• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


Commentaire de Vincent Frédéric Stéphane

sur La leçon de cinéma de Quentin Tarantino au 61e Festival de Cannes


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Vincent Frédéric Stéphane 23 mai 2008 23:52

T’es buté-borné Morice ! J’te répète que j’ai pas attendu l’engouement d’la critique pour découvrir le génie de ce mec.

 

Génie.

Il réalise ses rêves de gamin tout en le faisant mieux que tous les autres.

Ses œuvres utilisent les travers pervers des films en les magnifiant et en les détournant de l’objet qui est le leur dans ces mêmes films. La violence est pour lui un vecteur de l’humour et pour la dénoncer, il lui suffit de la montrer, à l’intérieur même de ses propres œuvres, comme les autres la montrent.

Les cons ne veulent qu’intrigues qui ne correspondent pas à leur vie de chaque jour ? Il te leur en donne et pas de la camelote ! Et en plus, il te fait passer des messages sur sa conception du monde, du rapport à Dieu, des différences homme femme, d’à quoi cela tient la vie, de la relativité générale.

Il se permet même de donner des avertissements à ses acteurs à leur propre insu. Regarde PULP FICTION et regarde le encore et encore, et tu comprendras, toi que je ne peux citer, que connaître les secrets de Dieu sans chercher à les partager n’est pas la voie que Quentin te recommande.

 

Quentin Tarentino :


Voir ce commentaire dans son contexte





Palmarès