• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Vincent Verschoore

Vincent Verschoore

Blogueur intéressé par (presque) tout mais expert en rien. Cursus technique et commercial. Photographe. Sujets de prédilection : les économies locales, la physique et la cosmologie, le désenfumage politique et médiatique, l'éducation non formelle. 

Tableau de bord

  • Premier article le 24/10/2008
  • Modérateur depuis le 29/09/2010
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 183 764 5523
1 mois 1 5 17
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 186 127 59
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires



  • Vincent Verschoore VincentV 17 mars 2008 15:28

    Oui, comme les "dommages collatéraux" suite aux bombardements "de précision" chers à notre ami G.W. Bush... Ah s’il fallait écrire des articles suir les quelques dizaines de milliers de personnes ainsi disparues "pour raison d’Etat", on ne serait pas sorti de l’auberge - on en est loin, d’ailleurs. Bien sur la vie n’est pas sans risque, alors pourquoi en rajouter avec des vaccins inutiles et dangereux ?



  • Vincent Verschoore VincentV 17 mars 2008 15:20

    Je suis clairement anti-vaccin (voir mes autres commentaires...) mais il semble quand même y avoir des cas ou le bénéfice est net : polio, tétanos... enfin, surtout ceux-là Mais même dans le cas ou un vaccin fonctionne bien, et sans effets secondaires trop inquiétants, la mise en oeuvre - surtout chez les enfants - peut être discutable : vaut-il vraiment mieux vacciner contre (par exemple) la rougeole, maladie peu grave chez le petit enfant mais grave chez l’adulte, plutôt que de laisser l’enfant attraper la chose et se fabriquer définitivement sa propre résistance ?

    C’est surtout l’aspect culturel qui pose problème, personne ne veut se faire traiter de mauvaise mère pour avoir laissé son gosse attraper la rougeole, par contre le faire dépendre d’un vaccin pour sa santé future, ça c’est politiquement correct, et nettement plus rentable....



  • Vincent Verschoore VincentV 17 mars 2008 15:03

    Renseignez-vous avant de vacciner vos enfants, et pas seulement auprès des "professionnels de la santé". Ce n’est pas parce que tel vaccin douteux est obligatoire qu’il faut le faire, il existe des médecins un peu plus évolués qui se rendent bien compte des problèmes et peuvent vous signer un carnet de vaccination bidon. C’est pas beau d’un point de vue légal, sans doute, mais ca vaut bien mieux - à mon humble avis - que d’empoisonner des gosses pour enrichir les multi-nationales du médicament.



  • Vincent Verschoore VincentV 17 mars 2008 14:54

    Zut, dans 50 ans je ne serai plus là pour le voir.... :)



  • Vincent Verschoore VincentV 17 mars 2008 12:16

    Le vaccin Hépatite B est une arnaque visant a enrchir ceux qui le fabriquent, avec l’appui des sevices (faute d’ortographe voulue) publics supposés agir en faveur dudit public, point barre. On le sait depuis le début, et la même analyse est valable pour pas mal d’autres vaccins. Le lobby pharma et le ministère de la santé française marchent main dans la main depuis toujours, pourquoi est-ce en France qu’il y a le plus d’obligation vaccinatoire ? Faut bien faire tourner les usines...

    Certes il ne faut pas jeter le bébé avec l’eau du bain, et l’argument des pro-vaccins est toujours de dire qu’il faut accepter les "dégâts" si ca sauve plus de vies que cela n’en détruit, mais ceci n’est vrai que si les chiffres de base sont vrais, si le risque de non-vaccination est correctement mesuré, si les effets secondaires sont objectivement évalués, ce qui est très rarement le cas en la matière. Ces "études" sont toujours manipulées, il y a bien trop d’argent en jeu.

    Un autre argument pro-vaccin dit que ceux qui refusent la vaccination mettent les autres en danger, et empêchent l’éradication définitive du virus. Pour ce qui est de l’éradication, ce n’est valable que si la planète entière est vaccinée, la France n’est pas un vase clos (même si la politique actuelle aimerait bien qu’elle le devienne). Pour ce qui est de la mise en danger d’autrui, l’argument n’est recevable que si le vaccin n’est pas efficace (s’il l’est, peu importe ce que fait le voisin vu que l’on est soi-même protégé). Et si le vaccin n’est pas efficace, pourquoi l’administrer et risquer d’en subir les effets secondaires ?

    Ne soyons pas naïfs, du point de vue du lobby pharma, la formule idéale est un vaccin cher qui effectivement semble avoir un effet sur sa "cible", même s’il faut truquer les études pour le prouver, mais qui génère par ailleurs d’autres pathologies, nécessitant elles-mêmes de nouveaux médicaments. C’est le cercle vertueux. Avec l’hapatite B ils se sont plantés car les effets négatifs sont trop évidents et la manipulation trop visible. Enfin quand je dis "plantés", ils ont quand même fait un max de pognon sur le dos de la santé de ceux qui font confiance au système (dont je ne fait pas partie, heureusement pour mes enfants).

    Cela dit, le jour ou cette manipulation éclatera au grand jour pour le dossier SIDA, l’affaire hépatite B ressemblera à un simple pétard mouillé...

Voir tous ses commentaires (20 par page)







Palmarès