. Qui ira au Casse-pipe ? La féerie sera (encore)pour une autre fois. Reste le Voyage. Méme s’il est immobile. Ce sont les meilleurs, vous le savez, puisque vous avez ancré votre bateau.



  • Sandro Ferretti SANDRO 16 mai 2007 15:27

    à l’auteur : Je ne prendrais pas partie sur le reste des assertions, mais s’agissant du GSPR et du fait de virer (enfin) les gendarmes, il me semble que c’est une oeuvre de salubrité publique, et enfin la fin des années Mitterand et ses dérives, ce sur quoi on ne va pas pleurer. Le décret interministériel de 1983 créant le GSPR introduisait la mixité Police/ gendarmerie, sauf que les Sieurs Prouteau, Barril et autres ont obtenu qu’il comporte 120 gendarmes et.. 6 policiers. Pourquoi ? Parce que Mitterand voulait « border » et garantir le secret Mazzarine d’alors, et ne faisait pas confiance à la police spécialisée(SPHP, VO à l’époque)pour garder ce secret d’état. Les Gendarmes, cons et zélés par nature, pouvaient faire l’affaire. On sait ce qu’il en est advenu ; Irlandais de Vincennes, écoutes téléphoniques de J.H Hallier et Carole Bouquet, terroristes internationaux bien connus.

    Mais le mal était fait, les gendarmes étaient dans la place, pour assouvir gloriole et guégerre avec la police. Chirac (contrairement à se promesses de fin 94), ne fit que rétablir une parité 50/50, en fait un « marquage à la culotte » ridicule pour l’état et l’efficacité du dispositif. Il était temps que cette pantalonade datant de 25 ans cesse, on ne peut pas s’en émouvoir.



  • Sandro Ferretti SANDRO 18 avril 2007 16:18

    A l’auteur :

    Voui, Voui... Comme un parfum de ten and ( wait and )see ? Sans préjudice de considérations Céliniennes, objet d’un autre forum, force est de rendre hommage à ceux que le doute habite (c’est pas cochon, hein ?). On dit souvent : la vie vaut-elle le coup ? Mais en fait,la vie est-elle un bon coup ? « Les avis divergent, et dix verges , c’est énorme » (Pierre Desproges, le « boss », le meilleur quand Céline est en vacances ).

    Une seule chose est sure : La victoire reviendra à l’asticot (pronostic personnel,je ne vise personne en particulier, et me borne à une réference littéraire, une citation à peine déformée de Staline à la mode Céline : « à la fin, toujours la mort gagne »). Ayons une pensée pour ceux de Villejuif, accrochés aux tuyau, au bout du bout, au bout de rien.

    « Vanitas, vanitatis, et omnia vanitas », je vous le disais dans un autre message. Il vaut toujours mieux citer l’Ecclesiaste que l’IFOP.

Voir tous ses commentaires (20 par page)



365 derniers jours

Articles les plus lus de cet auteur

  1. Faut-il tuer Souchon ?
  2. Bashung : dernières nouvelles d’outre-vinyle




Palmarès