• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

sls0

sls0

Retraité résident en République Dominicaine.
J'adore aller foutre mon nez dans les statistiques, ça me parle plus que les avis (dont les miens) et les discours.
Profile un peu ONG d'où ma présence dans ce pays.
Je préfère le froid, pas de bol, où il fait froid, souvent ils ont les moyens.
Pour la photo : En RD c'est très à la mode le titre comme doctor, ingenior...La carte de visite et la carte de membre. Donc j'ai fais une carte de membre pour un chien et c'est la photo de sa carte.
On a en commun d'être des déracinés climatiques et d'apprécier les ballades en forêt.

Chaque fois que je la vois, elle me rappelle une bonne rigolade.
 

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 2712 0
1 mois 0 45 0
5 jours 0 6 0

Derniers commentaires



  • sls0 sls0 19 novembre 16:25

    Pour faire un contrôle de bâtiment en zone sismique, du bien calculé avec des bonnes données ça prend 2-3 jours.

    Avec du moins poussé mais suffisament précis pour du risque ça prend une heure par maison avec ISIBAT par exemple, le zonage de Grenoble a été fait avec ce logiciel.

    Pour celui qui fait les relevés et qui voit les résultats des calculs, en un mois ou deux son pif devient bon.

    En France j’avais mesuré et modélisé le chateau et l’église qui dataient du XIème. Le chateau je suivais les fissures dans le temps.

    Au chateau j’avais aussi testé du matériel de tomographie que j’avais fait. Il y avait un endroit douteux par sa présence d’eau et d’argile coté nord des remparts.

    Ca s’est écroulé, du coup j’ai côtoyé du bâtiment de France.

    Il y avait un compagnon de France qui allait plus vite que mon ordinateur et moi pour les descentes de charges de l’église. Basique, simple mais efficace son système. Il dessinait les descentes de charge via le dessin de poutres et rotules. Il connaissait les matériaux.

    Une méthode qui remonte à des siècles et qui fait que nos cathédrales sont encore debout.

    Une personne qui connait qui inspecte une maison verra le douteux et demandera une analyse plus poussée.

    Pour Grenoble des étudiants on mis un an ou deux pour analyser la ville.

    Si l’état ou les villes voudraient se donner les moyens, ça irait vite et ça ne serait pas trop couteux. 1h par maison douteuse pour le dépistage.

    Le propriétaire ne veut pas se mettre en conformité ?

    L’état ou la ville fait les travaux et envoit la facture au fisc qui récupère le fric. Oui ça déplaira à certains électeurs mais il sont minoritaires malgré qu’ils soient bruyants.

    Dans les services techniques des villes, il y en a qui ont les connaissances pour faire du dépistage, ces connaissances théoriques et pratiques s’apprennent en une semaine pour quelqu’un de la partie. Pas besoin d’être architecte ou ingénieur structure pour le dépistage.

    Le dépistage c’est celui qui dit : putain t’as une sale gueule, va chez le médecin. Pas le spécialiste, le pompier, le secouriste, la voisine infirmière.

    Pour en revenir au sismique, ici pour la protectition civile ça n’a pas été l’eurocode de 247 pages sans ses annexes nationales. Même pas la norme locale qui ne fait que 64 pages.

    Ça été spaguettis et pistolet à colle. La table vibrante une plaque sur des billes. Les actionneurs nos mains. Le seul un peu pointu c’était deux capteurs pour mesurer les accélérations, il se trouve que j’ai le matériel.

    Une maison en pierre.

    Il se trouve que j’avais acheté une maison en pierre du XVIème siècle. La pierre pour rejointoyé pas trop facile si on veut bien faire. Je me suis faire une pompe à béton.

    Pour une petite fissure de merde j’y ai mis deux brouettes, les murs faissaient 1m50 d’épaisseur mais deux brouettes ça fait beaucoup.

    Chez un pote avec la pompe un mur du temps des templiers, rebelotte, par brouettes le rejointoyage.

    Un mur de pierre c’est l’inconnu parfois. Il y en a de très bien faits et d’autres c’est la cata.

