• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


Commentaire de Marc Bruxman

sur Mort des journaux ou du journalisme ?


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Marc Bruxman 8 avril 2009 00:17

Cela veut notamment dire qu’il ne faut pas confondre la crise économique du moment et la crise structurelle induite par les bouleversements technologiques.

Je ne suis pas d’accord sur ce point ! Car les deux crises semblent se nourrir l’un l’autre :

  • De 2000 à 2008 (et cela continue) la production industrielle a reculée dans les principaux pays occidentaux. C’est en partie du aux délocalisations, elles même rendues possibles par les facilités de communications accrues. Et c’est en partie du à la dématérialisation de pans entiers de l’industrie. De même dans les services, il y a eu des destructions d’emplois. 
  • On a montré qu’après la récéssion de l’an 2000, la caractéristique principale avait été que de nombreux emplois détruits étaient des jobs de millieu de gamme et avaient été remplacés par des jobs bas de gamme dans les services. Un pattern réminiscent de la révolution industrielle ou les boulots détruits à la campagne étaient remplacés par des boulots très mal payés dans l’industrie.
  • A partir de la, couve une paupérisation d’une partie de la population crée par la technologie, qui va nourrir une crise économique. Mais plus tard !
  • Les excés d’une bulle technologique et la virtualisation de pans entiers de l’économie crée une réaction de mal-être qui engrange un repli vers le concret (inconscient) : La bulle immobilliére allait naître très facilement après la bulle Internet. On passait d’une bulle sur du virtuel à une bulle sur du concret. Un grand retour de balancier, d’une amplitude telle qu’il va se prendre un mur. Car les USA étaient loin d’avoir besoin d’une telle débauche d’investissements dans l’immobillier. La bulle technologique nourrit la crise économique en envoyant l’économie dans un mur. 
  • La technologie moderne est largement responsable de la création de produits financiers et dérivés complexes sans qui elle n’eut pas été possible. Le manque de recul sur ces nouvelles techniques et une confiance aveugle en quelques formules mathématiques exécutées par un ordinateur vont amplifier le mouvement du balancier et le précipiter dans le mur à une vitesse inouie. La crise technologique ici amplifie la crise économique. 
  • A ce moment la, c’est la crise économique qui va nourrir la crise technologique car les entreprises, avides d’économies vont se réfugier dans la technologie pour réaliser ces économies. La prochaine bulle sera surement d’ordre technologique, dans la biologie ou les énergies vertes. Le balancier va revenir à la technologie, et il va y revenir avec une très grande force. Et pendant ce temps, les technologies de l’information vont continuer à progresser à grande vitesse, nourries par les capitaux de la bulle. Le balancier va vite revenir. 
Une transition sociale comme on en rencontre qu’une fois tous les plusieurs siècles est en cours. Ce à quoi nous assistons n’est que le début. 

Voir ce commentaire dans son contexte





Palmarès