• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

srobyl

srobyl

Je ne demande qu’à être convaincu (en un seul mot) par vos arguments

Tableau de bord

  • Premier article le 11/02/2009
  • Modérateur depuis le 10/03/2010
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 11 780 374
1 mois 1 0 64
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 35 26 9
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires



  • srobyl srobyl 31 janvier 2013 21:06

    Entièrement d’accord ! Et ce cercle des pseudo-fonctionnarisés est plus large qu’on pense, car il en est d’autres,(contrôles automobiles, agriculteurs...) et leur imposer des règles qui prévalent dans la fonction publique.
    Attention toutefois : le corps médical englobe des personnes qui ne sont vraiment pas logées à la même enseigne ! Il conviendrait de dépoussiérer tout ça, de gommer les inégalités. Ca va pas être facile, L’ordre des médecins...Et nous tous, qui sommes prêts à accepter n’importe quoi dès lors qu’on à affaire à des personnes qui sont censées s’occuper de notre santé !



  • srobyl srobyl 31 janvier 2013 18:32

    parmi ce qui est souvent reproché aux femmes, on trouve bon nombre de choses qui sont dictées par des hommes : qui lance les grandes tendances de la mode, aboutissant à des objets qui se veulent artistiques, luxueux, aux prix exorbitants, certes, mais parfois assimilables à de véritables tenues et accessoires de bizutage, sinon en majorité des hommes ? Qui leur impose un modèle de minceur frisant l’anorexie ? Qui oeuvre à forger des femmes, en particulier dans la tête des ados, une image de chair à phallus, sinon principalement des hommes ?
    Avant de vouloir tout faire commes les hommes, les femmes auraient dû se demander s’il n’y avait que du bon à prendre comme modèle chez eux...
     Par ailleurs, la nostalgie de l’auteur quant au « bon vieux temps » où les femmes étaient préposées à la becquetance et aux lessives prête à rigoler !!
     



  • srobyl srobyl 28 janvier 2013 22:41

    En fait, ce qui est odieux, ça n’est pas la culpabiilité éventuelle de F. Cassez, c’est, et l’auteur le signale très bien, que les médias se fassent l’écho de l’accueil triomphal qui lui a été reservé, comme s’il allait de soi que le simple fait d’être Français suffise à être un saint ou un héros...Ca rappelle l’adge « on préfère sa soeur à sa cousine, et sa cousine à une personne qui n’est pas de la famille » On est bien dans une idéologie extrémiste, là....On pense aussi à cette affaire il ya quelques années, où tout un village avait constitué un comité de soutien, pris fait et cause pour une Française dont le mari canadien voulait obtenir la garde de leur enfant, celui-ci, étranger, ne pouvant qu’avoir tort...On est en train de récolter les fruits de l’abrutissement de masses véhiculé, entre autres par les télés. 



  • srobyl srobyl 27 janvier 2013 17:15

    Outre le finacement public du clergé, il y a en Alsace un principe assez curieux qui rend, théoriquement, l’enseignement religieux obligatoire. Tout élève, dont les parents n’ont pas fait une demande écrite de dispense se voit automatiquement inscrit dans un cours de religion.
    L’existence d’un enseignement religieux dans les locaux des collèges-lycées publics existait déjà dans la « France de l’intérieur », mais seuls les élèves qui en avaient fait la demande y allaient. j’ai souvenir d’un prof de philo d’origine asiatique qui s’insurgeait déjà contre le principe d’offrir la possibilité de suivre des cours d’une religion (catholique en l’occurence) alors que d’autres religions n’étaient pas représentées. Qu’aurait-il pensé du droit alsacien ?



  • srobyl srobyl 27 janvier 2013 17:01

    « offert » ou plutôt « laissé » puisqu’à la séparation de l’Eglise et de l’Etat l’Alsace était allemande, et a donc continué avec ce « cadeau » fait à toute la Fance par Napoléon

Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité

365 derniers jours

Articles les plus lus de cet auteur

  1. Le temps des petits chefs

Publicité



Palmarès

Publicité