    Un mur de pierre tient par son poids et le positionnement des pierres,

    on ne tient pas trop compte de son mortier.

    Après la partie technique, la partie humaine. Je me rappelle de la phrase d’Eric de Mongolfier : dans le sud on s’accommode d’avantages des à coté de la loi.



  • sls0 sls0 19 novembre 13:44

    Après balance ton porc, balance ton casque blanc.

    Pas sûr qu’après ça la vie soit des plus agréable.



  • sls0 sls0 18 novembre 15:38

    @Tall
    Si vous faites grève combien de temps tenez vous sans revenus ?
    Votre voisin, cousin, frère, combien de temps ils tiennent ?
    On a une mentalité de gosse gâté, de consommateur impulsif. Tout et tout de suite donc le prêt.
    Le jour où les gens remettront de l’argent de coté pour acheter ce qu’ils veulent ils seront fort coté grève.
    Ils paieront moins cher et ce n’est décalé que temporellement. Ca permet de réfléchir au bien fondé de l’achat.
    Maintenant la stratégie patronale c’est laisser pourrir la situation, les grévistes ne tiendront pas longtemps.
    Fini 68, plus de réserve. C’est comme aller à la guerre avec 3 jours de munitions. 
    Un prêt pour l’achat d’une maison dans ma vie.
    Le prêt je laisse cela aux pauvres. Non pas au pauvre par rapport à ses revenus, le pauvre par choix de vie.
    L’envie, le prêt, c’est pour les faibles.



  • sls0 sls0 17 novembre 20:10

    @Tall
    Le prêt à la consommation a tué la grève du moins dans sa durée.
    Il faut faire perdre un max de fric d’un coté sans en perdre de l’autre.
    Derrière les grandes enseignes il y a de grandes familles régnantes. Il vaut mieux les emmerder elles que le mec qui va bosser en semaine peut être dans un endroit sans actionnaires.
    Mon ennemie ce n’est pas celui qui bosse, même pas celui qui exploite une cinquantaire de personnes qui lui paient ses vacances à Chamonix. Il bosse quand même et il risque son fric.
    Celui par contre qui gagne de l’argent simplement du fait qu’il a beaucoup d’argent, c’est lui l’ennemie.

    Dans les années 60 si on voulait quelque chose, on éconnomisait. Il y avait souvent assez en bas de laine pour 15 jours de grève voir un mois.
    En 68 mes parents ont repoussé l’achat de la nouvelle salle à manger de 6 mois. Par contre pas trop d’impact coté gamelle.
    Maintenant les gens vivent à crédit, après 3 jours ils sont sur le cul. Plus les moyens pour faire une grève efficace.
    D’autant plus maintenant coté patronat, ils ont les consignes et les fonds pour faire durer pour que ça s’essoufle et qu’ils ne plient pas.

    Les gens tiennent trop à leur confort, ils sont devenu mous. Avec du mou, il reste le weekend, en visant bien au porte monnaie de l’autre.

    Chez moi les grèves sont rares mais rapides, c’est chaud et il y a rapidement des morts. C’est pauvres ici, les gens n’ont pas trop à perdre.

    Vous êtes prêt à mourrir ou aller en prison ?
    Si c’est oui, ça sera rapide.
    Si c’est non on s’en tient aux weekends.



  • sls0 sls0 17 novembre 19:29

    Qu’on leur fiche la paix.

    On leur fout des bombes sur la tronche et après on s’étonnent qu’il s’énervent et qu’ils se barrent de leur pays pour venir chez nous.

    Vous pensez que les Saoud seraient encore au pouvoir si l’occident ne les aidait pas ?

    Ce n’est qu’une histoire de fric et de main mise sur des ressources.

    Du bon sens plutôt que des IA.

    En lisant l’article on s’aperçoit que l’auteur ne sait pas ce que c’est une IA.

    Gustave Lebon a sorti son livre mécanique des foules en 1895. Ca marche toujours son analyse.

Voir tous ses commentaires (20 par page)







Palmarès