• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Singe conscient

Singe conscient

Citoyen-chimpanzé, ayant comme principaux centres d'intérêt la politique, la finance, la démocratie et les sciences sociales.

Tableau de bord

  • Premier article le 25/05/2013
  • Modérateur depuis le 13/07/2013
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 23 84 219
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 0 0 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires



  • Singe conscient Singe conscient 30 octobre 2014 14:10

    Mais la rationalité n’est pas objectif, encore moins une finalité. Enfin, à mon sens, on peut très bien accepter l’Homme comme un être guidé par ses passions et essayez de faire mettre en place des institutions structurantes (la loi par ex) faisant en sorte qu’ils ne blessent pas les autres ou lui-même. Le libéralisme économique libère totalement le capitalisme, particulièrement le financier, en ce qu’il permet aux individus de s’enrichir par tous les moyens. Il s’agirait de remettre de la raison mais pas de faire des individus des êtres avant-tout rationnels, ça n’aurait aucun sens (j’imagine d’ailleurs que ce n’est pas ce que vous voulez dire).

    Ce que vous décrivez comme étant la main invisible correspondrait plutôt à un processus collectif de prise en main, de responsabilisation, donc d’émancipation, ainsi qu’à une logique, pourrait-on dire, d’intrication d’intérêt. La main invisible des classiques c’est le fait que l’investisseur qui s’enrichit fait profiter par sa quête d’accumulation de richesse à l’ensemble de la société.

    C’est vrai je pinaille mais je saisis votre réflexion, qui me paraît juste ; à la différence des membres du gouvernement vous comprenez que l’offre ne crée pas la demande.



  • Singe conscient Singe conscient 30 octobre 2014 10:57

    Bien sûr que la nature n’est pas figée, mais vous avez répondu vous même, notre description l’est ; la photosynthèse des plantes par exemple. Ce que vous ne saisissez pas en revanche c’est que l’organisation sociale et politique n’a rien de naturelle ; démocratie, dictature et autres ne sont pas inscrites dans les lois de la nature, tout comme libéralisme et capitalisme. Donc il ne s’agit pas de sortir l’Homme de la nature (au contraire même puisque les économistes critiques plaident pour la prise en compte du caractère irrationnel de l’Homme) mais de ne pas naturaliser ce qui est un phénomène en très grande partie qui est une construction de l’Homme.

    La main invisible potentiellement réelle ? Des précisions s’il vous plait, vous avez piqué ma curiosité.



  • Singe conscient Singe conscient 24 octobre 2014 17:33

    Je pense qu’il doit être disponible dans toutes bibliothèques universitaires dignes de ce nom, maintenant ça peut être un peu galère pour les lecteurs extérieurs.



  • Singe conscient Singe conscient 24 octobre 2014 10:34

    Idéalisme pro capitaliste. Y a des humoristes sur ce site quand même.

    Point par point (je me cite entre guillemets) :
    1° Capitalisme est la violence = « En bref, la violence n’a jamais empêché le capital de croître, au contraire »
    2° Le capitalisme comme concept = Le capitalisme n’est pas qu’un concept, justement vous vous limitez en pensant cela, le capitalisme c’est aussi une pragmatique.
    3° Conquis et soumis = "C’est peut être ici la faiblesse de ceux qui voient dans le capitalisme des élites omniscientes qui, depuis plusieurs siècles, se donnent une recette du contrôle de l’Homme pour leurs propres intérêts. Bolbol Et Chiachia l’expliquent très bien, le capitalisme se nourrit des conflits entre ses critiques et ses défenseurs". C’est peut-être une erreur, je ne sais pas, mais j’avoue avoir du mal avec les théories trop déterministes. La naïveté de la jeunesse, peut-être. En tous cas, le capitalisme, en tant que serpent, se nourrit de ses adversaires, il ne les manipule pas de A à Z.
    4° Accumulation des richesses = "le capitalisme ne présente qu’une finalité sans moyens clairement définis ; il n’y pas milles façon d’être libre, il y en a des millions d’être riche" => j’ai peut être manqué de clarté mais la finalité est bien l’accumulation de richesses.

    Voilà en gros, j’ai la sensation que vous avez lu en diagonal car certains points qui vous hérissent sont traités et il y en a certains qui nous opposent ; cela fait-il de moi un apôtre du capitalisme ?



  • Singe conscient Singe conscient 23 octobre 2014 19:47

    Je ne suis pas tout à fait d’accord, il y a tout un pan de la théorie économique qui reconnaît l’Homme en tant qu’être d’incertitude et de passions. Du coup pas tous les économistes sont à mettre dans le sac de l’entretien d’un dogme dangereux qui bride la pensée.

    Par contre je me demande bien ce que vous entendez par sciences supérieures ; un peu plus de précisions serait le bienvenu car je suis curieux là.

    Sans oublier ; « Ensuite les sciences naturelles qui doivent être cohérentes avec l’état d’esprit de la révélation » ; ce qui veut dire ?

    Merci d’avance pour les réponses


Voir tous ses commentaires (20 par page)







Palmarès