• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Tintin

Tintin

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 130 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • Tintin Tintin 17 mai 2008 14:02

    N’importe quel quidam avec un minimum de culture économique ne ferait pas cet amalgame. Moralité, soit B.Maris est le dernier des nuls en économie, ce qui semble peu probable, soit il manipule l’opinion. C’est clairement le personnage politique, médiatique, conscient de l’ignorance des auditeurs, qui a parlé.



  • Tintin Tintin 15 mai 2008 13:56

    Votre analyse ne contredit pas celle de l’auteur, elles sont toutes les deux justes mais à des niveaux différents.

    Les influences au sein de ces deux partis sont bien évidemment multiples et souvent contradictoires, pourtant la tête de ces partis appartient à la même caste, sort des mêmes écoles, et applique la même politique gestionnaire depuis des décennies, alors qu’il y a une forte demande de rupture avec le tout-administratif.

    Le fonctionnement de notre démocratie pose de sérieux problèmes de représentativité et ce ne sont pas les politiques qui parviennent à son sommet qui le remettront en cause.



  • Tintin Tintin 15 mai 2008 12:08

    S’il y a consanguinité à la tête de ces deux partis sur l’orientation politique qu’il faut suivre, gestionnaire, administrative, que certains appellent l’énarchie, il reste néanmoins des divergences relativement mineures sur les moyens de la mettre en oeuvre. Ces divergences permettent d’alimenter l’illusion d’une guerre gauche/droite pour laisser croire aux électeurs un peu crédules qu’ils décident de quelque chose.

    Par contre, il existe une autre facette de cette mascarade, plus dramatique encore. Etant soumis l’un comme l’autre au calendrier électoral, aucun de ces deux partis ne peut se permettre une politique trop volontariste sous peine d’impopularité. Il faut donc en permanence effectuer des sondages pour choisir la meilleure stratégie à suivre pour faire passer telle ou telle réformette.

    Bonnet blanc ou blanc bonnet, ils ont officiellement tous les pouvoirs mais sont incapables de l’exercer sans risquer de le perdre (grosse différence avec la Chine). Comme ce ne sont après tout que des êtres humains, face à cette impuissance politique qu’ils subissent tout autant que nous, les politiques perdent leurs illusions et pensent à leur carrière, accentuant le décalage entre le discours, agressif, guerrier, et les actes, timides et sans effets.

    Totalitarisme mou.



  • Tintin Tintin 15 mai 2008 02:57

    L’article est biaisé sur plusieurs points :

    - un agriculteur d’aujourd’hui n’achète pas un tracteur pour cultiver la surface d’hier (rendement d’échelle)

    - la surface cultivée par un tracteur en une heure est plus grande que celle cultivée par un animal de trait (rendement horaire)

    - la production au m2 est supérieure.

    - l’animal de trait à un coût énergétique tout au long de sa vie alors qu’un tracteur demande de l’énergie au moment de sa production, de son utilisation et de sa destruction.

    Toute transformation à un coût, mais si en volume ce coût augmente avec la croissance démographique, le coût unitaire a certainement diminué contrairement à ce qui est affirmé dans l’article (les 10 à 20 fois ne sont pas justifiées).

    Pour illustrer, il serait intéressant d’estimer la surface agricole nécessaire pour nourrir la population actuelle en utilisant les méthodes d’hier. Mais on peut, d’après l’article, estimer le nombre d’agriculteurs nécessaires, soit environ 3 milliards, et autant d’animaux de trait. Quand on sait que l’élevage représente 18% des émissions mondiales de gaz à effet de serre, et qu’il participe à l’inflation dans l’alimentaire, on peut douter qu’il soit judicieux de vouloir revenir en arrière. Ca n’interdit nullement cependant de chercher à améliorer le présent.



  • Tintin Tintin 14 mai 2008 23:40

    Si les socialistes dansent du ventre pour attirer les électeurs du Modem, ce n’est pas sans raison. Conscient du risque important de dispersion des troupes, ils veulent maintenir le troupeau ensemble malgré des divergences radicales sur les "convictions".

    Ne pouvant aller vers le centre sans perdre leur aile gauche, ils veulent donc amener le centre vers eux. C’est prendre les électeurs du Modem pour des imbéciles, ce qui est loin d’être le cas si on regarde dans le détail la nature de cet électorat. Par contre, ca peut effectivement ralentir l’hémorragie.

    La balle est dans le camp du Modem. S’il parvient à construire une démocratie interne, cad à vivre sans le patriarche, il attirera à lui les démocrates un peu frileux qui n’ont pas osé franchir le rubicon. Sinon il disparaîtra, et avec lui disparaîtront les chances de sortir du bipartisme.

Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité