• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

W. Nepigo

W. Nepigo

Français, 28 ans, vivant à Bruxelles. Traducteur, journaliste et écrivain.

Tableau de bord

  • Premier article le 09/03/2007
  • Modérateur depuis le 31/10/2007
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 6 23 161
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 0 0 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique









Derniers commentaires



  • W. Nepigo W. Nepigo 18 septembre 2007 23:04

    C’est l’éternel problème quand on parle de la technique (la science, c’est autre chose, c’est l’ensemble des connaissances que l’on peut tenir pour vraies). Parce qu’elle n’est ni bonne, ni mauvaise en elle-même, on s’imagine qu’on a résolu le problème en disant que tout dépend des utilisations qu’on en a. Or elle n’est pas neutre, au sens où sa présence ou son absence ne changerait rien : l’ensemble des techniques, leur masse, leurs effets de système, ont des impacts énormes, aussi bien sur l’environnement au sens large (réchauffement climatique, extinction des espèces, etc.) que sur nous-mêmes (structuration du travail, « bougisme »...), pour revenir au sujet de l’article. Indépendamment de toute considération éthique ou morale. Personne n’a décidé d’exploiter l’ensemble des ressources naturelles de façon à les épuiser ! C’est pourtant ce qui arrive...



  • W. Nepigo W. Nepigo 18 septembre 2007 18:02

    Merci et... de rien smiley

    Sur votre « douce utopie » : je n’aime pas beaucoup le mot « utopie » (http://jacbayle.club.fr/livres/Utopie/Lapouge.html ), mais je suis d’accord avec vous : il faut trouver d’autres modes comptables.



  • W. Nepigo W. Nepigo 18 septembre 2007 15:08

    Deux choses dans ce que vous dites :

    - les possibilités de créer une « intelligence artificielle » digne de ce nom. Il s’agit en effet du mythe du Golem, créer ex-nihilo un être vivant ; à ce jour, aucun ordinateur n’a pu passer avec succès le test de Turing. Les choses en sont donc toujours au même point, avec une nuance : il est tout à fait possible de mettre au point des artefacts techniques non dotés de conscience mais dotés de capacités destructrices semi-autonomes. L’armée américaine parle de tester des robots combattants en Irak ; que ces artefacts soient « vivants » ou non n’a d’importance que pour nous, pas pour eux. Un « simple script » peut détruire beaucoup, aujourd’hui...

    - La confiance que l’on place dans l’outil : c’est le scientisme, penser que la technique résoudra nos problèmes, voire même faire de nous plus que ce que nous sommes déjà ; c’est l’option transhumaniste. Le problème n’est pas tel ou tel savant fou, même s’il s’en trouvera toujours : c’est l’étendue politique de cette conception (le « progrès », la « croissance »...) et ses conséquences sociales et environnementales aujourd’hui que nous sommes « mondialisés » : il n’y a plus de zones vierges extérieures, reste l’exploitation à outrance de qu’il y a encore à exploiter et les frontières intérieures. L’invention humaine capable de faire de nous des zombies existe déjà dans nos portefeuilles, c’est absolument exact. Est-il pour autant légitime de lui en donner toujours davantage les moyens ? Quand on voit la capacité de la mentalité marchande à recycler toute contestation en nouveaux marchés... Vous savez, je critique, mais je ne suis pas du tout sûr qu’il soit possible d’y couper, à l’e-Homo...



  • W. Nepigo W. Nepigo 18 septembre 2007 12:26

    Même si les wallons voulaient être rattachés à la France, celle-ci n’en voudra pas : aucune envie de s’embarrasser de millions de pauvres endettés supplémentaires, et aucun intérêt d’annexer un pays francophone qui lui serait d’un secours de voix précieux à l’UE, les petits pays étant sur-représentés. Si l’UE se casse la figure, en revanche... Mais on n’y est pas.



  • W. Nepigo W. Nepigo 10 mars 2007 15:26

    « posons-nous plutôt des questions sur la crise morale que notre siècle traverse »... C’est là une vaste question ! Tout le monde aujourd’hui n’a de cesse de déplorer la disparition de la morale qui faisait hurler nos parents ; pour ma part je préfère également que la violence des rapports humains soit encadrée par la politesse plutôt que par la police, mais que voulez-vous ! Il me semble que le défi consiste aujourd’hui justement à résoudre collectivement les injustices sans retomber dans les travers de la délégation à une institution centralisée : ni la morale toute-puissante, ni l’Etat tout-puissant ! Bien sûr c’est toujours un peu délicat à faire comprendre à un Français smiley Je vous suis sur la question des devoirs à condition que ceux-ci soient systématiquement associés à leurs droits correspondants.

Voir tous ses commentaires (20 par page)







Palmarès