• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Tintin

Tintin

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 130 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • Tintin Tintin 20 septembre 2008 23:56

    The strong belief of investors in the implicit government backing of the GSEs does not by itself create safety and soundness problems for the GSEs, but it does create systemic risks for the U.S. financial system as the GSEs become very large. Systemic risks are difficult to address through the normal course of financial institution regulation alone and, as I will stipulate shortly, can be effectively handled in the case of the GSEs by limiting their investment portfolios funded by implicitly subsidized debt.
    ...
    Typically in a market system, lenders and investors monitor and discipline the activities, including leverage, of their counterparties to assure themselves of the financial strength of those to whom they lend. However, market discipline with respect to the GSEs has been weak to nonexistent. Because the many counterparties in GSE transactions assess risk based almost wholly on the GSE’s perceived special relationship to the government rather than on the underlying soundness of the institutions, regulators cannot rely on market discipline to contain systemic risk.
    ...
    Beyond strengthening GSE regulation, the Congress will need to clarify the circumstances under which a GSE can become insolvent and, in particular, the resultant position—both during and after insolvency—of the investors that hold GSE debt, as well as other creditors and shareholders. This process must be unambiguous before it is needed. Current law, which contemplates conservatorship and not receivership for a troubled GSE, requires the federal government to maintain GSEs as ongoing enterprises, but other than the symbolic line of credit at the U.S. Treasury, provides no means of financing to do so. Left unresolved, such uncertainties could threaten the stability of financial markets.
    ...
    On the other hand, if we fail to strengthen GSE regulation, we increase the possibility of insolvency and crisis. We at the Federal Reserve believe this dilemma would be resolved by placing limits on the GSEs’ portfolios of assets, perhaps as a share of single-family home mortgages outstanding or some other variation of such a ratio. Almost all the concerns associated with systemic risks flow from the size of the balance sheets of the GSEs, not from their purchase of loans from home-mortgage originators and the subsequent securitization of these mortgages.

    Ce sont des extraits pour le moins troublants d’un discours de Greenspan devant le sénat US qui date d’Avril 2005. On peut retrouver l’integralité ici :

    www.federalreserve.gov/boarddocs/testimony/2005/20050406/default.htm
    	



  • Tintin Tintin 20 septembre 2008 16:50

    C’est pourquoi la FED n’intervient que ponctuellement. Si elle laissait faire le marché, les investisseurs feraient couler le système en cherchant a se refiler la patate chaude. Si elle nationalisait a chaque faillite, elle affaiblirait le dollar et ferait naître des doutes sérieux quant a la solvabilité des USA.

    L’action de la FED conjuguée a la volatilité des marchés devrait permettre d’écouler progressivement les placements a risque. Par contre l’inflation en occident va surement reprendre du poils de la bête et la croissance mondiale va en patir sérieusement.



  • Tintin Tintin 19 septembre 2008 00:49

    Une rupture du PS avec l’extrême gauche signerait effectivement la fin du MoDem, mais je vois plusieurs raisons pour que ca ne se produise pas :

    * la peur de perdre une partie de l’électorat du PS au profit du NPA.
    * la facilité du recours a la démagogie vs la difficulté de faire de la pédagogie (surtout quand il y a un déficit d’idées).
    * l’incapacité de définir un cap en interne a cause de divergences philosophiques.
    * l’immaturité de l’opinion facilement manœuvrable avec des épouvantails (TCE, mondialisation).
    * enfin il faudrait un premier secrétaire ayant des c... ...beaucoup de charisme.



  • Tintin Tintin 17 septembre 2008 12:34

    Votre raisonnement est biaisé a partir du moment ou vous limitez l’intérêt individuel a la seule maximisation des revenus. L’utilité peut tres bien etre immatérielle, exemple :

    En participant a ce forum, vous cherchez a maximiser votre connaissance du monde parce que c’est ce qui vous intéresse comme la plupart d’entre nous, enfin je crois.

    On peut considérer qu’ainsi, vous avez améliorer votre condition sans dégrader celle d’un autre.

    Pourtant, cette participation peut s’avérer désastreuse psychologiquement si on vous démontre une faille dans votre raisonnement, tout votre univers peut s’écrouler l’espace d’un commentaire smiley

    Est-ce la responsabilité du forum qui permet cet échange, et ainsi de satisfaire un intérêt partagé ? Non.

    Tout le problème tient a la rationalité des agents.

    La recherche du bonheur par l’augmentation des biens matériels, tout a fait justifiée quand on est pauvre, devient beaucoup moins adaptée quand on est riche.

    Pire, l’agent n’ayant pas conscience de cette erreur de jugement, plus il cherche a améliorer sa condition matérielle, plus il risque de détériorer sa condition psychologique.

    Si on prend la dimension psychologique et plus seulement celle matérielle dans la mesure du bien-etre, ce n’est donc plus un optimum au sens de pareto.



  • Tintin Tintin 16 septembre 2008 19:24

    Je vois mal comment le PS pourra resister à la montée en puissance simultanée de l’extrême gauche et du centre. AMHA, il ne pourra pas. La scission qui ne s’est pas faite au sein du parti se fera tout naturellement dans l’opinion, et 2012 viendra sceller cette nouvelle donne politique.

Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité