• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


Commentaire de ibraluz

sur Moines contre Mollahs : question tolérance 1 à 0 pour les moines


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

ibraluz 25 août 2006 13:51

Hé oui, mon bon monsieur, nous sommes tous bornés : c’est une des lois de l’existence (stricto sensu, ex-stare : se tenir hors de). Ensuite, disais-je, nous avons le choix, en ses limites, de plus ou moins de nuances. Vous avez fait celui d’ignorer ce qui suivait - et je me cite : « Je dis cela, moins pour vous, Patrick, qui prenez le temps, de temps en temps, de nuancer vos analyses, que pour ce quarteron d’excités qui affligent, régulièrement, vos débats. » - ainsi avez-vous rectifié, vous-même, mon erreur de jugement. Merci, une nouvelle fois.

Le reste de vos commentaires appellent à peu de développements. Tout semble, en effet, dit, ou presque, question tolérance mutuelle. Concernant les deux fois dix minutes d’école coranique de nos enfants en bas âge - pas avant 4 ans 4 mois, traditionnellement, souvent un plus tard, en fonction des dispositions du sujet - vous êtes-vous, seulement, posé la question du CONTENU de ces vingt minutes journalières ? L’alphabet arabe, mon bon monsieur, et rien d’autre. L’alphabétisation serait-elle, en soi, « monstrueuse » à cet âge, ou seulement l’alphabétisation...arabe ? Qu’apprend-on, dites-moi, entre autres activités d’expression et de soulagement (car, certes, deux fois trois heures consécutives, séparé(e) de sa maman, c’est pas facile, facile, non plus, à cet âge), dès les moyennes sections de vos écoles maternelles hexagonales ? Vous êtes-vous penché, un instant, sur la construction enfantine de vos propres schémas de pensée ? Etes-vous bien certain que le quadrillage spatio-temporel, imposé aux bambins français, dès l’acquisition de la propreté fécale (condition nécessaire et suffisante à l’entrée en maternelle : à l’âge de deux ans, donc, banalement), soit absolument dénué de toute idéologie ? L’exploitation des modes ludique et créatif n’efface, en rien, la réalité : tout apprentissage de code social est arbitraire. Certains le sont plus que d’autres ? Certes, mon bon monsieur, certes, même si nous ne sommes pas, tous les deux, exactement d’accord sur l’échelle de cet arbitraire...

On vous a tous compris, Patrick : vous êtes athée. N’en faites pas un fromage ! Lorsque je parle de « Saint » Coran, je parle en musulman, « la question n’est donc pas d’en discuter la validité, mais d’exposer la logique de vie que cette foi nous impose » ; impose à moi, à tous les musulmans et musulmanes, pas à vous, monsieur sans âme, on s’en doutait un peu, puisque vous n’en avez pas la foi. Mais dans l’exposé de cette logique, vous pouvez rencontrer des points de tangence, et c’est là justement tout l’intérêt du débat. Vous vantez, à raison, les bienfaits d’un enseignement pluridisciplinaire. Où avez-vous lu que notre vision de l’éducation exclue une telle heureuse diversité ? Je me cite, encore : « le musulman doit chercher à intégrer au mieux la théophanie coranique, en utilisant, notamment, son intelligence, dans l’examen critique des contextes passés et présents, afin, tout à la fois, de mieux s’adapter et de mieux conduire, à l’exemple de ce que le prophète Mohammed - Paix et Salut sur Lui (P.S.L.) - sut tirer, en son temps, de la Sainte Révélation ». C’est quoi, à votre avis, l’examen critique des contextes ? La réussite de Mohammed - P.S.L. - tient, d’un point de vue strictement laïc, à une compréhension affinée de son époque : c’est, de ce point de vue, un homme dans l’exactitude de son temps, et cet engagement invite tous les musulmans à étudier et participer activement au leur.

J’avoue, question bornes, ne guère comprendre vos allusions maoïstes concernant les conclusions des organismes internationaux de développement. Le PNUD, l’UNICEF, l’UNIFEM (Nations Unies, promotion féminine), et autre AFD (association française de développement : le nouvel organisme, officiel, de la coopération française), seraient-ils noyautés par une clique dictatoriale, fanatique, convaincue de « peste verte » (pour reprendre l’éloquente expression de votre relative tolérance) ? Diantre ! Un certain nombre de mes amis et collaborateurs étrangers - certes coopérants en Mauritanie islamique, mais, tout de même, laïcs convaincus - seront ébahis par votre lecture, piquante, de leurs analyses... Preuve, s’il était encore besoin, qu’entre les bornes, les nuances sont légion...

Enfin, vous avez fini, mon p’tit monsieur, par m’échauffer les yeux avec vos prétentions historiques. En renonçant à les rectifier à tout bout de champ, il me semblait épargner, aux autres débatteurs, la lecture aride de précisions techniques. Mais trop, c’est trop. En insistant dans vos approximations, vous générez des confusions qui gauchissent le forum. Vérifiez, je vous prie, avant d’asséner. Ainsi, sans revenir sur le chapelet, interminable, de vos étourderies, voici un échantillon de ce qu’il faudrait re


Voir ce commentaire dans son contexte





Palmarès