• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


Commentaire de Eve

sur Fortisgate : l'incroyable scénario politico-judiciaire


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Eve 23 décembre 2008 12:10

Il en résulte qu’en Belgique la séparation des pouvoirs existe, bien que régulièrement malmenée par l’un ou l’autre individu, que ce soit côté magistrature (car, sur base des éléments actuels, il a bien fallu des fuites) et/ou côté politique, quand ce n’est pas le quidam mais c’est une autre histoire ;
de là à prétendre que tout est pourri, ce que les micro-trottoirs n’hésitent pas à souligner, faut bien vendre et puis tellement plus facile que de s’engager personnellement à écrire un papier...
Le débat sur la RTBF dimanche matin était intéressant à plus d’un titre.
Didier Reynders en a pris ombrage mais quand on se targue d’avoir été un des acteurs principaux de l’affaire Fortis (et je lui reconnais des compétences certaines sur ce point), il ne peut prétendre en ce moment au poste de premier ministre même par interim.

Là où en France, le chef de l’Etat en premier s’est assis sur tous les pouvoirs dès son élection, et à nombreuses reprises depuis, sans remous dans les "milieux autorisés" : un tel cadenassage ne peut que faire bouger "le bas", Sarkozy s’en rend compte mais il n’a toujours pas compris pourquoi ;
sans oublier qu’il s’asseoit tout autant sur la Constitution, son premier ministre ou, autre exemple, en faisant rétroagir des lois pas encore votées (pub télé publique) etc, tout cela au nom de la "transparence", novlangue (s’)autorisant le "je fais ouvertement ce que je m’autorise à condamner avec forces gesticulations chez les autres".

Nous avons un roi sans pouvoir réel et qui sait en jouer en période de "crise". La France s’est dotée d’un président-monarque-absolutiste qui abuse de ses-ces pouvoirs.
En résumé : En France ce ne serait pas une "crise" mais une "victoire" chaque fois qu’il y a tricherie.

Gageons qu’Albert II calmera à nouveau le jeu (la période est propice aux vertus du recueillement) plutôt qu’encenser la précipitation, plutôt que faire des promesses de double rendement (tiens ça me rappelle un truc), source de nombreuses calamités, plutôt que prétendre trouver une solution-minute aux amateurs de catch et hyperactifs-dépressifs en mal d’émotions fortes enfermés à double tour chez eux de peur de se faire agresser par la Racaille. 
Il paraît que Sarkozy compte prononcer une nouvelle politique de civilisation pour ses voeux 2009, plus forte qu’en 2008. C’est donc vrai qu’il n’arrête pas de changer ? 


Voir ce commentaire dans son contexte





Palmarès