• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

xavier

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 36 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • xavier 1er mai 2008 21:45

    "La France est ce royaume dont le prince est un enfant.

    Un sale gosse. Un capricieux, gâté pourri. Et vicieux, avec ça. Manipulateur, menteur, dissimulateur, hâbleur, une vraie tête à claques (au cas où ça vous aurait échappé, c’est bien le portrait qui ressort, en creux, du petit livre à sa gloire pondu par Yasmina Reza : juste quelques lignes par-ci par-là, noyées dans un grand bol de sirop, mais bien présentes quand même, et ça n’a pas dû lui plaire, au président bling-bling...), qui ne supporte pas qu’on lui tienne tête et trépigne à la moindre contrariété."

    Bernard Langlois

    Suite sur http://www.politis.fr/L-enfant,2328.html

     



  • xavier 30 avril 2008 09:50

    Il ne s’agit pas de stigmatiser la Bretagne ou les bretons, mais d’accepter une réalité historique évidente : le naufrage du mouvement nationaliste breton d’avant-guerre dans la collaboration.



  • xavier 29 avril 2008 19:16

    Il est assez consternant qu’on utilise comme drapeau breton, honoré sur ce timbre, le "gwenn-ha-du", qui n’est pas un drapeau traditionnel breton, mais un drapeau inventé en 1923 par Breiz Atao, organisation de droite-extrême qui sombra dans la collaboration avec les nazis, drapeau créé pour servir leur lutte fascisante et raciste.

    Comme l’écrit avec franchise (cynisme ?) Olivier Mordrelle, ancien dirigeant de Breiz Atao : « Ce drapeau, né de la plume de Morvan Marchal, premier directeur de Breiz Atao, a été présenté par un tour de passe-passe, à un public ignorant tout de la Bretagne, comme le drapeau breton traditionnel. »(la voie bretonne Olier Mordrel 1975).

     



  • xavier 26 avril 2008 22:36

    Martin Hirsch a indiqué qu’il allait baisser le plafond de ressources pour bénéficier de la Prime pour l’emploi de 1,4 fois le smic actuellement (1407 Euros net) à 1,2 fois (1206 Euros net) ou 1,1 fois (1106 Euros net).

    Première conséquence : les infâmes privilégiés qui gagnent moins de 1407 Euros net par mois, mais plus de 1106 Euros (ou plus de 1206 Euros, attendons la décision) seront ponctionnés pour financer le RSA : ils ne toucheront plus rien.

    Deuxième conséquence, plus pernicieuse : le plafond de ressources pour le PPE, outre son rôle pour déterminer les ayant-droits, intervient dans le montant même de la prime perçue par ceux qui la touchent. Plus le plafond est élevé, plus la prime perçue est élevée. Réduire le plafond réduira le nombre de bénéficiaires, mais réduira aussi le montant perçu par ceux qui la toucheront encore (ceux qui gagnent moins de 1,2 ou 1,1 fois le Smic). Donc si rien ne change, les infâmes privilégiés qui gagnent moins de 1206 Euros net par mois (ou moins de 1106 Euros net) seront eux aussi ponctionnés pour financer le RSA : ils toucheront moins.



  • xavier 26 avril 2008 13:56

    Lors de sa mise place, la prime pour l’emploi était présentée comme une mesure fiscale destinée à ceux qui payaient peu ou pas d’impôts : allégement de l’impôt pour les salariés petits contribuables, "impôt négatif " pour les salariés non imposables à qui on reversait cette prime.

    S’appuyer sur cette PPE pour financer le RSA revient donc à supprimer ou rogner un avantage fiscal ciblé sur les petits salaires. Le faire en même temps que l’octroi d’un "paquet fiscal" de 15 milliards par an, qui lui profite aux hauts revenus est emblématique de la politique fiscale mise en oeuvre.

     

Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité