• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


Commentaire de fonzibrain

sur Dieu que la mondialisation est belle !!!


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

fonzibrain fonzibrain 26 juillet 2008 13:09

Tout a démarré selon un schéma déja rodé une décennie auparavant sur l’ archipel nippon, avec l’ éclatement de la bulle techno , suivi d’ une bulle immobilière qui s’ est elle même propagée à la sphère financière.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L’ absence totale de règles de sécurité qui ont prévalu à la formation de la bulle immobilière a permis de réunir tous les ingrédients nécessaires à l’ implosion du secteur bancaire. La déroute des banques, à son tour, a conduit à l’ effondrement des marchés boursiers , ceux ci ayant perdu leur principal pilier de soutien, le secteur financier.

http://www.safehaven.com/showarticle.cfm?id=10752

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L’ histoire se répète, invariablement. L ’ insolvabilité des banques japonaises , suite à leur implication dans la bulle immobilière , avait plongé l’ archipel nippon dans une profonde récession à la fin du siècle dernier.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Actuellement, la survie du secteur financier ne tient qu’ à un fil, celui des liquidités abondamment fournies par les banques centrales, pour éviter l’ apparition d’ un choc systèmique et la création de files d’ attente devant les portes des organismes bancaires , comme cela s’ est produit chez Northern Rock ou encore IndyMac, plus récemment.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La globalisation des marchés et la libre circulation des capitaux ont contribué à propager les effets de cette crise financière dans toutes les parties du globe, les dérivés fantômes ayant été achetés par tant par les institutionnels européens qu’ asiatiques ou américains. Pas besoin de vous parler des déboires du Crédit Agricole, de Fortis , d’ UBS ou encore de Dexia.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L’ incapacité des ménages US à honorer leurs engagements immobiliers, les saisies hypothécaires et l’ effet de levier utilisés sur les dérivés du crédit ont créé un vide, un véritable trou noir qui s’ apprête à aspirer la majeure partie du système financier.

L’ implosion de la bulle des dérivés vient de démarrer. Celle ci s’ organisera en plusieurs phases , dont la première, liée aux CDO s est en pleine maturation. La nationalisation de Northern Rock, la faillite de Bear Stearns et d’ IndyMac , de même que l’ effondrement des deux géants du crédit hypothécaires Fannie Mae et Freddie Mac n ’en sont qu’ une parfaite illustration.

Comme en Mars dernier pour Bear Stearns , les autorités monétaires US viennent de voler au secours des deux GSE s en adoptant un plan qui consiste essentiellement à affaiblir la position de la Fed et du $ , ce qui se reflètera au cours des prochaines semaines.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pendant que ce genre d’ infos donne un peu plus de relief au rebond technique en cours, une autre compagnie de réassurance s’ effondre à son tour, fragilisant plus encore le marché des " Muni " les obligations émises par les municipalités et autres communautés parastatales.Une nouvelle brèche va s’ ouvrir augmentant le nombre de provisions pour pertes à acter pour les banques concernées.

http://jessescrossroadscafe.blogspot.com/2008/07/one-of-remaing-bond-insurers-implodes.html

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La seconde phase de cette crise , liée au dérivés du crédit privé ( cartes de crédit, crédits à la consommation ) ou encore aux crédits commerciaux et industriels Immo retail, faillites de chaines de distribution, etc ) fera son appartion au cours des prochains trimestres. Bien entendu, les phases de déni seront nombreuses, tout comme les rebonds techniques permettant au marché de retrouver un peu d’ altitude et de reprendre espoir. Mais les jeux sont faits. J’ y reviendrai dans la 2ème partie de ce tour d’ horizon.

 


Voir ce commentaire dans son contexte





Palmarès