• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


Commentaire de France-Tibet Ile-de-France

sur Un été très mouvementé pour le Dalaï Lama et le Tibet


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

France-Tibet Ile-de-France (---.---.160.72) 29 août 2006 13:51

Merci pour votre commentaire. Concernant le régime précédent la colonisation du Tibet, il ne s’agit pas d’un régime féodal au sens de notre Moyen-Âge, ni théocratique (le Bouddhisme étant une religion non théiste, ce terme n’est pas approprié. Il s’agit tout simplement d’un régime unique au monde, basé sur la lignée de réincarnation du Dalai Lama). Il serait important que vous lisiez des ouvrages d’histoire au sujet du régime tibétain (je me permet de vous signalez que les termes que vous employez sont ceux des colonisateurs chinois). Quand à magnifier le passé, ce n’est nullement notre but, et encore moins celui du Dalai Lama. Notre but est celui d’une progression, vers un respect des Droits de l’Homme, et pour un régime démocratique. Le Tibet est un pays isolé pour des raisons géographiques, ce qui explique que les relations internationales, tant au niveau scientifique que politique ont largement ignoré le Tibet. Comme cela est dit dans l’article, le Dalai Lama est conscient du passé « barbare » du Tibet (et des guerriers mongols), mais il est aussi conscient de l’avancement par l’éducation et l’apprentissage, issu de l’enseignement du Bouddha (que je vous suggère aussi d’étudier, plutôt que de critiquer sans le connaître, semble-t-il), apporté notamment par le sage indien Padmasambhava au VIIIe siècle au Tibet. En exil, d’autres progressions sont à noter pour les Tibétains. Par exemple, Dalai Lama a réalisé un souhait qu’il n’a pu mettre en place au Tibet, celui d’une école laïque pour tous les Tibétains, une école exemplaire à bien des égards, y compris pour nous (la phrase emblématique des écoles tibétaines est « Les autres avant soi-même ». Il met aussi en place progressivement un gouvernement démocratique. Son souhait le plus cher est en effet d’abdiquer en faveur d’un gouvernement démocratique au Tibet. Actuellement, il se considère en semi retraite, ayant confié les pouvoirs à un premier ministre élu, le Professeur Samdhong Rinpotché.


Voir ce commentaire dans son contexte





Palmarès