• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Vipère

Vipère

Ma vie n'a jamais été un long fleuve tranquille. Il y a eu des hauts, il y a eu des bas, mais j'ai plus sûrement appris de mes échecs que de mes années d'insoucience. Ce que je sais est que la vie vaut la peine d'être vécue. Sur le chemin de cette vie, je suis toujours dans l'attente et la curiosité de demain.
J'ai dans la tête pleins de souvenirs de voyages en Europe et au-delà, de gens que j'ai croisés avec lequels il y a eu parfois des moments aussi intenses que brefs, mais toujours dans une vraie complicité humaine.
Et maintenant, je m'aperçois, après tout ce temps que "plus j'apprends et moins je sais".
La vie, toujours elle, réserve bien des surprises ! Un jour au gré de flâneries sur le web, par le plus grand des hasards, je tombe sur Agora Vox et là, j'ai une révélation fantastique, c'est que désormais, ce sont les voyageurs qui viennent à moi, sans que j'aie à me déplacer aux quatre coins du monde.
Je surfe sur leurs mots remplis de tas d'émotions humaines où domine cependant l'espoir, l'espoir partagé d'un monde meilleur que demain apportera peut-être, à la condition de le vouloir avec force. 
 

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 5218 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • Vipère Vipère 21 décembre 2009 13:17

    vipère, vip pour faire court,

    S’en tiendra donc au roman de Cormac Mc Cartthy que j’ai dévoré d’un trait.

    L’errance d’un père et d’un fils « le petit » , des sans domicile fixe, des post apocacalyptiques , errant sur la route, sombre, enneigée, dangereuse, traversant des terres brûlées pour se rendant vers le sud.

    Constament, affamés, épuisés de fatigue et de froid, avec l’obsession lancinante de trouver un abri, de la nourriture, d’échapper « aux méchants » d’autres humains devenus cannibales, se maintenir en vie le plus longtemps possible, malgré l’adversité.





  • Vipère Vipère 15 décembre 2009 13:25

    Pour parfaire la panoplie du cliché « français vu de l’étranger », au béret, adjoindre la baguette et le litron du gros rouge qui tache.



  • Vipère Vipère 15 décembre 2009 13:07

    Nadine Morano, la dame qui veut laver plus blanc que le Front National touche le fond du caniveau et les relents xénophobes, longtemps dissimulés remontent à la surface.

    - Etre français- un concept abstrait d’appartenance à un groupe qui s’est forgé strates après strates, assimilant des cultures diverses pour former la France d’aujourdh’hui et que l’UMP entend remodeler à l’aulne de ses préjugés pour satisfaire des enjeux purement électoralistes.

Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité