• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

tashrin

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 1179 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • tashrin 5 juillet 19:34

    @tashrin

    Et pan sur le bec c est moi qui ai lu trop vite
    Mea culpa


  • tashrin 5 juillet 19:32

    @JP94
    Soit vous ne lisez pas avant de repondre, soit vous ne comprenez pas ce que vous avez lu

    Oui c est entre autres pour ca qu on ferme des services publics. La dette est purement fictive. C est un hold up qui dure depuis 40 ans, et qui a permis a des acteurs qui auparavant etaient des contribuables de ne plus l etre tout en leur permettant de preter l argent ainsi récupéré a l etat, taux d interet a la clé. En version simpliste, mais globalement c est ca. Et aujourd hui la fameuse dette represente le premier poste budgetaire (les interets hein), soit bcp de marge dr manoeuvre en moins pour les services publics.

    Mais pendant que les puissants font leurs saloperies, on occupe le populo avec des conneries pour qu il regarde ailleurs que là ou ca se passe : islam, voile, securite routiere, lgbt, identité nationale, etc etc...)
    Et comme à chaque fois ca marche on est pas pres d en sortir
    La gestion des priorités je vous dis ! 


  • tashrin 5 juillet 15:47

    @Aristide

    J’ai absolument pas dit que tous les jeunes étaient fans de telerealité. Vous extrapolez

    J’ai cité la téléréalité et les milieux politiques, entre autres, et à l’appui d’une argument qui semble vous échapper. Il n’ya évidemment pas que les chtis et les marseillais, mais même dans les autres sphères de la vie sociale (entreprise, politique, institutions, médias), les « têtes d’affiche » ne sont plus mises en avant pour leurs qualités, mais pour leurs turpitudes.

    Et c’est bien le reflet d’une évolution sociétale, et c’est ce que j’écrivais plus haut. On peut pas reprocher aux gamins de s’inspirer de ce qui les entoure et des modeles qu’on leur donne à suivre. Le travail ne paye plus (mais la speculation si, y compris sur des matieres premieres et au risque de déstabiliser un pays entier pr faire des sous), l’intelligence et l’honneteté encore moins. Les représentants publics se sentent autorisés à taper dans la caisse en l’assumant, la notion d’interet general a disparu, les medias n’analysent plus rien, n’ont plus de recul, les intérêts individuels sont attisés au max au détriment de toute logique collective d’ensemble. Bref, c’est une belle faillite civilisationnelle qui se profile tranquillement !

    Et le plus drole, c’est que ceux qui reprochent aux mômes d’être ce qu’ils sont ont directement contribué à cet état de fait en construisant la société dans laquelle nous vivons... (je parle pas des profs, hein, mais des générations d’apres guerre).


  • tashrin 5 juillet 10:24

    @eddofr

    Reflexion interessante...
    Le truc c’est qu’on risque de pas avoir vraiment le choix vu la raréfaction du travail à population constante voire croissante... Quitte à être obligé d’y passer, autant penser le truc et l’organiser plutot que le subir. Ou alors, la bonne guerre des familles ou un bon gros virus qui fait du menage pour repartir comme en 40 ! L’Homme en est capable sans aucun doute

    Ceci etant, j’ai toujours été fasciné par le marché du travail, le seul marché du monde qui ne marche que dans un sens. Quand les travailleurs sont légion, les salaires baissent, logique. Mais quand une competence est rare, on s’arrange pour que les niveaux de salaire ne montent pas :) Et ca devient même un enjeu national ! Rigolo

    => Si on permet aux gens de ne pas avoir à travailler pour survivre, mais uniquement s’ils en ont envie et dans le domaine qui leur convient, on va vraiment voire apparaitre le prix veritable de certaines fonctions, dont le coût va dès lors refléter la pénibilité alors qu’aujourd’hui un salaire est déterminé par une valeur de marché completement déconnectée des tâches à effectuer... Ca pourrait être intéressant du coup, de constater que finalement une heure de femme de menage coute plus cher qu’une demi journée d’agent immobilier !




  • tashrin 4 juillet 19:21

    @bibou1324
    ok sur les chiffres, je les ai posés au jugé, d’apres mes souvenirsCeci etant, ajoutez aux morts directs par l’alcool les dommages collateraux aux familles, et le compte est bon. 


    la malbouffe environ 240 000, l’agroalimentaire et les pesticide zéro morts directes répertoriés.
    Là en revanche vous pouvez pas être sérieux... La malbouffe et l’agroalimentaire sont liés, déjà. Et sur l’impact de l’industrie du sucre et du sel (obesité, diabete, cancers divers et variés, fertilité, pollution, ...) et pire encore des pesticides ! C’est de la mauvaise foi
    Et dans tous les cas ca ne change rien à ce que je disais : (4000 x 0.x %) versus les chiffres mentionnés... Ya pas photo ! 

    Et alors votre argument qui consiste à légitimer le racket de gens qui n’ont rien à voir avec le probleme pour financer un service public à qui volontairement par ailleurs on ne donne pas les moyens de faire son boulot, c’est de l’équilibrisme de haute volée. Vous vous rendez compte ce que ca donne si on le transpose à d’autres domaines ? Et c’est injustifiable.

    Qu’il manque des sous pour faire tourner les services publics je suis entierement d’accord. Les sous il yen a des quantités industrielles qui s’evaporent dans de multiples domaines. Mais en conclure comme vous le faites que ca n’est pas grave de ne pas en faire une priorité, et qu’on n’a qu’à la compenser en allant emmerder la quasi totalité de la population de manière injuste et contreproductive, là ca me dépasse

Voir tous ses commentaires (20 par page)







Palmarès