• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

savouret

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

  • Premier article le 07/07/2009
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 3 86 23
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique






Derniers commentaires



  • savouret 25 juin 2009 12:40

    tout d ’abord je vous remercie de rappeller un problème que l’on a parfois tendance à oublier.j ’aimerais ensuite savoir quelles sont vos sources lorsque vous affirmez que 85 pour cent des parlementaires cumulent des mandats.
    tojours est il que cette situation est intolérable et qu’elle constitue un réel obstacle à l’approfondissement de la démocratie.je suis tout a fait acquis a votre initiative qui est une nécessité pour tendre à corriger les dysfnctionnements de notre systéme politique.

    je craisn toutefois que cette spécificité francaise ne s’amplifie sur du court terme , c ’est à dire jusqu’en 2012, car le parti nettement majoritaire est traditionnellement (si l’on considére qu’il est principalement l’héritier du rpr)celui ou la tendance au cumul des mandats est la plus prononcée.



  • savouret 11 mai 2009 14:29

    il me semble que l’évolution du sport de haut niveau refléte tout simplement les dérives de la société contemporaine
    il ne s ’agit pas d ’un phénoméne nouveau car le sport a toujours été un reflet des mutations sociétales

    ainsi, le sport professionnel d ’aujourd’hui est marqué par une emprise de plus en plus forte de l ’argent , ce qui traduit la pregnance croissante de l’ultralibéralisme dans ce milieu.
    en effet,les sportifs professionnels tendent de plus en plus a etre percus par les investisseurs comme des produits susceptibles d ’etre fortement lucratifs, il en résulte logiquement l ’inflation considérable et inacceptable sur le plan éthique des salaires qui leur sont attribués
    de plus, les valeurs de compétition et de dépassement de soi, inhérentes à la nature humaine, mais fortement amplifiés par l ’idéologie libérale , prennent des proportions sans cesse plus importantes
    des lors, il n’est nullement surprenant que des jeunes adultes riches , encensés par la population,parfois glorifiés par les médias, vivant dans un microcosme les coupant des réalités populaires, aient recours au dopage afin de bénéficier encore plus des avantages conférés par leur statut et afin de repousser toujours plus loin des limites qui leur semblent inacceptables, tant leur désir de toute puissance est exacerbé par la systéme dans lequel ils évoluent.
    il ne convient pas de se lamenter sur le sort de l’elite sportive, mais je pense qu’il n ’est pas plus approprié de stigmatiser ses membres « déviants ».je crois que nous devons nous interroger sur notre attitude par rapport aux vedettes en général, que nous avons tendance à trop idéaliser ou à trop diaboliser au gré de leurs succés ou déconvenues personelles.



  • savouret 7 mai 2009 21:36

    queques petites précisions.les iufm n ’ont pas été crées en 1999 mais en 1989.
    en ce qui concerne t la réforme des concours de recrutementet le processus de bologne il y a tout de meme une relation, car l’harmonisation des diplomes universitaires induite par ce processus implique que les enseignants soient titulaires d ’un bac plus 5
    toutefois, ils pourraient deja etre reconnus a ce niveau aujourd’hui car ils effectuent deux ans d ’etudes apres l’obtention de la licence(une annee de préparation, une annee e tant que stagiaire)



  • savouret 7 mai 2009 21:15

    tcet article est interessant.je partage pleinement le point de vue exprimé par l ’auteur sur l’inefficacité patente du systéme économique qui conditionne la politique du gouvernement .il est exact que ce « régime » sarkozyste suscite un mecontentement croissant chez de nombreux groupes sociaux qui estiment a juste titre selon moi patir des choix « idéologiques » effectués par sarkozy.
    toutefois, je suis moins optimiste que l’auteur en ce qui concerne l’idée selon laquelle le sarkozysme n ’aurait plus aucune légitimité et serait condamné a disparaitre prochainement
    en effet, je pense qu’il continue de bénéficier d ’un noyau dur de partisans , soit parce que ceux ci demeurent convaincus de la pertinence des mesures « néolibérales », soit car ils adhérent à la politique « sécuritaire » qui est menée.
    ainsi, si les elections se déroulaient aujourd’hui, sarko obtiendrait probablement 30 pour cent des suffrages et rien ne garantit que son impopularité serait assez forte pour qu’il ne soit pas réelu au second tour, sachant qu’a fortiori , un certain nombre de ses contempteurs ne seraient pas fatalement prets à voter pour le ou la candidate adverse.
    en ce qui concerne la crise de la démocratie, je dirais qu’effecvtivement, ce systémé semble souffrir d ’une crise de légitimité( du moins sa conception en vigueur dans la quasi totalité des pays, c ’est à dire la démocratie représentative)
    cette défiance vis a vis des représentants peut eventuellement etre appréhendée comme une volonté d ’approfondissement de la démocratie, ce qui nécessite une implication plus forte du peuple dans le processus de décision), ainsi que le renforcmeent de la démocratie sociale ou culturelle, puisqu’il y a bien entendu plusieurs acceptions de ce concept
    il est probable que le sarkozysme contribue à aggraver cette crise de la démocratie représentative , dans la mesure ou celui ci tend a renforcer la collusion entre le pouvoir politique et les élites économiques et médiatiques



  • savouret 5 mai 2009 11:30

    je comprends votre indignation par rapport a la dégradation de vos conditions de travail dans les quartiers sensibles
    les actes que vous décrivez sont bien etendu intolérables et doivent etre sanctionnés avec la plus grande fermeté.il n ’est nullement enviseagable a mes yeux de cautionner les violences parfois tres graves commises à l’encontre des institutions.
    cependant, je le redis car j ’en suis intiment convainu, il est primordial de comprendre les causes qui ont engendré cette détérirration progressive du climat régnant dans certains quartiers et il est fondamental d ’allier prévention et repression
    or notre gouvernement a conféré une primauté excessive a la repression et il refuse de s’interroger sérieusement sur les facteurs explicatifs de la transformation progressive de certains quartiers en zones de non droit
    je pense qu’il faut pour cela en effet prendre en compte le role des « trafiquants » dont malheureusement l’influence est croissante dans ces zones sensibles,ce qui ne peut qu gangréner la vie quotidienne des habitants.
    en revanche, il ne faut pas faire d ’amalgame et stigmatiser l ’ensemble de la population des quartiers déshérités, qui patit plus qu’elle ne bénéficie de cette .situation et il me semble qu’il est erroné de penser que les menages percevant les aides sociales se complaisent dans leur état et jouissent de conditions de vie plus favorables que celles des salariés
    pensez vous réellement que des rmistes représentatifs de ce « groupe » social puissent depasser une logique de survie et depasser le stade de la satisfaction des besoins « primaires » ?

Voir tous ses commentaires (20 par page)

LES THEMES DE L'AUTEUR

Société Tribune Libre

Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité