• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Üriniglirimirnäglü

Üriniglirimirnäglü

Hein ? Biographie ?...Pourquoi ? Je ne suis pas encore mort !

Tableau de bord

  • Premier article le 16/08/2006
  • Modérateur depuis le 07/01/2009
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 4 133 137
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 10 7 3
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique







Derniers commentaires



  • Üriniglirimirnäglü Üriniglirimirnäglü 6 février 2009 03:26

    "Les jeunes et l’UDR"

    Les falsificateurs... (un peu comme le livre du même nom)



  • Üriniglirimirnäglü Üriniglirimirnäglü 3 février 2009 14:16

    Un philosophe disait que le malentendu, le je ne sais quoi et le presque rien, c’était la vie (je schématise peut-être un peu).

    Tout ce qui est ordonné, calculé, pesé, mesuré, froid, rigide est... la mort.

    Le grain de sable est donc absolument nécessaire à la vie.

    Le sabotage qu’il représente est à lui seul porteur de germes de vie.

    Hu-ma-ni-té ! pour paraphraser l’autre...



  • Üriniglirimirnäglü Üriniglirimirnäglü 3 février 2009 14:08

    Sachez que tous les préfets ont les mains plus ou moins moites le mercredi matin (jour de conseil des sinistres).

    Soit parce qu’ils attendent une promotion, soit parce qu’ils redoutent d’être mis hors cadre ou encore parce qu’ils bavent de savoir au quel parmi leur centaine de collègues (et assez souvent "frères" ou "soeurs") l’un ou l’autre de ces deux événements va bien pouvoir arriver cette semaine.

    D’où : action —> réaction : toutes les visites présidentielles de ce premier semestre vont être l’occasion d’un zèle de plus en plus grand de la part des forces de l’ordre.

    Sachez qu’un préfet commence sérieusement à se faire du mouron quand il demeure sur un même poste plus de deux ans et demi / trois ans ("merde, ils m’ont oublié ou quoi, à Paris ?!"), quand il sent qu’il est en train de prendre le chemin pour devenir le moins bien gradé parmi tous ses potes de promos ou quand le président monte dans l’avion sans lui adresser un mot (quand il lui parle 30 secondes, le préfet dira "le président m’a parlé longuement avant de remonter dans l’avion"..).

    Bref... les gamins qu’on tient par les c...lles ou en agitant des hochets, pas étonnant qu’on les jette comme des serpillères...

    Pour synthétiser, un préfet, c’est 1% de Jean Moulin, éparpillé au milieu de 99% d’Iznogoud...



  • Üriniglirimirnäglü Üriniglirimirnäglü 3 février 2009 13:51

    A creuser : si en protestant sous Sarkozy on n’obtient rien, pourquoi ne pas envisager de protester "sur" lui... ?


    - repeindre ses affiches ou en créer de nouvelles couvertes de slogan exagérément et caricaturalement UMPiens

    - projeter des images génantes sur sa tronche quand il se déplace

    - balancer des tracts dironiques u haut des immeubles (des toits)

    - se balader avec un transistor et mettre la radio à fond (nécessite la complicité d’une radio libre) par exemple diffusion de la musique de "rocky", de "champs élysée", un truc bien pourrave...

    ...



  • Üriniglirimirnäglü Üriniglirimirnäglü 3 février 2009 13:42

    Mais bon sang, arrêtez de râler et de dire "c’est la faute aux autres" et réfléchissez aux engagements à prendre, les uns envers les autres, pour remettre de l’ordre dans tout ce b...l !

    Y’a du boulôt, mais c’est plus interéssant de se décarcasser que de geindre comme des petits vieux !

    Vous n’avez pas confiance les uns dans les autres ? C’est peut-être déjà parce que vous ne savez même pas vous faire confinace à vous-même, alors commencez déjà par vous engager derrière vos propres idées et à chaque fois que vous casserez du sucre sur le dos des autres, faites vous violene pour proposer une SOLUTION pour enlever la paille de l’oeil de votre voisin ET la POUTRE qui s’est incrustée dans le votre.

    @foufouille

    tu as totalement raison pour ce qui est de créer un parti honnête et c’est ça qui est fun, non ? Car ça veut dire qu’un parti qui serait perçu comme honnête aurait toutes ses chances de faire peur aux autres. Le malhonnête et vicieux doit en permanence penser à dézinguer ceux qui pourraient le gêner, volontairement ou pas, dans sa progression. Pour l’honnête et vertueux, c’est pareil., en plus compliqué : il doit, en plus, adapter les moyens employés aux fins visées : certes, on acceptera qu’il dézingue le malhonnête et vicieux qui voulait lui faire un coup bas, par contre, il ne lui sera pas pardonné d’en faire de même avec le simple gêneur qui ne lui voulait aucun mal.

Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité