• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Christian

Christian

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 3081 0
1 mois 0 22 0
5 jours 0 5 0

Derniers commentaires



  • Christian Christian 30 mai 12:57

    Une piste à suivre, tracée par Benoit de Bellefroid

    https://www.diversgens.be/



  • Christian Christian 29 mai 10:42

    lorsqu’un amant tantrique rencontre une femme initiatrice, l’homme et la femme dansent ensemble, libres, ouverts, parcourant les différents degrés de l’amour et du désir, se nourrissant des différentes facettes de chacun, se rencontrant par le corps, le coeur et l’âme, de manière douce, subtile et sensuelle. A ce stade, ce qui peut être vécu ne peut plus être écrit par des mots. Il faut en faire l’expérience.

    Globalement, pour atteindre cet état, il s’agit pour l’homme d’oser s’ouvrir à l’inconnu, en prenant conscience de son ignorance du féminin qui seul peut lui ouvrir le coeur et le faire atteindre des espaces de félicité, et pour la femme de prendre confiance dans sa puissance féminine créatrice naturelle et d’être totalement elle-même au delà des préjugés et des peurs.

    (elle est bonne  smiley

    ).



  • Christian Christian 29 mai 10:22

    @Orélien Péréol

    J’ai adoré cet interview et j’y ai compris les enjeux économiques et anthropologiques intégraux, dans leur entrelacements.
    Il y aurait d’abord à activer les dynamiques relationnelles - relation à soi, à l’autre, à la nature = FS Vert à l’échelle societale), pour valoir en préambule d’une évolution majeure.
    Ce Gael Giraud est hyper clair et pertinent. Je vous conseille cette grosse demi-heure passée avec lui sur le plateau de « La Grande Table » de France Culture. smiley

    Julien Pujol



  • Christian Christian 29 mai 00:00

    @alinea
    Pour moi c’est très compliqué d’agir dans le réel, un handicape plutôt lourd me clou au lit.Mais bon.. !!! je cherche de bon documents à lire ,que peut de personne dans mon entourage comprennent pour finir, la solitude dans ma chambre,mais avec des personnes,amis virtuel qui agissent dans la société à plein de niveaux ,des jeunes de 25 à 50 ans).by 



  • Christian Christian 28 mai 20:26

    ma proposition de réflextion

    Éric Sadin : nous sommes en pleine crise du « rien commun »

    https://www.ladn.eu/nouveaux-usages/usages-et-style-de-vie/eric-sadin-crise-rien-commun/--------------
    extrait
    À « l’âge de l’accès » (à toute l’information) théorisé par Jeremy Rifkin sont venues s’ajouter une individualisation des récits, une individualisation des croyances, une surindividualisation de l’expression de ses opinions. Oui, mais voilà : ça part de soi et ça ne revient qu’à soi. C’est ce court-circuit qui nous hystérise, nous désespère, nous pousse à la surenchère. De l’âge de l’accès, nous sommes finalement arrivés à « l’âge de l’excès ».

    Cet excès, cette enflure, cette saturation de soi, viennent de ce que la parole, les symboles, les mots, ont remporté une triste victoire sur les actions concrètes. Nous vivons comme jamais auparavant une asymétrie entre le verbe et l’acte. L’expression de ses opinions ne s’articule plus à l’action commune. Et c’est le ton de la dénonciation qui prévaut : l’impression de régler ses comptes avec l’ordre politico-économique. On se décharge certes de nos colères, mais uniquement par un déchaînement verbal qui, aussitôt, sera évacué dans les oubliettes du présent. Chaque post ne produisant qu’une dérisoire sensation d’exister aux yeux des autres, nourrissant ainsi ce capitalisme de la catharsis. C’est un geste pathétiquement vain, aujourd’hui, que de dénoncer les méfaits du capitalisme sur une plateforme siliconnienne : voilà une contradiction qui illustre notre impuissance — et qui devrait nous interroger sur ce que suppose, en réalité, le plein exercice de notre condition politique.

Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité