• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


Commentaire de Marcel Chapoutier

sur Rôle de la France dans le génocide rwandais : que vaut la thèse de Kigali ?


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Marcel Chapoutier Marcel Chapoutier 14 août 2008 17:16

Je suis assez surpris pa le ton de l’auteur déjà dans l’intro...

"Décidément, les relations entre la France et le Rwanda ne semblent pas près de se normaliser. ... C’est une histoire qui était presque écrite d’avance. Durant le conflit qui a précédé le génocide, l’Etat français avait pris fait et cause pour le régime du président Habya-rimana contre la rébellion armée conduite par Kagame et soutenue, a-t-on dit, par les Américains"

Sans blague ! C’est le moins que l’on puisse dire, effectivement Mitterrand a soutenu Habyarimana avant 1994, (il y avait déjà eu pas mal de pogroms anti-Tutsi avant le déclanchement du génocide de 1994) pour défendre "l’empire postcolonial français", ce qui en dit long sur son incompétence ou au mieux sur sa décrépitude mentale.

Ce que l’on savait déjà bien avant le rapport Mucyo par pas mal de témoignages et des travaux comme ceux de Jean Paul Gouteux « la nuit Rwandaise  » ou Patrick de Saint-Exupéry «  l’inavouable  » c’est que non seulement l’état français a aidé à l’organisation du génocide (la BNP a avancé l’argent pour les machettes) en pleine conscience mais des forces spéciales présentes ont « aidé » les Interhamwé (leurs élèves) à exterminer plus de 1 million de personnes et ont en plus commis des centaines de viols.

L’opération « Turquoise » sensée être une opération humanitaire n’était en fait qu’une vaine tentative d’enrayer l’avance du FPR. Sinon comment expliquer l’armement semi-lourd + appui aérien dont disposait « Turquoise ». Seuls les militaires dont c’était la première opération en Afrique ont été effarés par ce à quoi ils assistaient.

Les responsables génocidaires ont été exfiltrés et accueillis sur le territoire français y compris la veuve Habyarimana qui n’a pourtant pas cessé d’appeler au meurtre à la radio « mille collines » pendant le génocide. Elle a fait parti aussi du noyau dur du Hutu power.

L’accusation fantaisiste du juge Bruguière contre Kagamé a été faite sur ordre et comme récompense il a pu se présenter à la députation pour l’UMP.

Quelle honte pour la classe politique française dans son ensemble. Devons nous avoir honte pour eux ?

 


Voir ce commentaire dans son contexte





Palmarès