• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

srobyl

srobyl

Je ne demande qu’à être convaincu (en un seul mot) par vos arguments

Tableau de bord

  • Premier article le 11/02/2009
  • Modérateur depuis le 10/03/2010
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 11 780 374
1 mois 1 0 64
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 35 26 9
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires



  • srobyl srobyl 4 février 2013 14:09

    Bravo pour cet article qui dénonce une spécialité dans laquelle nous autres Français nous excellons : changer la nomenclature. N’a-ton pas droit à des « pôles » de toute nature : emploi, santé....A-t-on progressé pour autan ? Mais refaire une étiquette coûte infiniment moins cher que de changer positivement les choses en profondeur. 
     



  • srobyl srobyl 4 février 2013 11:00

    Puisqu’on est en salle de prof, paraît-il, j’en raconte aussi une. Mais les non enseignants peuvent écouter aux portes.
    Un jour en début de cours, (il est 8h)alors que les élèves viennent d’être invités à s’asseoir, j’en vois un immense , un nouveau-venu qu’on a été tenu d’accueillir suite à l’envoi dans un autre collège d’un cas difficile (tentative de viol), qui montre en douce à son voisin un objet tiré de son sac. Je ne connais pas le lascar, ayant pour principe de ne jamais me renseigner sur le CV de mes élèves, mais j’imagine, pour avoir été le pourvoyeur de la pornothèque du principal, qu’il s’agit d’une photo ou d’un dessin cochon. La routine à cet âge...Je vais donc vers l’élève et lui demande de me montrer ce qu’il tient sous la table. Et là...surprise, il s’agissait d’un couteau, que j’ai d’abord pris pour un instrument d’élagage...Je n’avais jamais vu ça : une lame de 30cm, avec des dents crochetées (pour faire mal...bien sûr). Et bien cette armoire à glace, qui s’abreuvait de la vie d’Al Capone qu’il connaissait par coeur, avec son blouson orné de « Scarface », m’a de lui-même donné ce couteau en me disant « gardez-le, je vous le donne si vous voulez, mais n’en parlez pas au Principal ». j’ai eu ce jour la une certaine peur rétrospective...
    Et ça se passe dans un collège de petite ville, tranquille...C’est du pipi de chat au regard de ce qui agite les zones difficiles 



  • srobyl srobyl 3 février 2013 20:44

    Une des difficulté de l’acte d’enseigner tient à son essence même : comment faire passer une connaissance, un savoir faire... sans que l’élève ne ressente plus ou moins confusément une sorte d’humiliation. Jusqu’alors, peut-il se dire, j’étais donc ignare ? L’art du métier consiste donc, en partie, à considérer que l’élève ne part peut-être pas de zéro, et de valoriser ses progrès. Il y a sur ce fil manifestement des aigris, traumatisés à coup sûr par des profs qui n’avaient pas assez de velours sur leur main de fer (la faute ne peut que leur incomber !).
    Je trouve dommage de tirer à boulets rouges sur l’ensemble d’une corporation, dont les membres de font pas tous de corporatisme. Certes, il y a des profs géniaux, d’excellents maîtres d’apprentissage...qui savent transmettre magnifiquement leur pêche en même temps que leur savoir. j’en ai bien rencontré... un ou deux au cours de ma scolarité, et il y a de nombreux enseignants qui font honnêtement leur travail, avec une grande conscience professionnelle (comme les routiers sympas d’autrefois, qui « roulent pour vous »)’. Et puis il existe aussi des cons, des paresseux, des nullités malheureusement indéboulonnables. 
    Quant au système, qu’on pointe du doigt ses anomalies , soit...et il en est de nombreuses (un de mes potes sur un poste TZR, c.à.d. titulaire remplaçant a connu une période de 5 mois sans activité, payé à plein traitement...)mais jeter le discrédit sur l’ensemble des profs, ça pue la haine, c’est de la même mouture qu’insinuer qu’’ils sont tous de sales privilégiés, qui ne songent qu’à leurs congés, qu’ils se beurrent au gros rouge au cours de manifs, qu’ils se marient entre eux (Allègre) qu’ils sont inutiles,que l’étude d’un texte littéraire une future guichetière n’en a que faire (Sarko)



  • srobyl srobyl 2 février 2013 20:59

    Ben vous voyez, Bakerstreet, je ne suis pas plombier, (bien que j’adore me livrer à cette activité, apprise ainsi que d’autres, auprès de mes amis artisans) et malgré mes études sup, et mon ancien métier de prof, que j’aurais pu sans doute assumer tout aussi bien (ou aussi mal) en rabotant quelques années après la maîtrise et des titres soi-disant honrifiques ), je vous plusse 
    Il existe de nombreux problèmes dans l’’enseignement, qui ne sont pas souvent mis à l’ordre de jour et, si quelques enseignants restent lucides, il en est beaucoup qui pensent qu’on est au top en France... Je connais beaucoup de jeunes ’enseignants qui aimeraient cependant avoir « moins de congés » mais des traitements plus conformes à une véritable entrée dans la vie active.

    (le +, c’est pour « verbiage de gauche, mais valeurs de droite », le verbiage ne venant pas toujours des enseignants eux-mêmes mais de leur hiérarchie)



  • srobyl srobyl 1er février 2013 16:03

    Bien vu, l’expression « indicateur » à propos de l’accusation de corporatisme ! Tout comme la présence de certains insectes bioindicateurs de pollution, cette accusation montre qu’on est en pleine eau trouble ! Ca pue grave.
    Quand on pense que pour accéder à « l’eldorado » que représente cette corporation de nantis, payés si grassement en début de carrière, des fous sont encore capables de passer des concours qui ne sont pas parmi les plus faciles !! 

Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité

365 derniers jours

Articles les plus lus de cet auteur

  1. Le temps des petits chefs

Publicité



Palmarès

Publicité