• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


Commentaire de jesuisunhommelibre

sur Délocalisation, les limites


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

jesuisunhommelibre jesuisunhommelibre 8 février 2008 18:52

@ alberto

 

Vous avez raison en tout point. Le vrai problème est la subvention d’entreprises privées. De quel droit un élu, spolie des entreprises qui fonctionnent pour distribuer, tel un petit marquis local, à des entreprises qui, soit sans cela n’auraient pas existées, soit n’ont pas besoin de cette manne.

Si, d’un point de vue micro économique, la délocalisation peut être un drame, au niveau national, il en va autrement. Ce que nous obtenions à un prix, nous l’obtenons à un coût moins élevé. Nous nous enrichissons donc : S’il nous fallait une heure de notre travail pour obtenir un bien ou un service, pour obtenir le même bien ou service, il ne nous faudra dépenser que la valeur d’une demi-heure de notre travail.

 

Le problème vient donc du chômage endémique en France, donc de la difficulté de trouver un nouveau travail, plus du traumatisme humain propre à tout changement important.

Et il est faux de dire que la délocalisation créée du chômage, car elle libère des capitaux et crée de nouveau besoins.

On revient donc éternellement sur la difficulté de créer des emplois, dû aux coût du travail (pas du salarié), et aux rigidités du code du travail : poids des démarches administratives, difficultés pour débaucher, effet de seuil à 1, 10, 20, 50, 200 salariés qui fond que de nombreux chefs d’entreprises préfère perdre des marchés plutôt que d’embaucher du personnel supplémentaire.


Voir ce commentaire dans son contexte





Palmarès