• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


Commentaire de sisyphe

sur Le sommet du G20 est il vraiment allé au fond des choses ?


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

sisyphe sisyphe 7 avril 2009 06:23

Pour tous ceux qui n’avaient pas encore bien compris, à qui, en apnée, il restait encore un peu d’air dans les poumons, en vue du fond du fond ; hop, un petit coup de gueuze :

L’OMC appelle l’UE à libéraliser davantage De la poursuite de l’ouverture des marchés européens agricoles et de services dépend la reprise économique de l’Union européenne, affirme une étude de l’Organisation mondiale du commerce.

La reprise économique de l’Union européenne, et dans une large mesure au niveau mondial, dépend de la poursuite de l’ouverture des marchés européens agricoles et de services, selon une étude de l’Organisation mondiale du commerce (OMC) publiée lundi 6 avril.
Dans son rapport pour l’examen biennal, lundi et mercredi, des politiques et pratiques commerciales de l’Union européenne, le secrétariat de l’OMC engage les 27 pays de l’UE à intensifier la libéralisation aussi bien de leur marché intérieur que de leurs relations commerciales internationales.
"Pour consolider la reprise et assurer la durabilité de la croissance, il est impératif que les Communautés européennes continuent d’engager des réformes structurelles fondamentales", estime l’OMC.

Pour une meilleure répartition des ressources communautaires
"Ces réformes consistent dans une plus grande libéralisation des services tant à l’intérieur des Communautés européennes que vis-à-vis des pays tiers, une plus grande libéralisation de la politique agricole par la simplification de la structure tarifaire et la réduction des droits de douane élevés, et l’octroi d’incitations à la production et à l’exportation de produits agricoles", recommande l’OMC.
"Ces réformes contribueraient aussi à une meilleure répartition des ressources communautaires et feraient avancer le plein établissement du marché intérieur", ajoute l’agence onusienne.
La croissance des exportations européennes devrait ralentir de plus des deux-tiers en 2009 par rapport à 2007 et l’impact de la crise devrait être encore plus sévère pour les importations, selon les prévisions de la Commission européenne citées par l’OMC.

Les subventions dénoncées

Le rapport de l’agence onusienne, qui regroupe 153 Etats membres, relève par ailleurs la forte influence sur l’économie mondiale de l’UE en tant que premier exportateur mondial, deuxième importateur de marchandises, plus grand producteur de services et investisseur net dans le reste du monde.
Les Communautés européennes "devraient continuer à donner au commerce un rôle primordial pour diminuer la durée du ralentissement économique mondial actuel et relancer la croissance", préconise l’OMC.
Les services -qualifiés de "colonne vertébrale de l’économie européenne"- restent "la priorité en vue de la création d’un véritable marché intérieur d’ici la fin 2009", relève le rapport.
En dépit des réformes en cours des secteurs des télécommunications, des services financiers, de la poste et du transport, l’OMC regrette l’absence d’une approche globale pour beaucoup d’autres secteurs de services comme le tourisme, le BTP, les activités de consultants en ingénierie et les agences pour l’emploi.
Le rapport déplore également le haut degré de protection et de subventions, notamment à l’exportation, dont bénéficie le secteur agricole, qui a absorbé en 2006 environ 46% des dépenses de l’UE


On va bien finir par y arriver, bien au fond.... 


Voir ce commentaire dans son contexte





Palmarès