• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

zgrouik

zgrouik

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 74 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • zgrouik zgrouik 9 août 2011 12:39

    @ l’auteur,

    De plutôt contre pour des raisons très pragmatiques, à ni pour ni contre, voire plutôt pour ; vous changez en suivant l’évolution de ce mouvement vers une révolte sociale des classes moyennes visant à faire plier l’Etat qui dénature l’économie ... on a compris.
    Journaliste et en même temps citoyen impliqué sachant changer d’avis malgré vos contingences immobilières, c’est bien.
    Encore mieux si la nuance s’appliquait à vos propos sur l’armée et donc l’Etat justement. Car là ça se gâte !
    Objectivité (à minima), sens critique, ?! chez vous et pour les autres : là, ça fait pschittt !

    Au fait, on peut être contre des conneries faites par l’Etat Israël sans être anti-juif , anti-Israël, ou ce que vous voulez ; ça n’est pas le (mon) but.

    Mais quand vous endossez in primo la tenue de victime juif/israëlien face à vos contradicteurs, vous fertilisez ce terreau.
    Et qd vous sortez les parapluies du genre « les vrais massacres c’était eux et pas ici,... » « l’armée la plus morale... » etc... vous vous disqualifiez en tant que journaliste, quoi que vous justifiez.
    Qd on vous attaque sur certains sujets, vous devriez vous défendre en tant que...journaliste... étonnament !

    Le meilleur prisme pour légitimer à postériori une action, militaire ou autre, n’est pas celui d’un politique, fût-ce Begin, mais plutôt celui du ressenti des peuples (Israël et autour). Tiens, justement les mêmes peuples qui manifestent à Tel Aviv et ailleurs en ce moment...

    Comme vous dîtes, vous critiquez le « système » dans vos articles...mais ça sent encore trop la théorie.
    On voit que vous êtes en pleine dualité et contradiction. Toutes ces questions en fin d’article.
    Vous marchez encore encore en équilibre sur ce mur et ne pourrez donc finir que par tomber d’un côté ou de l’autre.

    Peut-être qu’en descendre pour aider ceux qui commencent à le démolir.... Etre dans l’action plutôt que dans le verbe... ?

    Passé le temps du questionnement, du philosophe et ses réponses, vient celui du choix et de l’action.

    Bon Woodstock ! Cordialement,
    Zk



  • zgrouik zgrouik 8 août 2011 12:32

    De retour de congés, petit tour sur mon Ago qui rame comme certains qui essaient de s’en sortir face à ceux qui agitent le bateau pour faire croire qu’il y a tempête !
    Car la tempête n’est pas là pour tous, dixit notre véhément Max Kaiser.

    Et pour aller dans votre sens Ariane, il y a une opportunité à saisir face à la spécul dévastatrice : supprimer les bourses (hmm, celles de la finance, only !) car comme l’explique fort bien Wesson, les stés savent se financer autrement qu’en faisant appel au marché.

    Ou, variante moins drastique, réguler sévère (genre ordonance à la Raoul) de manière a imposer des malus ou autres - values en cas de spécul en fonctionnant sur un modèle d’investissement à long terme comme l’outil indus.
    Ceux qui ont conçu les modèles math des dérivés complexes, sauraient bien y arriver...

    Les banksters n’ayant pas vocation à se tirer une balle dans le pied, le courage d’aller au charbon reviendrait donc aux politiques. 
    Dans cette dualité spéculateurs / épargnants, il semble que le lieu du combat ne soit pas républicains vs démocrates, UMP vs PS, ... mais que l’équilibre passe par le choix de citoyens qui auront la volonté de porter des politiques déteminés à remettre en cause un modèle foireux. qui nous enfonce.

    Le big deal dans tout ça, est :: ces politiques (que nous choisissont) existent-ils ... ???



  • zgrouik zgrouik 4 juillet 2011 12:15

    Certes, sauf que si l’accusation est reconue comme une tentative d’arnaque au pigeon ; les « preuves » médico-légales n’en seront plus, qui pourront être suspectées causées par une tierce personne ou situation pré Strauss-Kahnienne et utilisées à des fins crapuleuses.

    Donc prudence of course, et voyons le cap que va prendre le navire...
    Cdlt.



  • zgrouik zgrouik 4 juillet 2011 11:56

    Intéressant, mais pour nous exposer ceci faire court eût été aussi efficace.

    Car sans temoin de la scéne suite 2806, tout va se jouer sur le crédit de la plaignante. Et sa crédibilité fond comme neige au soleil.
    Entre ses rétractations évoquées sur ses alégations de viol collectif, les échanges captés en écoutes tél, le passif (et présent) de son « mari »,... ; les « preuves » initiales apportés par l’accusation n’en seront plus ! Avec une seule de ces option avérée, le doute sera dans les esprits des jurés et de l’opinion.
    On imagine la suite et fin médiatico-politique...

    L’acte sexuel et ses traces d’ADN étant reconus par les 2 parties, même les marques de coups et blessures authentifiées par l’examen pouront néanmoins être attribuées à une relation pré Strauss-Khanienne, ou à la plaignante elle-même , que se soit vrai ou non.
    Suspectée de profiter de l’occasion pour plumer un gros pigeon, miss ND va droit vers une indigestion fatale.
    On s’oriente tout droit vers un non-lieu voire un verdict disculpant DSK pour l’essentiel.

    Quand à ce que qu’il revienne en martyr et héros présidentiable, vu les autres casseroles qu’il a au cul, ça semble peu probable.
    Mais ça, seul le niveau de turpitude et de veulerie que sa cour socialo voudra avaler pourra le déterminer...



  • zgrouik zgrouik 22 juin 2011 18:14

    Ouuaaarf bis !!!

    Dans un phrasé moins précieux et un fond moins affirmé, c’est nettement moins bien torché que la tartine de Sa Grandiloquente Bouffissure, qui avait effectivement le mérite de nous faire rire (de lui).

    ça manque d’allure, mon cher, faut se resaisir !
     
    En attendant, continue de te fendre la gueule tout seul et de t’y coller... à quoi, au fait ??? achever la soudure entre 2 neurones ???

    Pendant ce temps, comme disait un grand philosophe parisien : « deux solutions : ou on se dérange ou on méprise...  »

    Pas diffficile de deviner la suite... 

Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité