• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


Commentaire de Michel Maugis

sur L'autodestruction du capitalisme


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Michel Maugis Michel Maugis 28 janvier 2008 00:58

@Tzecoatl

"Rien ne dit que les moyens de production étaient communs ou pas."


C´est la simple logique qui le prouve, puisque le communisme primitif existe encore, qu´il fut exterminé en plusieurs endroits en Amérique latine ( Guaranies du Paraguay par exemple), tribus indiennes du Nord de l´Amérique, etc… Et encore une fois, les moyens de production étaient essentiellement la terre qui était donc forcément exploitée de façon tribale, collective.

 "La défense du territoire serait plutôt un étatisme primitif, bref un tribalisme."

Le tribalisme n´est pas un mode de production, mais un mode de défense devant les prédateurs, un mode d´organisation. Il n´y a pas à tourner en rond autour du pot, le principal moyen de production de la préhistoire jusqu´à nos jours restera la terre car elle seule nous nourrit. Et celle-ci n´appartient à personne à l´origine de l´espèce humaine, donc elle appartenait à tout le monde. Donc c´était forcément le communisme. De même pour l´état. Il ne pouvait exister. Même de nos jours, dès qu´il y a réforme agraire l´oligarchie possédante crie …communisme !!!

Il est évident que ce communisme primitif qui dura plusieurs centaines de milliers d´années est très gênant pour l´idéologie bourgeoise qui insiste à faire croire au monde que le communisme est contraire à la nature humaine.

"Une bonne pierre taillée ou un bijou (apparition vers -50000 -40000) n’appartenaient pas forcément à tout le monde, loin de là."

Un bijou n´est pas un moyen de production. La bonne pierre taillée si. Le produit de sa production était pour la tribu, nécessairement car il était de l´intérêt de son "possesseur" de renforcer le groupe. Cette pierre taillée il en était le dépositaire, le gardien, comme un honneur mais non comme un moyen d´appropriation du produit même s´il la prêtait à un autre homme. La nécessité de la production minimale pour survivre ne le permettait pas. Vous oubliez de prendre en compte l´insuffisance de la production qui interdisait l´accumulation personnelle. Il y a avait forcément solidarité forcée. La notion de propriété de la pierre taillée, des arcs et des flèches n´avait aucun intérêt autre que celui d´en être responsable mais certainement pas d´accumuler la production qui ne pouvait qu´être collective. Et encore moins de faire travailler les autres pour en tirer un avantage.

"On date le fait religieux de l’apparition des sépultures, à savoir -700 000 environ. Permettez moi de mettre en doute votre chronologie."

Appeler fait religieux l´apparition des sépultures est un détournement de sens de ce qu´est la religion. La croyance en dieux n´a rien à voir avec les religions monothéistes qui accomplissent une utilité sociale certainement positive au moment de leurs apparitions il y a seulement quelques milliers d´années. Il y a 700.000 ans ces croyances n´avaient aucune fonction superstructurante de la société et étaient les premières expressions de la volonté de savoir, d´émettre des hypothèses sur une explication plausible des phénomènes naturelles inexplicables et aussi de s´auto soulager devant la mort. 

Le polythéisme, le paganisme est plus proche d´un athéisme que d´un théisme. Rien à voir avec les religions dont le but est de "relinquir" rassembler les peuples autour d´une conception du monde qui explique tout et le devoir de donner une légitimation au besoin de légiférer. La religion n´est qu´une instrumentalisation des croyances en un dieu. Elles n´apparaissent que bien plus tard. 

Elles ont prise car la pensée matérialiste ne pouvait s´épanouir faute de connaissances laissant ainsi le champ libre à l´exploitation de l´ignorance et donc de l´idéalisme philosophique. Dans un monde d´ignorance crasse l´idée d´un dieu omni-tout était plus satisfaisant.


Cependant, noter l’esclavage comme un progrès révèle votre probité
.

C´est l´apparition de l´esclavage succédant au mode communiste de production qui accéléra l´histoire humaine, car l´homme a pu enfin consacrer son temps à la pensée au lieu de la recherche de sa subsistance. De plus les ennemis devenaient esclaves au lieu de mourir.

L´esclavage du XVI e siècle n´a pas été un progrès mais une œuvre du libéralisme naissant. Mais cet esclavage a permis aux nations européennes et US d´obtenir un capital primitif sur le dos d´autres peuples. ( ce que n´a fait ni l´URSS ni la Chine et ni Cuba et aucun pays socialistes).

Mais ce sont tout de mêmes ces premiers qui veulent donner des leçons de morale.

Michel Maugis
 


Voir ce commentaire dans son contexte





Palmarès