• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

sls0

sls0

Retraité résident en République Dominicaine.
J'adore aller foutre mon nez dans les statistiques, ça me parle plus que les avis (dont les miens) et les discours.
Profile un peu ONG d'où ma présence dans ce pays.
Je préfère le froid, pas de bol, où il fait froid, souvent ils ont les moyens.
Pour la photo : En RD c'est très à la mode le titre comme doctor, ingenior...La carte de visite et la carte de membre. Donc j'ai fais une carte de membre pour un chien et c'est la photo de sa carte.
On a en commun d'être des déracinés climatiques et d'apprécier les ballades en forêt.

Chaque fois que je la vois, elle me rappelle une bonne rigolade.
 

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 2560 0
1 mois 0 17 0
5 jours 0 3 0

Derniers commentaires



  • sls0 sls0 17 août 19:00

    @baldis30
    Au sujet du Piemont c’est qu’on parle de rivières type piémontaises et non liguriennes.

    Je faisait référence au type de rivière, elle fait 25km mais de mémoire elle a sa source dans le Piémont.10 à 40km de profondeur la Ligurie par rapport à la côte.


  • sls0 sls0 17 août 18:49

    @baldis30
    Quand on regarde les traces au niveau des morceaux restants, un coté ça été cisaillé vers le haut et l’autre vers le bas. Ça indique un basculement.


    Les haubans avec un coef de sécurité de 3-4 auraient lâché, les tabliers serait tombés. Les supports lors de la construction supportent le porte à faux lors de l’installation des tabliers, pourquoi ils seraient tombé cette fois ci ?

    L’orage tape des maisons, des arbres.
    Il y a parfois un peu de dégâts à la maison et il arrive qu’un arbre éclate.
    Il y a des gens touchés par la foudre qui en réchappent.
    Là c’est un pont avec ses paratonnerres, même sans paratonnerre, c’est 2-3kg qui vont sauter dans les cas extrêmes.

    Un défaut de béton ça peut se voir mais le séisme de 2003 aurait laissé des traces en cas de défauts.

    Le rasoir d’Ockham fait que je regarde le plus vraisemblable ou probable.
    Il se trouve qu’en ce moment je regarde un problème d’innondation locale. Les pluies sont fortes et ont des caractéristiques torrentielles, il m’est plus facile de voir ou d’être au courant de certains problèmes affouillements.
    A 20 km à la ronde c’est 4 ponts de détruits par affouillement en 10 ans.
    Ce pont a fait l’objet des critiques, OK si elles ont été chiffrées.
    Un expert s’il critique, il démontre. Parfois au pif je me dit que ça ne va pas tenir, je valide par calcul.
    Bon chez moi c’est sismique, j’ai fait le tour avec la protection civile, je leur ai montrer les maisons où il faudra des sacs à viande en fonction de l’intensité sismique. A force de calculer, le pif se développe, il y a du flagrant quand même.

    Bon, je me suis basé sur de la photo aérienne, il y a des traces d’affouille sur d’autres piliers à Gênes, c’est peut être normal et suivi. Ça peut aussi être ignoré comme pour le pont des années 70.

    L’eau est très puissante et patiente. Le massif armoricain est le reste de la chaine hercynienne. Elle était plus haute que l’hymalaya, l’eau est passé par là.



  • sls0 sls0 17 août 17:56

    La propagande passe encore mais les analyses stupides moins.



  • sls0 sls0 17 août 01:25

    Ah, le Piemont, sa cuisine, son vin.

    Il y a aussi ses rivières, elles ont la pêche.
    La Loire qui a moins la pêche arrive a foutre des ponts à terre ou plutôt à l’eau comme le pont Wilson en 78.
    Le torrente Bisagno qui passe à Gênes, c’est plus un torrent qu’une rivière, quand il y a une crue, ça creuse et vite.
    En 70 il a foutu un pont en l’air.
    En prenant des mesures du pont sur map, je me suis aperçu de :
    Vue la taille de la caillasse, plus de 5m/s ça arrive.
    La fondation du pilier est dans un courbe à l’extérieur où ça creuse le plus. Ça creuse et en plus ça destructure parfois la roche environnante.
    Une rivière recherche sont équilibre entre sa vitesse ou débit, sa pente et son transport de sédiments.
    J’ai vu qu’à Gênes ils aiment bien modifier le lit.
    On modifie, la rivière recherche son équilibre et c’est souvent le bordel dans un autre endroit.

    La Loire met un certain temps pour niquer les fondations d’un pont, une rivière piémontaise ça peut être plus rapide.
    A ces vitesses difficile de prévoir, la rivière change trop vite de forme, les calculs d’un jour peuvent changer avec une crue.

    Pourquoi ils n’ont pas pris en compte ces paramètres lors de la conception ?
    C’est depuis 2006 que l’on commence à savoir modéliser une rivière piemontaise ou un torrent de moins de 7% de pente.
    C’est surtout les américains qui sont forts, entre l’USGS et l’USGA le gros des thèses c’est eux. En France on est pas mauvais non plus mais le pont Wilson est là pour qu’on reste humble.
    Lors de la conception de ce pont pas trop de connaissances sur le sujet mais le bon sens aurait dû jouer.
    Sûr que du béton mafieu n’aide pas trop, du béton non mafieu aurait peut être lâché aussi.
    Le peu que j’ai vu car il manque des photos de détails le feraillage n’est pas aux normes eurocode mais ces normes n’existaient pas à l’époque et le pont a résisté à un séisme en 2003.
    Je me trompe peut être mais j’y vois un problème d’affouillement visible sur map.
    Chez moi les rivières peuvent voir le débit multiplié par 600 en cas de cyclone. Emmener 15m de berge et un immeuble ça prend 4h.
    Le rio chez moi quand il s’énerve, il a quelques ponts à son actif.



  • sls0 sls0 16 août 17:58

    J’adore, Victor, il met en lien le décret où tout est dit et ensuite sort des conneries dans son article en opposition avec le décret.

    La France sait retraiter et est reconnue pour cela.
    Elle retraite pour la Belgique, l’Allemagne, le Japon, ect...
    Les déchets non réutilisables sont renvoyés dans leur pays d’origine pour être stockés.
    Ca fait des décennies que ça se fait et voilà Victor qui se réveille.
    Moi aussi j’aimerai que les pays respectifs gèrent leur merde. Mais si je regarde d’un oeil mondial et non plus franco/français, autant laisser faire ceux qui savent.
    Un moment ça partait en URSS, belle catastrophe écologique leur traitement de l’époque.
    @Bidou 1234.
    Oh si qu’il chauffe encore le conbustible quand on l’emmène à la Hague. Hors de son container peut être que les gaines lâcheraient.
    Le container c’est du costaud, c’est lui la sûreté et non la faible radioactivité du combustible usé.
Voir tous ses commentaires (20 par page)







Palmarès