• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Yves

Yves

Marié, père, boulot, appart, Paris, un peu trop agé à mon goût. Rien de très original dans l’apparence de ma vie.
 Pas de diplôme à afficher ici. Spécialiste de rien. Métier normal. Rien de plus particulier que les autres ; mais citoyen quand même.
 
Ah si, spécialiste en BD.
 
 

Tableau de bord

  • Premier article le 12/09/2006
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 2 27 447
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique





Derniers commentaires



  • Yves Yves 13 septembre 2006 12:25

    Bonjour.

    Je vais en ce qui me concerne faire un point et clôturer mes interventions sur cet article, les discussion pouvant durer longtemps, le débat se réduisant peu à peu à une suite d’affirmations et de contres-affirmations, sans parler des dérives de tout poil mais souvent infâmes.

    Je pourrais tenter de répondre point à point à toutes les questions soulevées, mais comme je ne peux, pour ma part, que répercuter l’information que je glane ailleurs, je n’en vois pas l’intérêt. Relativisons tout de même : mon but n’est pas directement de détruire cette théorie du complot (j’aimerai bien mais faut pas rêver), mais d’inciter chacun à ne pas gober tout ce que l’on affirme, Internet étant un excellent moyen de diffuser n’importe quoi. Ne croyez pas que je prenne les gens pour des idiots, certains creusent leur sujet, c’est sûr, mais à mon sens tout le monde devrait le faire.

    Relever le gant serait aussi me contredire. Les sites qui traitent le sujet ne manquent pas, j’en ai cité quelques uns, une recherche Google sur « debunking 9/11 » rapportera 2.000.000 de réponses parmi lesquelles l’on peut faire son choix, et en les rapportant moi-même je ne leur ajouterai aucun poids et ne convaincrai personne. En réalité, la seule vraie question dans un tel débat est « Comment faire la différence entre une bonne source et une mauvaise ? ».

    Je le répète : il n’y a pas de méthode absolue, sans quoi elle serait applicable aussi à la presse, la télé, etc., et le monde ne serait pas ce qu’il est. Pourtant la question est incontournable, et la réponse est qu’il y a, à mon sens, un ensemble d’approches permettant de juger, ou de se tromper. Par exemple, comme je l’ai dit, si l’on refuse par avance tout document émanant d’une source officielle comme étant forcément bidon, on ne peut arriver à rien.

    À mon avis, les meilleurs moyens de résoudre cette question sont le bon sens, la qualité de la source, et enfin l’habitude des méthodes de l’imposture. Mais comme on l’imagine, avec de telles propositions, on tombe vite dans la ratiocination et les pièges de la dialectique.

    En fait, une telle interrogation ramène au problème général de l’identification de l’imposture. Cette tâche, bien plus vaste et difficile que l’on ne l’imagine, d’autres s’y sont attelés depuis longtemps.

    En attirant votre attention sur le fait que bien des impostures telles que la graphologie, le spiritisme où l’homéopathie ont eu ou bien ont toujours leur heure de gloire, je ferai comprendre que tout le monde se laisse ou s’est laissé abuser, et moi aussi. Certains en France se battent depuis des années pour venir à bout d’idées aussi peu défendables que l’astrologie. Alors vous pensez, moi, face au problème du complot...

    Donc, le sujet étant vaste, je vais m’y atteler dans d’autres articles. Il m’a fallu du temps pour commencer à me méfier et à avoir une approche sceptique des affirmations. Par contre, cette expérience que j’ai acquis (et que tout le monde peut acquérir) me sert aujourd’hui à avoir un réflexe défensif que je considère comme profitable.

    C’est peut-être là qu’est la vraie réponse : l’expérience.

    Yves.



  • Yves Yves 13 septembre 2006 07:26

    Ca va, ca va !!! Bon, je viens de la remplir rapidement, pour couper court à toute rumeur,il y en a déjà assez comme ça,mon cher Carlo !!

    Je suis bien conscient de la chance que j’ai d’avoir mon article si bien plaçé, et j’en remercie la rédaction. Par contre, désolé, je n’avais pas saisi l’importance que vous accordiez à la bio.

    J’aurai préféré y réfléchir plus longuement avant de me lancer, mais bon c’est fait, et rien ne m’empèche d’y revenir. smiley



  • Yves Yves 13 septembre 2006 07:22

    Hop !! Je rebondis rapiement sur ce point. Nous sommes en réalité tout à fait d’accod. Relis mieux ce que j’ai dit. Merci.



  • Yves 12 septembre 2006 17:08

    À vouloir trop bien faire.... en choisissant d’illustrer mon raisonnement par un démontage des arguments complotistes, je prenais bien sûr le risque d’une dérive rapide orchestrée par ceux qui ne suportent pas de se voir contredits. D’un autre coté, l’illustrer par un commentaire de la Star’ac n’aurai pas été très parlant. Alors...

