• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


Commentaire de vivelecentre

sur Lyon aura ses primaires démocrates


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

vivelecentre 14 novembre 2007 14:43

Par Rudy Salles, mardi 13 novembre 2007 à 06:28 :: Politique :: #537 :: rss

François Bayrou vient de déclarer que les municipales seraient des élections difficiles pour le MoDem. Je suis d’accord avec lui et cela s’explique très facilement. En effet, l’UDF qui, naguère comptait une implantation locale très importante, qui détenait plus de présidences de Conseils Généraux que le RPR, qui comptait un nombre de maires importants ce qui se reflétait au Sénat puisque le Président de la Chambre Haute était UDF, a réussi, avec un positionnement politique hasardeux, à éloigner progressivement les élus locaux. Car les Régions, les Départements, les villes et villages ça n’est pas Paris. A Paris on cultive l’art de la politique politicienne, sur le terrain, dans nos terroirs on cultive plutôt le réalisme, le pragmatisme. Et pour préparer les prochaines municipales, on préfère écouter des gens qui ont des projets concrets à proposer pour l’avenir de la cité plutôt que de faire confiance à des gens qui cherchent à négocier des places tantôt d’un côté, tantôt de l’autre, au gré des circonstances.

Mais le MoDem peut-il faire autrement que de chercher des alliances au fil de l’eau ? La lisibilité est impossible car sa composition est devenue totalement hétérogène. Les MoDem-UDF sont de centre droit et cherchent à faire des alliances avec l’UMP. D’autres venant de gauche, se tournent tout naturellement vers le PS. Les écolos-MoDem vont d’un côté et de l’autre comme ils l’ont toujours fait. Et puis il y a les SDF-MoDem, ceux qui « débarquent » d’ailleurs et qui n’ont pas d’idée précise sur ce qu’il faudrait faire. Il y a enfin les jusqu’auboutistes qui militent pour des listes autonomes. Mais le problème c’est que pour aller au bout de cette logique, il faut avoir la capacité de se faire élire et, malheureusement pour lui, le MoDem ne permet pas l’élection. Quadrature du cercle...

Alors François Bayrou a raison de dire que les municipales seront difficiles pour le MoDem. Ca révèle la fragilité de ce mouvement en raison du flou de ses contours et de la faiblesse de sa doctrine. Le problème est, tout de même, que François Bayrou disait, il y a quelques mois, au lendemain des législatives qui avaient été catastrophiques pour le MoDem, que les Municipales seraient de bonnes élections pour ce mouvement. Les prétentions de ce mouvement sont donc, tout naturellement, revues à la baisse. C’est avec une grande tristesse que l’UDF que j’ai été pendant 25 ans assiste à cette décomposition.


Voir ce commentaire dans son contexte





Palmarès