• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Wlad

Wlad

Apôtre du dé à 10 faces, grand amateur de bonne chère et de musiques underground, souvent incompris de mes pairs, je cultive le décalage et la geekness comme d’autres leur potager.

Tableau de bord

  • Premier article le 01/10/2007
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 1 559 2
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique




Derniers commentaires



  • Wlad Wlad 12 juin 2009 15:06

    À l’instar de gormux (tiens, t’as vu, sur le groupe Facebook « Je pense qu’Asp est un fabuleux écrivain », certains ont pensé que c’était toi, Asp) et Typhon, je pense nécessaire, afin de préserver la santé mentale des futurs lecteurs, de préciser :

    in B4 Krokolidio.



  • Wlad Wlad 6 juin 2009 20:41

    Roooh, Typhon, c’est évidemment une preuve du ralliement d’Agoravox au complot anti-espérantiste !

    Wlad, super nouvel avatar.



  • Wlad Wlad 4 juin 2009 15:09

    Raisonnement absurde basé sur une ignorance totale du sujet et des supputations non moins absurdes !

    Il est facile d’accuser les espérantophones au lieu de se remettre en question et de s’interroger sur l’influence de l’anglais dans cet histoire.

    La barrière des langues ne doit pas être sous-estimée, et l’espéranto est le moyen le plus économique et le plus accessible pour tous. Bien entendu, il n’exclut pas l’apprentissage d’autres langues pour ceux qui le désirent ou qui en ressentent la nécessité. C’est un tremplin dont l’efficacité a été démontrée pour leur apprentissage. Il est plus facile aujourd’hui de compter les publicités qui utilisent un fond sonore ou visuel en français qu’en anglais. En donnant du fumeur une image valorisante pour les simples d’esprit (cow-boy, bourlingueur, etc.), la pub a favorisé le tabagisme et transformé ainsi, parmillions à travers le monde, des personnes (des jeunes, de plus en plus de femmes) en loques humaines qui s’aperçoivent un peu tard, sur un lit d’hôpital, qu’elles en mènent moins large. Aux États-Unis, c’est 150 000 morts par an : le World Trade Center multiplié par 49. Sans parler du coût social. Le terrorisme, Al Qaïda, c’est du menu bricolage face à l’industrie du tabac. L’État le plus coûteusement armé du monde, facteur d’insécurité mondiale avec son industrie de mort, est totalement impuissant contre ce terrorisme discret, efficace, légalisé. La pub se fout du monde. Et en anglais ! , Quant à l’éventualité de patois locaux, il n’en est pas apparu en 120 ans d’histoire de la langue. Certes, elle n’est pas encore généralisée, mais cette langue a un squelette à la fois assez rigide par certains traits et souple par d’autres qui est le Fundamento de Esperanto. Il n’y a rien de tel pour l’anglais : prononciation chaotique et totalement illogique, innombrables polysémies, rigidité de la syntaxe, etc... Le rôle de l’espéranto n’est pas de devenir la langue unique (ce que tend à faire l’anglais sous des pressions évidentes : on sait à qui profite ce jeu truqué). L’espéranto est appris avant tout comme langue transglossique (le terme me paraît intéressant).Enfin, croire qu’il suffit de la sympathie, même active, de telle ou telle personnalité, aussi influente qu’elle soit, pour que l’espéranto puisse émerger, c’est faire preuve d’un manque certain de perspicacité. Même le président Tito, qui avait appris l’espéranto en prison, et qui n’était sans doute pas un modèle de démocrate, avait reconnu qu’une décision ne pouvait venir que du peuple bien informé (ce qui est loin d’être le cas à travers le monde) : L’espéranto doit être introduit dans les écoles, non point par un décret d’en haut, mais par l’exigence consciente de l’opinion publique informée, par conséquent depuis la base, d’une manière vraiment démocratique. Ce n’est pas dans ma nature de discuter avec des brouettes. Claude Hagège lui-même, qui n’est certainement pas le plus ignorant en linguistique, a maintes fois qualifié l’anglais de langue difficile. Inversement, je l’ai entendu en deux occasions dire qu’il ne voulait pas apprendre l’espéranto : c’est une langue trop facile ! Voilà la marque de bien peu d’attention et de compréhension pour l’écrasante majorité de citoyens dont la profession ne consiste pas à passer son temps à étudier des langues et qui ont autre chose à faire dans la vie, souvent après leur journée de travail, que d’apprendre une langue difficile, voire plusieurs. Il est douteux qu’un petit commerçant, un petit artisan, un ouvrier, un employé, obligés de consacrer dix fois plus de temps qu’il n’en faut pour exprimer les mêmes choses parce qu’il y a obstruction à l’information sur l’espéranto — et nous en avons de multiples exemples ici — et entrave à son enseignement, trouve une langue trop facile. http://www.esperanto-sat.info/... Les démographes ont développé la notion de multiplicateur transitionnel de la population qui correspond à la période moderne de transition et de croissance démographiques. Celles-ci démarrent dans les pays les plus en avance vers 1750. La transition commence par une baisse significative irréversible et continue du taux de mortalité, puis généralement quelques décennies plus tard du taux de natalité qui dépend principalement du nombre d’enfants par femme ou indicateur conjoncturel de fécondité. Ce dernier va progressivement passer d’un niveau de remplacement traditionnel élevé d’environ 6 jusqu’au niveau de remplacement moderne d’environ 2,1. Le freinage de la fécondité s’opère plus rapidement généralement dans les régions à forte densité initiale (Europe Occidentale, Asie de l’Est, Asie du Sud) et plus lentement dans les régions à faible densité initiale (Amériques, Afrique Moyen Orient, Océanie). Le multiplicateur est donc plus élevé dans ces dernières régions. De 1907 à 2007 l’espéranto est passé en effet d’une dizaine de milliers de locuteurs en 1907 à environ deux millions aujourd’hui. et a donc connu une progression très rapide avec un multiplicateur de 200. Et ceci après une progression foudroyante les 20 premières années de 10 à 10000 locuteurs, soit un multiplicateur de 1000.

    Depuis 1907 il a donc progressé 40 fois plus vite que par exemple l’anglais. Et pourtant il reste discriminé dans l’enseignement obligatoire et le plus souvent occulté par les média ! Son enseignement facultatif n’est pas reconnu sauf en Hongrie depuis quelques années où il fait déjà jeu égal avec les principales langues étrangères.

    Comment expliquer ce multiplicateur très au dessus de la normale. Cette langue est en effet facile et équitable car elle contient ou implique de nombreux effets multiplicateurs du fait notamment de sa régularité et de sa clarté : phonétique, grammaire de base en 16 règles, formation des mots, internationalité, initiation facilitée à d’autres langues etc.. Ces effets accélèrent son étude et donc facilitent la communication internationale..



  • Wlad Wlad 3 juin 2009 16:32

    Dans ton cul ?

    (C’est fou, à chaque fois que je passe, l’interface d’Agogovox est encore plus illisible. Bientôt ce sera du sorps 6 en blanc sur fond blanc)



  • Wlad Wlad 29 mai 2009 23:33

    Est-il humainement possible d’être aussi con ?

    Un indice : accusatif.

    AND NOW, FIGHT !

Voir tous ses commentaires (20 par page)

LES THEMES DE L'AUTEUR

Culture Musique Culture

Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité