• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

skrik ulfr

skrik ulfr

Le peu d’animalité et de spiritualité qui reste à cette humanité perdue dans le désastre écologique laissé par la modernité technologique sera bientôt définitivement balayé par l’État Unique aux ordres de l’Intelligence Artificielle. Seul un retour aux sources, à l'humus, nous permettra de survivre en toute humilité pendant qu'homo deus et ses inutiles connectés disparaîtront.

Tableau de bord

  • Premier article le 04/05/2021
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 2 32 59
1 mois 2 32 59
5 jours 2 32 59

Ses articles classés par : ordre chronologique





Derniers commentaires



  • skrik ulfr skrik ulfr 7 mai 11:23

    @Jean Keim
    Très beau commentaire, merci ... il me semble que ce n’est pas vraiment de l’intelligence qu’il s’agit mais plutôt de l’âme, une force douce et subtile qui nous vient de l’extérieur et qui est en notre intérieur et qui nous murmure si on apprend à l’écouter. Ce souvenir est tellement bruyant, oui, comme un Silence fulgurant, aveuglant, tellement puissant qu’il peut rayonner de nous vers l’extérieur. C’est ça notre spiritualité, profondément ancrée en nous, dans notre plus profonde intimité, mais venant de l’extérieur (de l’au-delà !?). Nous pouvons parfois apprendre à l’entendre comme un murmure et la faire rejaillir comme un cri dans un élan de créativité. Point n’est besoin d’être un génie pour cela, au contraire, l’diot du village peut rayonner aussi fort que le Christ et bien plus fort que l’érudit encombré par son savoir car le simplet (pardon pour le terme je ne trouve pas mieux) reste sourd à la raison (ce petit diable qui nous embête !?) et reste pur comme un enfant.



  • skrik ulfr skrik ulfr 7 mai 11:02

    @Pauline pas Bismutée

    C’est notre recherche existentielle qui nous conduit à chercher le bruit du Silence en nous et à revenir au tout nouveau né qu’on a été. C’est la démarche de Grothendieck, de croyants comme Marcel Legaut, ou encore de chercheurs très proches de la nature comme Ernst Zurcher. Ernst Zurcher disait "quand on approche un arbre, il faut mettre l’intellect en retrait puis ouvrir simplement nos sens. Je pense que l’enfant accepte tout ce qu’il y a et c’est pour ça que c’est important de bien se souvenir comment on percevait la nature à l’époque". La Vérité est en nous, il suffit de chercher en nous l’enfant qu’on a été. Alexandre Grothendieck écrivait "Cette Vérité n’est pas de l’ordre de l’intelligence. Je doute que quelque travail intellectuel que ce soit, la lecture disons de livres, si savants, profonds ou sublimes soient-ils, stimule en rien son apparition. Quand il lui arrive de jaillir, c’est dans le silence seulement et au contact de ce qui est le plus intimement personnel dans notre personne et dans notre vécu ; quelque chose, donc, qu’aucun livre et aucune personne, fut-elle Christ ou Bouddha, ne pourra jamais nous révéler."



  • skrik ulfr skrik ulfr 6 mai 23:26

    @Pauline pas Bismutée

    C’est Michel Masson qui cite les yogi parmi les mystiques … ce sont eux que j’ai retenus car il me semble que la recherche de la foi en soi telle que je la conçois est plus proche de leur approche que la reproduction de la passion du christ pratiquée par les mystiques.

    Ma référence à l’ancien testament doit être considérée comme fortuite. J’ai découvert le Premier livre des Rois (je ne connais rien à l’ancien ni au nouveau testament) grâce au livre de Masson. Ce qui m’intéresse, c’est la notion de bruit du silence, la force douce du Silence que je rapporte à cette petite voix qui murmure en nous au fond de notre psyché. C’est un peu comme si Dieu, dit autrement l’Âme qui incarne le monde, était en chacun de nous (immanence Divine !?) et Dieu n’est que Silence (comme écrivait le poète Lucian Blaga).

    Ce que j’écris est très intuitif. Je ne suis spécialiste d’aucune religion ni occidentale ni asiatique et, d’ailleurs, vos remarques et les notions que vous présentez m’intéressent beaucoup. Je vais m’empresser de les approfondir et je vous remercie pour ces pistes de recherche.

    Plus modestement, mon intention, disons ma recherche existentielle, est de chercher en moi, l’enfant que j’ai été en remontant jusqu’à ma naissance, quand j’étais pur et innocent (comme tout enfant venant de naître) avant que cette pureté ait été brouillée par la raison, par la connaissance, par le matraquage des civilisations, par la propagande assourdissante. Lenfant entend la voix du Silence, il entend son âme, Dieu qui est en chacun de nous. Il va vers Dieu pour nourrir sa foi, naturellement, par le même processus qui le conduisait à chercher le sein pour téter le lait maternel et apaiser sa soif de vie. Il est difficile, au milieu du vacarme de la modernité, de retrouver ce chemin vers notre psyché, entendre le murmure de notre âme (c’est plus facile en méditant en pleine nature). Cette démarche spirituelle est évoquée par Alexandre Grothendieck dans son œuvre « La Clef des Songes » et c’est cette expérience que je cherche à travailler.



  • skrik ulfr skrik ulfr 6 mai 21:28

    Sur la base de la constatation initiale « Liberté à l’Ouest, égalité à l’Est » Rawls promeut un « libéralisme égalitaire ». En théorie, c’est plus ou moins ce qui s’est passé à l’Est après la chute du rideau de fer et ça a presque fonctionné au début grâce à la solidarité qui était une caractéristique forte des pays de l’est, presque plus forte que l’égalité. Mais très vite le libéralisme a cassé cette solidarité car la domination du plus fort et les inégalités des richesses dans une société de marché se sont vite fait sentir. Du coup le chômage est apparu, des sans abris sont apparus, des gens avaient faim, ils avaient froid … ce n’était pas le cas avant car le logement, le chauffage étaient presque gratuit ainsi que les produits de base (lait, pain, billet de bus et de train, livres, etc). La plupart des gens (les moins pauvres) se retrouvaient face à des vitrines de magasins bien achalandés mais sans assez d’argent pour acheter ce qui leur manquait. Avant, c’était l’inverse, ils avaient assez d’argent mais les magasins étaient presque vides ou bien il fallait faire la queue ou attendre longtemps pour les arrivages et il n’y avait que très peu de choix. Ils s’étaient habitués et il y avaient d’autres possibilités pour acheter, les système D mais aussi chaque entreprise avait ses kiosques et autres petites boutiques pour ses employés. Beaucoup de gens à l’Est regrettent l’époque d’avant.



  • skrik ulfr skrik ulfr 6 mai 18:38

    @Laconique

    Pour donner un peu plus de crédibilité à mon témoignage sur l’exceptionnelle valeur d’Alexandre Grothendieck, je joins cet article paru dans Pour la Science en 2016. Il s’agit d’un hommage rendu par Leila schneps (Directrice de recherche du CNRS à l’Institut de mathématiques de l’université Pierre-et-Marie-Curie) à ce pionnier de l’écologie, ce génie des math, ce poète et philosophe, cet Homme de courage et de conviction.

    https://www.pourlascience.fr/sd/mathematiques/grothendieck-un-ecrivain-en-quete-de-verite-9239.php

Voir tous ses commentaires (20 par page)

LES THEMES DE L'AUTEUR

Tribune Libre

Publicité

365 derniers jours

Articles les plus lus de cet auteur

  1. L’Homme moderne : Une erreur d’évolution ?
  2. Le bruit du Silence

Publicité



Palmarès

Publicité