• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Vincent Verschoore

Vincent Verschoore

Blogueur intéressé par (presque) tout mais expert en rien. Cursus technique et commercial. Photographe. Sujets de prédilection : les économies locales, la physique et la cosmologie, le désenfumage politique et médiatique, l'éducation non formelle. 

Tableau de bord

  • Premier article le 24/10/2008
  • Modérateur depuis le 29/09/2010
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 184 763 5502
1 mois 2 4 20
5 jours 1 0 5
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 186 127 59
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires



  • Vincent Verschoore VincentV 7 mars 2008 15:11

    Pour l’holocauste, le ministère de Mr Hortefeu-à-volonté est fin près. Néanmoins faut avouer qu’il fait ca proprement, plutôt que de creuser des fosses communes ici il envoie ses victimes crever de l’autre côté de la frontière. Avec l’aide de MAM bien sur, et comme sous Vichy la gestapotisation des forces de l’ordre françaises se fait rapidement et sans heurts (gràce sans doute à une sélection sévère depuis les rangs du FN et un bon boulot de lavage de ce qui tient lieu de cerveau). Gloire aux quelques policiers intègres qui osent protester (il parait qu’il y en a, mais on ne les vois jamais...). Et honte à ceux qui prônent la xénophobie d’Etat et l’administration de la misère humaine.

    Combien de temps encore avant que le fait d’écrire ceci ne déclenche des bruits de bottes en bas de chez moi à 6 heures du matin ?

     



  • Vincent Verschoore VincentV 7 mars 2008 10:57

    Oui, entièrement d’accord. Et s’il n’y avait que le vaccin de l’hépatite....Que faut-il faire pour que les gens se rendent enfin compte de l’ENORME manipulation dont ils sont victimes de la part du lobby pharma/sciences de la vie, avec la bénédiction (certainement pas gratuite) des "service de santé" de l’Etat et des médias ! Vaccins, SIDA, médecine de comfort, toutes des pompes à fric dont le but est de générer un maximum d’argent pour ces firmes en créant de la dépendance médica-menteuse, et tant pis pour les dégâts qui suivront, de toutes façon c’est le contribuable qui paye. Il existe toute une littérature "dissidente" sur le sujet, de plus en plus de gens se rendent compte des problèmes, mais on semble encore loin d’un effet de seuil qui obligerait le gouvernement à revoir complétement sa copie.



  • Vincent Verschoore VincentV 6 mars 2008 16:31

    Bien sur, c’est évident. Comme pour à peu près tous les produits pharmaceutiques hors les produits de santé de base, qui ne rapportent plus vu qu’ils sont disponibles en génériques, le seul but de ces développements est de créer une demande, voir une addiction "soft", soit en développant du comfort (prozac, viagra, etc..) soit en créant de l’angoisse pour vendre des médicaments et des vaccins contre tout ce qui pourrait potentiellement nous tomber dessus. Tout comme Bush l’a fait pour vendre la guerre en Irak.

    Je n’ose pas imaginer l’énorme graissage de pattes qui doit avoir lieu régulièrement entre le lobby pharma et le ministère de la Santé....



  • Vincent Verschoore VincentV 6 mars 2008 11:32

    @ Claude

    Je suis près à parier gros que dans 50 ans, quand toute la lumière aura été faite sur le dossier SIDA (on peut rêver...), on pourra tracer en rouge un grand "FAUX" sur votre article... L’existence même du VIH est remise en cause par pas mal de beau monde. Même Kary Mullis, prix Nobel de chimie dans les années 70 pour la mise au point du PCR (polymerase chain reaction) qui sert notamment à la mise en évidence de traces de virus, désavoue la conclusion de l’existence d’un tel rétrovirus mis en évidence via ce test (le livre est "Inventing the AIDS virus",je ne sais pas s’il existe en français). De plus, l’establishment médical et les medias entretiennent une confusion entre SIDA et et VIH : on dit que les gens (par ex Freddy Mercury) sont mort du SIDA. Faux, par définition, le SIDA est un syndrome d’immunodéficience, donc dans un monde parfaitement aseptisé on peut très bien avoir le SIDA et rester en parfaite santé : l’état SIDA, quelle que soit sa cause, permet simplement à des maladies (virus ou bactéries) de s’attaquer facilement à l’organisme, et la personne meurt d’une - ou plusieurs - de ces maladies opportunistes, pas du SIDA - et donc pas du VIH dans le contexte de la thèse dominante.

    Il est intéressant de constater que la définition même de la séropositivité diffère d’un pays à l’autre, car comme le VIH n’est pas une entité clairement définie (Montagnier lui-même disait récemment que ce virus est en constante mutation et donc très difficile à cerner, étape pourtant nécessaire avant de créer un vaccin - langue de bois pour dire que l’on arrive pas à le définir malgré 25 ans d’efforts, ce qui laisse à penser qu’il n’existe tout simplement pas). Néanmoins chaque pays à sa propre définition (il en faut bien une) contre laquelle on mesure la séropositivité des gens. Vous pouvez parfaitement être séropositif au Congo, et négatif en France, ou être positif en France et négatif en Suède.

    Ensuite, la notion même de lien entre séropositivité (admettant qu’il existe quelquechose de viral engendrant cet état) et maladie : avant les années 80, quand quelqu’un mourrait, par exemple, de tuberculose, on disait qu’il est mort de la tuberculose. Aujourd’hui, s’il a la tuberculose et qu’il est séropositif, on dit qu’il est mort du SIDA. Donc il y beaucoup moins de morts par tuberculose, mais beaucoup plus de morts du SIDA, et ce notamment en Afrique, ou il y a énormément de gens soi-disant séropositifs. Mais la mortalité globale reste la même... En fait plus on teste de gens pour la séropositivité, plus on en trouve (tiens, bizarre !), et, surtout, plus on peut vendre d’AZT (pour les pauvres) et de trithérapies (pour les riches).

    On ne peut pas faire de lien entre l’émergence de la séropositivité et la mort par maladie infectieuse, du fait qu’avant le milieu des années 80 on ne testait pas la séropositivité, donc on ne peut pas savoir si des millions de gens sont séropositifs depuis toujours, ou seulement depuis une infection post-1980. Il est fort probable que si la population africaine avait été testée au 18eme siècle, elle serait déjà apparue comme hautement séropositive...

     



  • Vincent Verschoore VincentV 6 mars 2008 10:41

    Effectivement la question utile est de savoir comment limiter au maximum l’impact de la pornographie sur l’attitude sexuelle de nos enfants. Tout interdire, tout bloquer est illusoire, ils sont plus forts que nous pour trouver n’importe quoi sur internet. Tenter d’expliquer, montrer que les films porno c’est un peu comme les jeux vidéo violents : ca ne représente aucune réalité, juste un exutoire temporaire, mais tout comme on ne dégomme pas le premier venu en dehors du jeu vidéo, on ne traite pas une femme réelle comme dans un film porno. La difficulté est que dans les porno les gens sont vrais, et le montage fait croire à niveau de perfomance extraordinaire - surtout de la part de l’homme - que le jeune peut penser être "la norme", alors qu’il n’en est rien. La aussi, expliquer que comme au cinéma "normal", on fait plusieurs prises et on monte ensuite pour donner l’impression de continuité. Expliquer que, en comparant avec le foot, le coÎt c’est un peu comme le tir au putes - pardon, au but - mais qu’avant d’en arriver là il y a tout un jeu, toute une approche qui est tout aussi importante et agréable. Mais dans quelle mesure ce type d’explication nous fait simplement passer pour de vieux ringards, that is the question....

     

Voir tous ses commentaires (20 par page)







Palmarès