• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

spartacus1

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 980 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • spartacus1 spartacus1 22 mars 2012 10:28

    En plus, comme Stavisky, j’imagine que le meurtrier va se suicider par 3 balles tirées dans le dos. Voila ce que c’est d’en savoir trop.



  • spartacus1 spartacus1 22 mars 2012 10:27

    En plus, comme Stavisky, j’imagine que le meurtrier va se suicider par 3 balles tirées dans le dos. Voila ce que c’est d’en savoir trop.



  • spartacus1 spartacus1 20 mars 2012 06:55

    Chapoutier, je viens de lire diverses informations et l’une d’entre elles m’a fait réfléchir, et de, peut-être, aller dans votre sens : le niveau écarlate du plan vigipirate vient d’être activé.
    Au delà de ce niveau, il ne reste plus que l’article 16 de la Constitution, article qui prévoit, pratiquement, de donner les pleins pouvoirs au président de la République.

    Sarko, à peu de semaines de la présidentielle, serait-il en train de nous monter une variante de l’embrasement des banlieues ?

    Je pense qu’il faut activer le plan Vigisarko !
     



  • spartacus1 spartacus1 20 mars 2012 06:16

    Contrairement à vous, Chapoutier, je pense qu’il s’agit d’un déséquilibré.

    C’est un déséquilibré qui a, pratiquement, commis ces actes répugnants. En revanche, et pour rebondir sur cette phrase tirée de l’article : «  ...sachant qu’un candidat porte sur ses épaules une lourde responsabilité ... », il faut aussi parler des responsabilités indirectes.
    La responsabilité de ceux qui divisent les Français, la responsabilité de ceux qui utilisent racisme et xénophobie, la responsabilité des Guéant, Sarko et autres MLP.
    Certes, ils n’ont pas tenu les armes et pressé la gâchette, mais, pire à mes yeux, ils ont indirectement manipulé un tueur simplement pour leur petites combines électoralistes et leur profit personnel.



  • spartacus1 spartacus1 19 mars 2012 14:34

    Fergus, je suis totalement d’accord avec toi.
     
    Une petite remarque toutefois, tu parles de classe moyenne, à mon sens, elle n’existe pas.
    Pour moi, il y a :
    1) Les salariés, employés ou ouvriers. Ils ne sont pas propriétaires des moyens de production qu’ils utilisent, y compris les moyens de production intellectuels (je rappelle ici qu’un employé ingénieur qui développe un système à l’aide de son cerveau ne peut pas tirer parti de son invention, elle appartient à l’entreprise qui l’emploie).
    2) La petite bourgeoisie des médecins, notaires, commerçants, etc. Propriétaires de leurs moyens de production peu importants en général, ils n’emploient pas ou très peu de personnel.
    3) La bourgeoisie qui possède l’essentiel des moyens de production et emploie une grande quantité de salariés. Cette bourgeoisie, en général, ne travaille pas réellement de façon productive, participer à des conseils d’administration grassement rétribués est-ce vraiment un travail ? Une autre partie de cette bourgeoisie ne fait rien, absolument rien de ses dix doigts et de son cerveau, rentière, elle est un parasite absolu. On peut en voir un archétype en la personne de L. Bettencourt, qui n’a eu que la peine de naitre avec une cuillère en or dans la bouche (c’est simplement un exemple illustratif).

    Alors, où place-tu la classe moyenne ?

    Comme toi, j’ai des revenus qui me permettent de vivre confortablement, même à la retraite et tout comme toi j’ai toujours voté à gauche, même si, en apparence, cela semble contraire à mes intérêts immédiats. Cela ne me rempli pas de joie, mais j’accepte de payer plus de 35 % de mes revenus en impôts, taxes et TVA, sachant que de toute manière il me restera assez pour vivre (je n’ai pas l’ambition d’être l’homme le plus riche du cimetierre) et qu’il est normal que je contribue, dans la mesure de mes moyens, au bien commun. Simplement, je souhaite une société socialement plus juste, une société où ce n’est pas l’argent d’une minorité qui régente la vie de la majorité, une société dans laquelle la totale incompétence d’héritiers met en péril l’emploi vital de milliers de salariés, etc. Bref, une société à l’exacte inverse de celle prônée par Sarko.

    Revenons-en à la présidentielle, il faut regarder les choses en face, la majorité du peuple français n’est pas à gauche, on peut le déplorer, mais c’est un fait et les faits sont têtus (la cause en est sans aucun doute un total manque d’explications de la part des partis de gauche).
    En conséquence de quoi une candidature au second tour vraiment à gauche est vouée à l’échec, pour réussir, il faut viser au centre-gauche, faute de quoi, c’est la droite (et quelle droite !) qui rafle la mise.

    Dès lors, le choix qui se présente est relativement simple : vote pour Mélenchon au premier tour (sauf si FH court le risque de ne pas être au second tour) et vote pour FH au second tour (une abstention équivaut à un vote Sarko).
    Mais il y a le « troisième tour », les législatives. Là c’est le vote FDG qui s’impose. L’idéal serait d’obtenir un nombre suffisant de députés FDG et que le PS+EELV n’obtenant pas une majorité soit obligé de composer avec le FDG. Cela éviterait des dérives à droite indésirables.

    Après tout, c’est la situation qui se présentait en 1936, avec, en plus, une forte pression de la base. Et on peut dire que cela fut une réussite : 40 heures, congés payés, sécurité sociale, etc.
    Et le gouvernement de l’époque était dirigé par un social-démocrate, L. Blum, honnete, sincère et cohérent il est vrai.

Voir tous ses commentaires (20 par page)







Palmarès