• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


Commentaire de samedi

sur Immigration : des politiques d'annonces à la responsabilité


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

samedi 2 janvier 2008 20:14

Je ne crains pas de dire que c’est votre analyse qui va à rebours. La France est de très loin le premier pays d’Europe à avoir intégrer autant d’immigrés en 50 ans, et aucun de ses voisins n’osent à ce jour le contester. L’immigration représente plus de 10 millions d’individus en France. C’est énorme. Ensuite, vous passez sous silence que la lutte contre l’immigration ne se fait pas que dans l’hexagone, mais surtout dans les Dom-Tom, et que ce sont ces territoires qui sont demandeurs depuis des années d’une aide à la lutte. L’immigration dans l’hexagone ne représente pas le chiffre que vous avancez, tout au plus 200.000 clandestins par an, ce qui est déjà énorme en soi. D’autre part, sachez que l’immigration clandestine est un délit et doit se voir en conséquence freinée et punie comme telle. En outre, la France continue à accueillir des immigrés fuyant la guerre.

Nous avons un problème mondial majeur à traiter, que vous évoquez en filigranne, la démographie. Cette démographie n’est plus un atout pour la France, nous avons dépassé le pourcentage de 2,1 enfant par foyer, ce qui suffit largement au renouvellement des générations. Plus nous met en danger, parce que la récession plane sur l’Europe et surtout sur la France.

Nous n’avons pas besoin d’encourager les peuples d’Afrique ou d’Asie à rester chez eux, si ces gens souhaitent quitter leur pays ils sont libres de gérer leur destin. Nous devons au contraire les encourager à choisir un autre pays d’accueil que la France, c’est aussi simple que cela. Evoquer les anciennes colonies, c’est aussi prendre l’option de ne rien faire et de ne rien changer dans notre propre discours. Les nord-africains notamment ne parlent même plus un mot de Français depuis 2 générations. Chirac faisait observer que seuls les grands-parents de ces immigrés ont encore un lien affectif avec la France. Il est temps de purger.

Un peu de com et de marketing, et le tour sera joué. Pour le même prix que ces pauvres gens dépensent pour traverser l’Afrique, l’Europe ou la Méditerrannée, ils ont un vol pour les USA. Soyons malins, nous aussi.


Voir ce commentaire dans son contexte





Palmarès