    Je laisserai donc de coté la polémique et les insultes. Je devrai même, en toute logique, refuser de présenter des réponses aux questions qui prétendument n’en ont pas, le but de ma démarche étant justement d’inciter chacun à chercher de lui-même. En fait, quand on me dit « cette question n’a pas de réponse », je sens bien que l’on siginifie « je vais refuser toutes les réponses que vous aller apporter ». Alors, un petit effort mon Yves, mais c’est la dernière fois. Je le jure. Donc, Nicolas demande :
    - « Comment un Boeing peut s’écraser dans le Pentagone SANS TOUCHER LA PELOUSE ? » A priori, ce n’est pas la pelouse qui est visée, et ce n’est pas une boutade. Les photos que vous pouvez trouver sur « http://www.dodmedia.osd.mil », en entrant « American Airlines » comme chaîne de recherche vous montrerons les dégâts.
    - « Comment un incendie minime peut il faire s’effondrer des tours à la vitesse de la chute libre... » Je n’en sais rien. Ce que je sais par contre, et que l’on peut répondre à tous ceux qui disent que « visiblement, les tours ont été dynamitées », c’est que personne ne sait comment se comporte une tour heurtée de pein fouet par un 747. Alors, comment prétendre qu’elle ne se comporte pas comme ça ? Admettez que si vous croyez ceux qui vous disent qu’il y a là une preuve, c’est que vous le voulez bien...
    - « Comment au moins 2 avions ont pu passé facilement au travers du systeme de defense... » : ils ne sont pas passé, ils y étaient déjà, est-ce vraiment utile de le rappeler ? Vous voulez parler du système de protection du Pentagone peut-être ? Mais soyons rigoureux : où avez-vous vu qu’un tel système existe ?
    - Une petite dernière et j’arrète : « Comment le WTC 7 a t il pu s’effondrer ? ». Il ne s’est pas effondré, il me semble, on l’a fait sauté car trop abimé (plein de photos sont disponibles). Sinon, je ne suis pas ingénieur en bâtiment. Mais si la tour Montparnasse s’effondre, et que l’on me dit qu’il faut achever les immeubles situés aux alentours, je ne penserai pas une seule seconde que c’est un mensonge.

    On se doute bien qu’il est possible de rétorquer aux réponses que j’apporte, de même qu’il est possible de répondre à cette nouvelle argumentation. Ceci montre au moins que quand l’on vous dit « Pourquoi ? », il suffit de chercher. Pour en terminer définitivement avec ce sujet, un grand classique de l’imposture : dire que la réponse d’un autre est fausse ne signifie pas que la votre est vraie. En clair, là où l’administration américaine ment (et sur ce point je vous laisse chercher), cela ne veut pas dire qu’elle complote. Tout simplement qu’elle a honte de ses erreurs.

    Passons maintenant à la partie intelligente. Paugral me dit « merci de m’indiquer votre méthode pour identifier les sources « digne de foi » et écarter les autres ». Ben voyons. Pourtant j’ai eu le temps d’y réfléchir, à celle là. J’ai même eu quelques dizaines d’années, car le problème se pose depuis que l’homme sait parler. Ceci mériterais aussi un article complet, mais bon.

    Soyons pragmatique. La seule réponse simple est « On le sait bien ». Si cette réponse vous fait hurler, répondez à celle-ci : « Quelle est la méthode pour différencier une secte d’une religion« . La seule réponse est »on le sait bien". Certaines réponses sont impossibles à apporter car tellement sujettes à la dialectique qu’un peu de mauvaise foi vous fait vite sombrer dans la mélasse.

    Analysons un peu le cas que j’ai pris en exemple. Il y a deux protagonistes : un état, et des citoyens. Par définition, l’état ne produit que du document « officiel ». Si l’on commence à qualifier tout document de ce type de « version officielle », pas la peine d’aller plus loin. Toute source non officielle devient donc fiable. C’est assez simple, mais par contre, vous allez avoir du mal à vivre dans ce monde là.

    Dans le cas contraire, et à moins d’être spécialiste d’un domaine particulier, il ne reste en fait que le bon sens. Quand on me dit par exemple « il n’y a pas moyen de jeter un avion sur un building », en me citant la parole divine d’un pilote de ligne, visiblement on me prend pour un con. D’une part parce que en cherchant un peu, on en trouve des moyens (j’ai donné la référence), d’autre part car si c’était vrai, TOUS les pilotes de ligne diraient ça. À moins d’imaginer qu’ils ne soient tous sous contrôle...

    De même, reprenons l’exemple de l’effondrement des tours. On me dit « Ca se voit que ces tours ont été dynamitées de l’intérieur ». Ne rigolez pas, c’est vraiment ce que certains affirment, et il y a plutôt de quoi pleurer. Et en guise de preuve, on m’assène vingt vidéos de tours démolies par implosion. Là, un peu de bon sens permet de se demander qui peut savoir comment se comporte une tour frappée par un avion. Si quelqu’un au monde avait pû le savoir, les pompiers de New-York ne seraient pas dans une tombe. Source fiable ? Le bon sens en est une.

    En fait, cette question, très bonne bien qu’ironique, nous renvoie à mon point de départ, l’imposture. Croyez moi, et ce sujet là aussi je le connais bien, s’il y avait une méthode autre que l’effort pour savoir ce qui est fiable ou non, vous ne seriez pas en train de croire que les mantes religieuses mangent leurs mâles, que la force de Coriolis fait tourner l’eau dans les lavabos ou que Guillotin a inventé la guillotine.

    Étonné ? Cherchez...



  • Yves 12 septembre 2006 14:53

    Oui, j’en suis sûr. Oh, il n’est pas le premier a avoir eu un doute bien sûr. Mais c’est bien lui qui a mis en place le protocole de validation qui a définitivement montré que les expériences avaient été arrangées (par une laborantine). Vu l’importance de la découverte d’une part, et du chercheur d’autre part, on ne pouvait déplacer moins que THE Randi. Important : afin de ne pas discréditer sa mémoire lors de ce trop bref encart sur le sujet, notons que Benveniste est un vrai, un grand chercheur. Il n’a eu qu’une faiblesse mais elle risque de lui avoir été fatale : l’entêtement.

Voir tous ses commentaires (20 par page)







Palmarès